Rouler seul à vélo avantage ou inconvénient

Articles sport Publications Cyclisme

Rouler seul à vélo avantage ou inconvénient
logo tutovelo

L'une des principales causes de désagrément du cycliste est la solitude. Rouler seul semble être désagréable dés lors que l'on a connu le plaisir de rouler en club.


L'une des principales causes de désagrément du cycliste est la solitude. Rouler seul semble

Rouler en peloton


Rouler en peloton peut se faire de différentes manières, soit au sein d'un club, soit avec un peloton de cyclistes que l'on ne connaît pas. C'est notamment le cas lors de manifestations où les clubs se mélangent et les pelotons roulent sans que les cyclistes se connaissent au départ.

Le peloton est rassurant, on y apprends à rouler, à prendre le vent. On va au delà de ses limites, on découvre comment les autres font du vélo, on participe a des manifestations lointaines. Rouler au sein d'un peloton a du bon.
Lorsque le cycliste se retrouve seul, c'est un peu la galère, il doit connaître l'itinéraire pour rentrer ; en cas de crevaison il doit savoir se débrouiller pour réparer et repartir, il n'a plus de compagnie pour discuter de vélo ou des choses de la vie.

Rouler seul


La solitude à vélo est quelque chose qui s'apprend et que le cycliste doit maîtriser. La solitude commence par l'autonomie du cycliste et ne rime donc pas avec cycliste débutant. Comme on apprends à rouler en peloton, on apprends à rouler seul et à être autonome. Lorsque le cycliste qui roulait en peloton, se retrouve alors en solitaire, il n'est pas pour autant en galère et sait comment rentrer.
Savoir rouler seul apparaît ainsi comme un niveau de maîtrise différent de celui requis pour rouler en peloton. Ce niveau ouvre ainsi certaines portes notamment sur la longue distance.
Il est ainsi plus facile de faire plus que 200 km en solitaire qu'en peloton voire simplement en étant accompagné. Rouler accompagné sur longue distance demande à bien se connaître, bien connaître celui ou celle avec qui on partage la route, la randonnée. On doit ainsi permettre que l'autre roule plus vite, permettre que l'autre fasse une pause alors que l'on est en pleine forme, permettre que l'autre soit plus long que soit lorsque l'on fait un arrêt pour manger, s'équiper pour la nuit, ...

Rouler accompagné c'est partager la route alors que rouler en solitaire c'est rouler avec soi.

En solitaire, on roule à son rythme selon l'état de forme du moment, on fait une pause à l'envie et personne n'est à attendre. De plus rouler seul, c'est sur la longue distance rouler avec soi comme accompagnateur. C'est pas facile à concevoir tant qu'on ne l'a pas vécu, mais c'est bien cela, on roule avec soi. Sur une randonnée de plus qu'un jour, de plus qu'une nuit, on s'aperçoit que l'on a que de nous à s'occuper. Contrairement à la sortie du dimanche matin ou l'on sait à peu prés ce que l'on va faire l'après-midi et le lendemain, lorsque l'on roule en solitaire sur plus qu'un jour on en arrive à ne penser qu'à soi, au moment que l'on est en train de vivre avec une vision claire des prochaines heures mais une vision incertaine de ce qui va arriver la demi-journée suivante. On se découvre d'autres ressources pour passer une nuit à vélo seul, on se met en mode survie en attendant que le soleil se lève et au petit matin une sensation de re-naissance s'opère. C'est la re-naissance de soi. La même situation ne donne pas les mêmes sensations avec un groupe de cyclistes, il y a plus d'énergie sur le plan collectif, plus de communications, une émulation entre les cyclistes pour autant que le groupe reste formé. C'est le groupe qui est au centre alors qu'en solitaire, c'est le cycliste lui même qui concentre tous les bienfaits et qui les conserve bien au delà de son effort du moment. C'est une sensation qu'il peut revivre dés lors qu'il se retrouve seul. En groupe les sensations ne pourront être revécues sauf si le groupe est recomposé avec les mêmes éléments.
Rouler seul sur longue distance peut-être alors quelque chose qui est recherché car cela fait du bien de se retrouver avec soi, de se ressourcer.


Article mis à jour par Phortail
le 02/02/2019
Hits 311

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire