Web-ntic MOE MOA

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic > Techniques > Adsense et la chute du dollar

Adsense et la chute du dollar

samedi 12 avril 2008, par km

Lorsque le dollar est en phase de baisse, les éditeurs de site web voient leur revenu Adsense diminuer. Quelle solutions envisager pour limiter les baisses du dollar, et profiter des phases de hausse.

Pour cela, voyons quelle est la marge de manœuvre des éditeurs Adsense par rapport au paiement.
Etudions ensuite les mécanismes de parité entre les devises EUR et USD, puis essayons de voir quelles solutions mettre en place pour aller dans le sens du marché des devises.

Les marges de manœuvre des éditeurs Adsense

Les éditeurs de site web ayant monétisé leur site avec Adsense (©) de Google ont plusieurs possibilités

  • Opter pour la réception d’un chèque en devise USD ou en devise locale.
  • Opter pour un virement appelé TEF (Transfert électronique de Fonds), lequel se fait en devise locale, donc en EUR.

Chèque ou transfert n’ont pas les mêmes délais d’encaissement.
Si le TEF est rapide, de l’ordre de quelques jours, le chèque est plutôt long, de l’ordre du mois avec les délais d’encaissement par la banque.

Dans les phases de baisse du cours du Dollar contre Euro, selon la cotation au certain, le paiement perds de sa valeur entre le moment où il est arrêté par Google et le moment ou le montant est effectivement encaissé. Si début février le dollar cotait près de 1,45 eur, début avril, c’est près de 1,55 eur.

L’éditeur a donc la possibilité de choisir sa devise et son mode de paiement, en sachant que le paiement le plus rapide se fait en euro. Mais sauf à racheter des USD, dans une phase de l’amélioration de la parité US/EUR, le paiement en EUR n’offre plus la possibilité de jouer (sauf frais de change) sur l’évolution des cours.
Etudions alors cette parité et les mécanismes qui font jouer les cours.

Les mécanismes de la parité eur / usd

Petit exercice de conversion EUR vers USD

La cotation du EUR/USD est dite au certain, c’est à dire que l’on exprime une unité de la devise locale en quantité de devise étrangére : Un euro = 1,55 USD.
Lorsque la parité a franchi la barre des 1,50 usd, les éditeur ont multiplié leur revenus en dollar par 2/3 pour obtenir le montant en euro. Lorsque le dollar sera à un taux de change de 2, le rapport entre eur et USD sera de 1/2.

Mais ce n’est pas la conversion d’une devise dans une autre qui détermine son évolution. Ce sont, pour faire simple, les taux d’intérêt liés Banques Centrales. En Europe, la BCE fixe ses taux directeurs, aux Etats unis c’est la FED.
Lorsque les taux d’intérêts sont plus élevés en Europe qu’aux Etats-Unis, les investisseurs délaissent le dollar contre l’euro. L’euro s’apprécie alors. BCE et FED font évoluer leur taux respectifs dans le cadre de leur politique, lutte contre l’inflation en Europe, ralentissement économique aux Etats-Unis.

Ces différences de politique, en prenant quelques raccourcis, justifient que la BCE ne peut baisser ses taux sans courir le risque d’une inflation, alors qu’aux Etats-Unis, la FED ne peut monter ses taux, sous peine de récession. La tendance de ses prochains mois, sauf évènement extérieur majeur, peut se résumer à l’évolution de cette situation. Nous n’analyserons pas l’impact des "subprimes" pour lesquelles toutes les banques n’ont pas fait "clairement" état.

Voici pour les mécanismes permettant de suivre de plus près l’évolution future de la parité euro contre dollar.
Sachant que l’éditeur Adsense dispose d’un moyen de changer ou pas ses devises USD contre du l’EURO, voyons quelles solutions mettre en place

Les solutions pour profiter des variations de cours

L’éditeur Adsense a la possibilité de recevoir son paiement en Euro, par virement par exemple, il a aussi la possibilité de recevoir son paiement en USD.
Il est tout à fait possible en France de détenir un compte en devise, en l’occurrence du dollar.

Ensuite de deux choses l’une, l’éditeur Adsense dispose de trésorerie à moyen long terme, ou a besoin de trésorerie.

  • Dans le premier cas, l’éditeur peut se permettre de stocker en matière USD, voire même de placer ses devises en OPCVM monétaire (taux de rendement autour de 4%, avec imposition des plus values).
  • Dans le second cas, l’éditeur Adsense a besoin de trésorerie et ne peut se permettre se stocker des dollars qui perdent jusqu’à 1% tous les jours.
    La question qui se pose alors est convertir les dollars en Euro ou conserver ses devises US.

Que faire ?
Il semblerait, à la suite de notre analyse que notre problématique peut se résumer à deux situations : phase de baisse du dollar, ou bien phase de hausse de la devise.
Face à ces deux cas, l’éditeur Adsense peut agir :

  • le dollar est en baisse face à l’euro. Ne pas stocker les dollars, demander à Google un TEF et obtenir un virement en Euro. Celui-ci peut être, en tout ou partie, placé à 3,5 %
  • le dollar est en hausse face au dollar, mais en tendance de fond, l’éditeur peut demander un paiement en USD et conserver ses devises pour gagner au change. C’est l’effet inverse à la situation actuelle.

En essayant de sentir le marché, principalement dans ses tendances lourdes, l’éditeur Adsense peut éviter de stocker des dollar qui perdent de leur valeur ou à l’inverse recevoir un TEF en Euro alors que le dollar est en train de s’apprécier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document