Web-ntic MOE MOA

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic > Dictionnaires et glossaires > Dictionnaire client serveur

Dictionnaire client serveur

lundi 20 septembre 2004, par km

ActiveX : Modèle de Microsoft lancé en 1996 proposant notamment une architecture standard pour les composants utilisant les technologies issues de l’Internet ou non (ActiveX englobe DCOM)

AGL Atelier de Génie Logiciel (CASE en anglais) : Terme très usurpé par certains éditeurs qui font l’amalgame entre l’outil de développement et l’AGL. Il existe plusieurs types d’AGL. Les Upper case qui modélisent la conception en suivant une méthode précise (Méthode Merise par exemple). Les lower case qui modélisent le développement et génèrent le code. Les AGL intégrés couvrent tout le cycle de développement.

API Application Programing Interface : Bibliothèque de fonctions disponibles pour le développeur d’une application et lui permettant de s’affranchir de la programmation de tâches déjà réalisées par l’API.

ARPANET Advanced Research Project Agency NETwork CERN Centre Européen de Recherche Nucléaire.

Client : Dans une application client-serveur, un client est un programme qui envoie des requêtes à d’autres programmes de l’application et qui ne peut pas lui-même recevoir des requêtes émises par d’autres programmes.

CODE Client/server Open Development Environment : programme de partenariat visant à encourager le développement d’interfaces entre PowerBuilder et des outils tiers CGI ISAPI et NSAPI Interfaces de programmation pour accéder à un logiciel serveur Web.

CORBA Common Object Request Broker Architecture : architecture commune de systèmes objets distribué permettant l’interopération entre objets clients et objets serveurs distribués proposés par l’OMG.

DataWindow Contrôle spécifique de l’outil PB permettant de présenter et de mettre en forme les données issues d’un dialogue SQL. Ce contrôle est un des facteurs de succès de cet outil.

DDE Dynamic Data Exchange : Echange dynamique de données. Protocole de communication qui établit un lien permanent entre deux applications. Il permet l’envoi de données et de commandes d’un logiciel demandeur (client) à un logiciel fournissant des services (serveur). Un applicatif client DDE pourra ainsi complètement piloter l’applicatif serveur.

Drill Down : Vue de détail d’une information agrégée (ex : détail des ventes par région). Traduction en français : Exploration.

EIS Executive Information System : Environnement de présentation de tableau de bord présentant de manière synthétique et graphiques les performances d’une activité.

Flexibilité : La facilité avec laquelle un système ou composant peut-être modifié pour une utilisation dans des applications ou environnements autres que ceux pour lesquels il a été spécifiquement conçu. [IEEE 90].

HTML Hyper Text Markup Language : langage de description d’écrans lisibles par un navigateur Internet.

HTTP Hyper Text Transport Protocol : protocole standard de communication en vigueur sur Internet, optimisé pour véhiculer des pages HTMl

Hypertexte Format d’organisation de document permettant une lecture non linéaire. Ce format a été implanté et popularisé par l’aide en ligne des systèmes Windows.

IHM Interface Homme Machine : Interface (souvent graphique) entre l’utilisateur et les programmes.

Interface utilisateur Une interface qui permet à l’information d’être passée entre un utilisateur et un composant logiciel ou matériel d’un système informatique [IEEE90].

Interopérabilité La possibilité de deux ou plusieurs systèmes ou composants d’échanger de l’information et d’utiliser l’information échangée. [IEEE 90].

JAVA : Langage de programmation de SUN Microsystems, permettant l’inclusion dans des pages HTML de petits programmes (Applets) exécutés en local par le navigateur.

JDBC (interface Java vers SGBD relationnels) : interface de programmation permettant d’adresser des requêtes à n’importe quel SGBD depuis le langage Java et de récupérer le résultat.

L3G : Langage de développement de bas niveau (boucles, tests, calculs, manipulation de variables ou d’enregistrements). COBOL ou le langage C sont des L3G.

L4G : Langage automatisé proposant des fonctions de haut niveau, généralement graphiques et permettant la sélection et les mises à jour de données souvent issues d’un SGBD relationnel.

L4G2 : Outil de développement de deuxième génération, permettant de générer des applications d’envergure dont les données et les traitements sont répartis à divers endroits du système d’information.

Middleware Logiciel fournissant une interface programme de haut niveau qui masque le réseau aux développeurs d’applications distribuées.

Mise à l’échelle (de l’anglais scalability) : Capacité d’adaptation d’une application suite à un changement quelconque (matériel ou logiciel) dans son environnement d’exécution.

Multi-thread  : Se dit d’un processus qui peut exécuter plusieurs tâches en parallèle plutôt que séquentiellement. Un processus multi-thread effectue le même travail que plusieurs processus exécutés en parallèles mais en consommant beaucoup moins de ressources système.

Network Computer : Machine cliente sans disque intégrant le langage Java

Objet : Boite noire qui encapsule les données et les traitements qui leur sont associés. Pour les utiliser, il suffit de connaître leurs interfaces, qu’il sera possible d’adresser par une logique d’envoi de messages.

OCX Ole Control eXtended : modèle de composant 32 bits apparu dans VB 4.0

OLE Object Linking and Embedding : Liaison et incorporation d’objets Protocole Windows qui intègre toutes les données d’un document dans un fichier. Ce fichier fait référence aux diverses applications qui ont permis de composer le document. Il est possible de visualiser alors des documents sans posséder le logiciel qui les a engendrés.

OLTP On Line Transaction Processing : Type d’environnement de traitement de l’information dans lequel une réponse doit être donnée dans un temps acceptable et consistant (une période de temps qui approche le temps réel).

OMG Object Management Group : organisation ayant pour objectif la promotion de standard en matière d’orienté objet.

ORB Object Request Broker : Négociateur de requêtes objet : assure l’interopérabilité entre des applications sur des machines différentes dans des environnements distribués hétérogènes.

PBL PowerBuilder Library : Bibliothèque d’objets PB

Plug-in : Runtime dédié à la manipulation de format de documents spécifique, étendant les possibilités du navigateur de Netscape

Portabilité : La facilité avec laquelle un système ou composant peut-être transféré d’en environnement matériel ou logiciel vers un autre.[IEEE 90].

Réutilisabilité : Le degré par lequel un module logiciel ou une autre production peut-être utilisé dans plus d’un programme informatique ou système logiciel. [IEEE 90].

RPC Remote Procedure Call : Appel de procédure à distance.

RTF Rich Text File : format de document du monde Windows permettant la description de texte avec les informations de police, casse, couleur

Serveur : Composant logiciel qui reçoit des requêtes d’autres composants (clients ou serveurs) exécute un traitement et renvoie un message réponse au demandeur.

SI : Le Système informatique est "un ensemble comprenant un ou plusieurs ordinateurs, le logiciel associé, des périphériques, des terminaux, des opérateurs humains, des processus physiques, des moyens de transport d’information et constituant un tout autonome capable d’effectuer des traitements et/ou des transferts d’information" (Norme ISO 7498).

TCP/IP : Transmission Control Protocol/Internet Protocol : Protocole de communication permettant l’interconnexion de réseaux hétérogènes. TCP/IP a été défini pour le compte du DOD (Department Of Defense) dans les années 1970. Il correspond aux couches réseau (3) et transport (4) de l’OSI. TCP/IP est devenu un standard de fait, supportés par les réseaux locaux (Lan Manager, Netware), permettant d’accéder aux machines Unix, et aux systèmes propriétaires. TCP, service de transport orienté connexion, correspond aux niveaux 4 et 5 du modèle OSI. IP, assure l’interconnexion et correspond au niveau 3.

Trigger (déclencher en anglais) : Permet la programmation événementielle dans un contexte de base de données, par exemple en associant l’exécution d’une action à un événement survenant dans la base de données.

VBX Visual Basic eXtensions : modèle de composant apparu avec Visual Basic 1.0

WOSA Windows Open System Architecture : Architecture de services à la base des systèmes Windows de Microsoft

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document