Projet Webmaster
Gestion de projets web ntic

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic MOE MOA > Tests et recette > Gestion des anomalies

Gestion des anomalies

lundi 16 août 2004, par km

Le coordinateur de recette, un rôle à double casquette.

Dans la gestion de projets, une fois que l’application a été livrée, un nouveau rôle est attribué, celui de coordinateur de la recette.

Celui-ci a deux interlocuteurs principaux : la maîtrise d’ouvrage d’un coté, l’éditeur du progiciel d’un autre coté, le coordinateur va alors devoir parler deux langages différents pour faire avancer et suivre le même problème .

Coté MOA

Le niveau du discours est plutôt métier, le chef de projet MOA, ou les personnes qui font la recette et qui produisent des anomalies n’ont pas la connaissance de l’architecture client serveur, ou du nom des driver imprimante. Seul ce qui compte est le concept en terme de métier (contrat, vente à crédit, résiliation contentieuse). C’est en employant ces termes métiers que seront renseignées les fiches anomalies. Nous sommes alors dans le monde de l’utilisateur du SI.

Coté éditeur

Le niveau de discours est plutôt informatique, le coordinateur de la recette aura comme interlocuteur le responsable de la maintenance chez l’éditeur, voire les programmeurs. Si les concepts de numéro de contrat, de vente à crédit ou de résiliation contentieuse sont connus, on parlera plutot de numéro de contrat, type de produit, de type de résiliation). Au delà de ces termes, il y a un autre langage que le coordinateur de la recette doit connaitre, c’est celui de l’édition de progiciels. La fiche de test doit être renseignée avec soin de telle sorte que le problème soit bien compris du coté éditeur, ce qui pourra ensuite donner lieu à une correction adéquate, sans effet de bord.






Répondre à cet article et accéder au Forum Gestion des anomalies

Imprimer Gestion des anomalies