Projet Webmaster
Gestion de projets web ntic

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic MOE MOA > Ingénierie > L’ergonome, le graphiste, et la direction métier face à un site (...)

L’ergonome, le graphiste, et la direction métier face à un site internet

jeudi 3 avril 2008, par km

Les rôles respectifs de l’ergonome et du graphiste pour un site web d’une direction métier témoignent que dans les TIC chacun doit garder son métier.

Sur un site web institutionnel comme sur un site web transactionnel, ergonome et graphiste peuvent
intervenir pour améliorer l’utilisation du site web.

L’ergonome va apporter son savoir faire
au niveau de la navigation et des informations à faire ressortir, alors que le graphiste va
intervenir au niveau du rendu du site et à la mise en valeur des informations de manière
harmonieuse, le tout dans le respect de la charte graphique définie.

Les apport de l’ergonome

A partir de la charte graphique, qui va définir des éléments du site, la forme du menu, la
forme des boutons actions, l’ergonome va définir des maquettes du site.
Ces maquettes représentent des fonctionnalités du site et ont un contenu métier pour la partie
transactionnelle.
Sur cette étape de conception l’ergonome doit être en relation avec des correspondants
métiers, car si il connait son métier sur le web, il ne connait pas forcement le métier
fonctionnel qu’il va retranscrire sur le web et se peut être pour lui un monde spécialisé
avec son jargon spécifique. Et c’est justement ces concepts qu’il devra maîtriser, et ce dans
le langage même du métier fonctionnel. Exemple un abonné et un utilisateur peuvent avoir un
sens commun, mais au niveau entreprise et au niveau groupe d’entreprise, l’abonné est
distingue d’utilisateur. Cette simple différence devrait inciter l’ergonome a poser des
questions et se renseigner auprès du métier à définir ce qu’est un abonné, ce qu’est un
utilisateur.

Les contraintes de l’ergonome.

La charte graphique défini un cadre aux pages web, cadre que l’ergonome devra respecter, mais
au delà, il devra constituer des pages dont la navigation est homogène. Il va pouvoir disposer
les éléments du site (menu, informations d’actualité, informations légales ou techniques) dans
les zones froides ou chaudes de l’écran, éléments que le graphiste va ensuite mettre en
couleur et en forme.

Les livrables de l’ergonome

L’ergonome va ainsi proposer des maquettes fonctionnelles, en html de préférence, permettant
de valider la future navigation dans le site cible, ainsi que le nouvel enchainement d’écran.
A la suite de ces maquettes, c’est au graphiste d’intervenir

Les apports du graphiste

Une fois les fonctionnalités et les écrans définis, le graphiste peut apporter son savoir
faire. Il s’agit pour l’infographiste, tout en respectant la charte graphique, de mettre en
valeur les éléments essentiels du site ou de la fonctionnalité. Le graphiste va disposer du
travail préalable de l’ergonome pour apporter sa valeur ajoutée.

Les contraintes de l’infographistes.

Elles sont directement liées à la charte graphique du site, ainsi qu’a la disposition site que l’ergonome a défini.

Les livrables de l’infographiste

L’infographiste va également produire et livrer des maquettes, lesquelles pourront être validées par les directions métier.

L’étape qui suit cette conception de maquettes par l’ergonome et l’infographiste, est la phase de développement. Cette étape sera réalisée par l’éditeur du site web.






Répondre à cet article et accéder au Forum L’ergonome, le graphiste, et la direction métier face à un site internet

Imprimer L’ergonome, le graphiste, et la direction métier face à un site internet