Web-ntic MOE MOA

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic > Ingénierie > Méthodologie pour cahier des charges fonctionnel

Méthodologie pour cahier des charges fonctionnel

mercredi 15 mars 2006, par km

Au delà d’un Cahier des charges fonctionnel général ou d’un Cahier des charges fonctionnel détaillé, et au vu des discussions du forum sur le sujet, il convient d’éclaircir quelques points de méthodologie.

Émetteur du CDC

L’émetteur du cahier des charges est la maîtrise d’ouvrage, le destinataire est la maîtrise d’oeuvre. Si ce raccourci se suffit à lui même, précisons que la maîtrise d’ouvrage ( appelée également MOA) se situe du coté du besoin, alors que la maîtrise d’œuvre (appelée également MOE) se situe du coté de la réalisation - c’est à dire le développement informatique.

Le contenu du CDC

Tous les cahiers des charges ont un contenu identique, ceci est exact à ceci prés, les métiers et les savoir-faire sont différents.
Mais un CDC est toujours constitué des mêmes éléments : exprimer en des termes clairs et non ambigus quel est le métier, quelles sont les fonctions, quelles sont les règles de gestion que couvre le besoin dont on fait le cahier des charges.

La connaissance métier

Il n’est pas indipensable de connaître le métier pour réaliser un cahier des charges, il est juste indispensable d’interroger les bonnes personnes pour appréhender celui ci, faire vérifier ses informations et introduire ces éléments en termes de Cahier des charges et selon une expression de besoin.

Les techniques informatiques

Est-il important au niveau du cahier des charges de savoir que le module informatique va être réalisé en java, en php, avec Ajax ou sur AS.400. Peu importe la technique, pourvu que le métier soit là, et coté MOA (le métier) l’informatique n’est qu’un ensemble de boites noires communiquant entre elles. Aucune technique informatique ne doit être prise en compte à ce niveau, seules les techniques métiers, les règles de gestion doivent prévaloir et être l’axe de réflexion.

Même si le sujet est technique tel que le choix d’un outil informatique, le métier ne l’est pas et le besoin de travail collaboratif, de messagerie nomade, de partage de documents, de multilinguisme est l’expression issue de l’exercice d’un métier, seules les solutions sont techniques, mais elles ne nous intéressent pas à ce niveau.
Par contre, les aspects test et recette ne sont pas à négliger

Le cahier de recette

Autre aspect du CDC à prendre en compte, les tests et la recette.

Pourquoi donc ?

La recette : tout simplement car ce sont les règles de gestion du CDC qui alimenteront les cas de test du cahier de recette.

En effet, les regles métiers ont été exprimées, la programmation a eu lieu, les modules informatiques ont été livrés et installés. Les tests vont alors permettre de vérifier que les règles de gestion du cahier des charges ont bien été codées. Cette phase de recette est donc le pendant de la phase de cahier des charges. Généralement on retrouve les mêmes équipes sur ces deux créneaux : la maîtrise d’ouvrage.

C’est cet esprit qui doit guider le rédacteur d’un cahier des charges, pour le détail précis de structuration voyez Cahier des charges fonctionnel général ainsi que Cahier des charges fonctionnel détaillé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document