Web-ntic MOE MOA

Du concept au projet informatique - De la maîtrise d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage

Web-ntic > Organisation PGI et ERP > PGI et ERP

PGI et ERP

jeudi 27 mars 2003

De l’organisation - les PGI

Les Progiciels de Gestion Intégrée

Les progiciels de gestion intégrée (ou les ERP) sont aujourd’hui l’épine dorsale du système d’information de toute grande entreprise et d’un nombre croissant de PME. Tout comme l’Intranet et l’Extranet, c’est un sujet "en vogue" dans ces entreprises. C’est un symbole de "modernisation" et de progrès.

Mais notre expérience nous montre qu’en effet, comme l’Intranet et l’Extranet, c’est un sujet mal maîtrisé en termes de "business" et de "management". Peu de gens ont compris ce qu’est un progiciel de gestion et à quoi ça sert. Pour ne pas dire que beaucoup ne se posent même pas de questions telles que :

"A quel besoin de gestion et de management répond un PGI ?"
"Quel avantage compétitif peut apporter un PGI pour mon Business ?"

PGI et réduction des coûts informatiques

De nombreuses directions d’entreprises et de nombreux informaticiens considèrent les PGI comme un système d’information "préfabriqué" qui, en évitant les développements spécifiques et en réduisant l’hétérogénéité des environnements, peut réduire les coûts informatiques. Et ils sont intéressés pour le mettre en œuvre vite et pas cher.
Quelle erreur ! La mise en œuvre d’un PGI coûte généralement cher. Un prix élevé qui trouve par contre toute sa justification si la mise en œuvre d’un PGI est accompagnée d’une démarche stratégie et organisation visant à mieux satisfaire les clients. Un PGI n’est pas seulement une solution pour réduire les coûts, mais une solution pour survivre et améliorer sa performance globale (qualité, délais, coûts). Ce sont les gains de qualité et de délais, essentiels pour survivre en affaires aujourd’hui, qui sont la vraie valeur ajoutée apportée par un PGI.

ERP ou PGI ?
Il ne s’agit pas ici de s’inscrire dans les "orientations" de l’Académie Française concernant les anglicismes.

Il s’agit du fait que entre la dénomination française et celle anglo-saxonne il y a une différence de sens et, selon notre opinion, PGI et un concept plus large que ERP, répondant mieux au contexte actuel.

La dénomination anglo-saxonne "ERP" (Enterprise Ressources Planning) signifie "planification des ressources de l’entreprise". Historiquement c’est la continuité de MRP et DRP, démarches de gestion de la production et respectivement de la distribution.
Le MRP est un concept de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965 et signifiait au départ : Materials Requirements Planning (MRP-0). Il concernait la planification des composants via une nomenclature.
Cependant l’évolution du concept au fil des années a poussé les promoteurs de cette méthode à faire évoluer son nom pour l’appeler Manufacturing Resources Planning (MRP-1 et MRP-2).

  • MRP-1 concerne la planification de besoins en composants réalisée en boucle fermée avec notion de priorité.
  • MRP-2, le plus utilisé et le plus vaste, concerne la gestion globale de la production, du Plan Industriel et Commercial au suivi de production.

Le DRP, Distribution Requirement Planning, est un concept similaire pour la gestion de la distribution. Les besoins bruts sont déterminés à partir de la prévision de la demande (prévisions, objectifs, simulation, prévisions commerciales) et du carnet de commande.
La structuration récente de l’organisation des entreprise selon la chaîne logistique intégrée (distribution, production, approvisionnement) et selon les flux tirés par le client a conduit à étendre les concepts de MRP et DRP, au niveau de toute l’entreprise même pour les métiers administratifs comme la comptabilité et les ressources humaines, en ERP.
A retenir que "P" signifie planification et la planification et possible seulement dans un monde stable.

La dénomination française "PGI" - "progiciel de gestion intégrée" signifie qu’il s’agit d’un logiciel qui sert à la "gestion intégrée" de l’entreprise. La "gestion intégrée" contient cette problématique de l’intégration des flux des différents métiers et de planification. Mais elle apporte en plus quelque chose d’essentiel. Elle prend en compte aussi les processus d’adaptation à cet environnement et l’innovation, c’est-à-dire la flexibilité. En termes de "business" et de "management", c’est cette flexibilité qui est recherchée aujourd’hui pour mieux satisfaire ses clients.

Naissance des PGI

Pourquoi les entreprises sont passées d’un système d’information ayant différents logiciels pour le MRP, DRP, comptabilité, ressources humaines vers le tout intégré ? Pourquoi sont apparus les PGI ?

Pour une raison toute simple, parce que le modèle d’organisation des entreprises à changé de l’organisation verticale par fonctions (commercial, production, recherche - développement, comptabilité - finances, ressources humaines) à l’organisation horizontale par processus (chaîne logistique et flux transversaux en parcourant plusieurs fonctions) orientée Client. Ce nouveau modèle suppose l’intégration de principaux processus de l’entreprise pour mieux servir le Client.

Et comment on réalise l’intégration des processus de l’entreprise ? Vous connaissez bien sûr la réponse : avec un Pogiciel de Gestion Intégrée et avec un Intranet / Extranet.

Et pourquoi le modèle d’organisation a changé, pourquoi il est maintenant "orienté Client" ? Très simple aussi. Parce que l’environnement a changé. D’un monde tranquille, ayant seulement trois pôles économiques (Etats-Unis, Europe, Japon-Corée) on est passés à quelque chose de plus complexe où dans la compétition il y a aussi des "petits" comme la Chine, l’Inde, la Russie et une multitude de nouveaux entrants : les "Dragons Asiatiques", les pays de L’Europe de l’Est, les pays de l’Amérique Latine (comme le très dynamique Chili) et bien sûr les pays de l’Asie Centrale avec leurs fabuleuses réserves pétrolières. Ce n’est plus un quelque chose de petit et tranquille, c’est très vaste et chaotique. Il y a des concurrents partout, grand et petits, internationaux et locaux et les marchés sont devenus saturés. Le Client est devenu Roi, il peut choisir parmi une grande variété de produits et il est devenu très exigent.

Il y a 10-15 ans les choses étaient encore relativement simples. La demande était croissante selon des lois prévisibles et la problématique principale était de faire des économies d’échelle pour augmenter les marges contributives. Il fallait donc assurer un meilleur rendement pour chaque fonction de l’entreprise. Un système d’information existait pour chaque fonction et il répondait à des objectifs de rendement : des logiciels de MRP pour la production, des logiciels de DRP pour la distribution, des logiciels de comptabilité, des logiciels de ressources humaines,... La chaîne de la valeur était orientée vers l’amélioration des produits et l’optimisation des directions fonctionnelles.

Et bon, ça ne marche plus ! On peut vous donner plein d’exemples d’entreprises qui n’ont pas voulu comprendre et qui ont vu leur compte de résultats tomber au rouge (comme un grand constructeur d’automobiles et un grand constructeur d’équipements de télécommunications).

Monsieur LE ROI CLIENT est maintenant très exigent et, même pire, ces exigences sont en changement continu. Il ne veut pas seulement un prix bas, mais des délais plus courts et une meilleure qualité (ensemble de caractéristiques du produit qui le satisfassent). Et en plus, il faut innover fréquemment pour apporter au Client une qualité qu’il ne trouve pas ailleurs.

Pour répondre à ce défi, il faut véhiculer une information homogène et enrichie sur les clients sur chaque maillon de la chaîne informationnelle de la prise de la commande, à l’approvisionnement et à la production, il faut avoir un référentiel de données commun. Également, il faut maîtriser la valeur ajoutée rendue au Client. Cette valeur ajoutée est la somme de la valeur ajoutée crée sur les différentes processus (productifs, commerciaux ou administratifs). Et dans ce contexte, le progiciel de gestion intégrée est la solution, le support matériel, pour relier le réseau des processus. C’est par l’intérmédiaire du PGI qu’on assure le pilotage et la cohérence du réseau de processus.

C’est pour ces raisons, et non pas pour la réduction des coûts informatiques, que le système d’information d’entreprise évolue d’une multitude de systèmes informatiques indépendants (MRP, DRP, gestion, etc.) au progiciel de gestion intégrée.

Source : http://web.univ-paris12.fr/

Messages

  • Bonjour,

    Je souhaiterai savoir si vous considérez que les systèmes d’information sont moteurs de décentralisation dans les entreprises.

    Merci pour votre collaboration

  • Je suis un analyste programmeur en fin de formation.
    Je suis à la recherche d’un cahier de charge type pour un progiciel de gestion du personnel et de la paie. Un coup de pouce serait le bien venu.
    Merci !!!!
    Mon email : myredoph@yahoo.fr

    • Les exemples de création d’outils technologiques ayant des applications concrètes dans le domaine économique sont certes nombreux. Plus rares sont celles capables de "prouver" un véritable intérêt économique et dont le retours sur investissement peut être mesuré et réellement quantifié, l’autre écueil majeur étant la pérennité d’une solution technique quelle
      qu’elle soit.

      Chez Atéor, nous sommes bien sûr parti de ces constats, cependant une autre question a sous-tendu nos réflexions. Dans un contexte économique incertain, mouvant, et fortement concurrentiel comment renforcer la compétitivité des entreprises françaises.

      Nous avons développé une double approche basée sur l’optimisation d’une chaîne et la maîtrise des flux d’une entreprise (flux physiques, flux financiers, flux d’informations) et sur la mutualisation, le regroupement et la massification de processus, opérations ou tâches.

      En quoi nos outils répondent-ils aux contraintes précédemment exposées ?
      Nous le verrons ci-dessous mais avant deux réflexions préliminaires et « provocantes ».
      De manière théorique un stock n’existe pas. En effet ce qui crée le stock c’est le lot de fabrication (produit X achetable que par quantité de 1000 pièces) et la distance physique séparant le "client" de son "fournisseur".
      En cette période d’après soldes, ce qui constitue les soldes n’est que le résultat de la nécessité de se "débarrasser" de stocks inadaptés aux besoins du consommateur. Les soldes d’une manière théorique n’existent pas non plus, ils sont simplement la conséquence d’une erreur de production.

      En premier lieu, prenons un exemple : il nous semble illusoire de vouloir rivaliser avec les coûts de production Chinois. Et pourtant, cela est-il si invraisemblable qu’il n’y parait. D’abord produire en Chine nécessite d’y acheter des volumes importants. Si nous analysons le cycle de
      production d’un produit chinois, rien que sur sa partie finale, c’est-à-dire les délais de livraison, 28 jours sont nécessaires à un container pour arriver en Europe (de port à port).

      Comment dans ce cas adapter en temps réel la production aux besoins du consommateur, ou de manière plus simple à ce que le consommateur achète (je ne produis que ce que je vends) ?
      Rapprocher le producteur du consommateur est l’une des solutions possible, mais pour être efficace elle doit s’appuyer sur un système d’information temps réel d’un bout à l’autre de chaîne où chaque intervenant d’un processus sait quand faire quoi, en quelle quantité, et sous quels délais.
      Une organisation de ce type est devient parfaitement capable de performances similaires aux producteurs low costs surtout si l’on prend en compte la capacité qu’offre le système à planifier, massifier, et mutualiser les coûts sur l’ensemble de la chaîne c’est-à-dire de véritablement la piloter.

      Le deuxième élément fort, caractérisant nos solutions est la capacité de nos systèmes à gérer et organiser les mutualisations possibles sur une chaîne globale, à commencer par le logiciel en lui même dont la maintenance et le service sont assurés pour X entreprises par une équipe unique. Cela signifie concrètement des coûts très faibles d’accès à notre système qui, pour information, peut être déployé dans une PME PMI de 30 personnes à partir de 150€ par mois. L’intérêt de notre logiciel réside donc aussi dans l’accompagnement des réseaux d’entreprises qui connaissent un développement croissant.
      N’assistons nous pas à un engouement important pour les « Pôle de compétitivité ».

      Le dernier point concerne la pérennité technique d’une solution ou d’un outil. Tout d’abord Atéor prend en charge sa maintenance et également la création permanente de nouvelles fonctionnalités demandées par nos clients et accessibles à tous. Là aussi, le travail de notre équipe de développement est mutualisé entre tous nos clients. Au delà, notre politique forte de R&D et notre architecture ASP, nous permettent et nous permettrons de suivre et d’anticiper les évolutions technologiques à venir.

      En réalité au-delà de la conception d’un ERP, ou d’un outil Supply Chain, nous participons aussi à notre manière à la lutte contre les délocalisations. En ces temps de chômage chronique il est rare de constater que l’innovation technologique peut préserver l’emploi. Notre outil en métamorphosant l’organisation du mode de fonctionnement des entreprises entres elles, en les rapprochant et surtout en leur donnant les moyens de travailler ensemble leur donnera de plus en plus les clefs de la réussite et de la compétitivité. Il n’y a donc aucune fatalité.

      Charles Sannat
      Responsable Marketing et Commercial
      Société ATEOR
      charles.sannat@ateor.com
      www.ateor.com

  • Bonjour,

    Je rédige actuellement un mémoire concernant les ERP et cherche activement des informations concernant ce type de solutions logicielles.
    J’ai déjà collecté un certain nombre d’informations pour le moins générales, mais je souhaiterais obtenir des précisions concernant certains points.

    Voici les quelques points que je souhaiterais éclaircir :
    - le métier des informaticiens travaillant dans le domaine des ERP est-il différent de celui de leurs homologues évoluant dans des domaines plus généralistes ? Si oui, en quoi ?

    - quelles sont d’ailleurs les professions informatiques réellement concernées par les ERP ?

    - l’arrivée d’un ERP dans une entreprise change-t-elle le métier du service informatique en place ? Si oui, en quoi ?

    - pourriez-vous m’illuster rapidement, avec un exemple, en quoi consiste le paramétrage d’un module ? Je me doute bien que la chose ne se résume pas à renseigner quelques libellés, mais je n’arrive pas à me la représenter.

    D’un point de vue technique :
    - les communications client/serveur sont-elles basées sur des protocoles propriétaires ? Si oui, pourrais-je avoir quelques exemples ?

    - j’ai remarqué que l’on parle souvent "du" serveur d’applications et de "la" base de données. Ces notions impliquent-elles qu’une seule machine/instance remplit chacune de ces fonctions ou peut-on envisager le clustering ?

    - par quel biais les différents modules communiquent-ils, se synchronisent-ils, permettant aussi de greffer les développements spécifiques sur l’ERP ? J’ai entendu parler de "points de sortie" par exmple mais je ne trouve pas d’informations explicites.

    D’un point de vue organisationnel :
    - quelles sont les raisons qui peuvent pousser une entreprise à investir dans un ERP ?

    - de façon sommaire, comment voyez-vous l’évolution du marché des ERP dans les temps à venir ?

    Je vous remercie par avance pour votre aide.

    • Bonjour,

      Des questions intéressantes, essayons d’y répondre à partir d’une expérience sur un ERP métier installé chez différents clients.

      Les fonctions de l’ERP
      - le métier des informaticiens ERP.
      Coté développement : Un ERP est un programme informatique, composé de modules dont le découpage est décidé par l’éditeur. Cela reste un programme informatique.
      Cote installation : même remarque.
      Le différence avec un progiciel tiendrait alors au paramétrage de l’ERP au métier du client. Et en ce sens le métier diffère car au delà du paramétrage, il faut aller interroger le client, les utilisateurs clés pour connaître le détail du métier afin de le transcoder en paramétrage fonctionnel.
      - les professions informatiques ERP : consultant, chef de projet, informaticien, DBA, des techniciens et des fonctionnels.

      - changement sur le métier du service informatique en place : Si l’on sait où on arrive, tout dépend d’où on part. La solution ERP remplace t’elle un produit maison ? Que faisait le service informatique avant. Qui va maintenir l’ERP, l’éditeur avec un contrat de maintenance ? le service informatique qui dispose alors des compétences, des sources programme ?

      - paramétrage d’un module : tout dépend de ce que l’on appelle un module. Idéalement c’est un module métier, avec des fonctionnalités métier. La paramétrage va consister à entrer le métier voulu dans le module de telles sorte que les règles de gestion du client soient exécutées par le module

      La technique de l’ERP
      - protocoles propriétaires : ce n’est pas un regle mais cela peut être le cas. Généralement les procotoles standard de communications sont utilisés.

      - LE serveur d’applications et de LA base de données : c’est plus une distinction conceptuelle, cependant la technique peut demander que le serveur de base de données soit séparé du serveur applicatif pour des raisons de performance.

      - Communication des modules : là encore ce n’est pas une règle obligatoire et cela dépend de l’ERP lui même. A creuser pour le mode de synchronisation et sa nécessité

      Organisation
      - Pourquoi investir dans un ERP : Plusieurs raisons comme n’avoir qu’un seul fournisseur et faire diminuer les coûts (bien qu’il y ait des raisons contre cet argument). De manière générale c’est de permettre de définir en un endroit du SI les règles de gestions, le métier et de pouvoir ensuite les déployer sur tous les sites.

      Voila des pistes de recherche que vous pourrez ensuite valider par des publications, ou des articles avec des références.

    • Merci beaucoup pour ces éléments, cela confirme une bonne partie des choses que j’avais trouvées ou devinées.
      Sur le plan plus technique, j’avais des doutes sur l’architecture en général (Plusieurs SGBD, plusieurs serveurs d’applis, ou un seul de chaque à la fois, 2 ou 3 tiers ?). Mais il suffit de trouver quelques slides sur SAP (pas facile !) et les choses s’éclairent.

      Mes interrogations, et je suis content de croiser quelqu’un qui a de l’expérience (je ne connais personne dans ce milieu), demeurent sur les points suivants :

      - En ce qui concerne les métiers du SI : disons que si on a un service informatique "normal", qui doit courir pour faire fonctionner les développements maison en Access ou un progiciel inconnu qui fonctionne sur un serveur auquel personne n’ose toucher ...
      Avec l’arrivée de l’ERP, malgré la signature d’un contrat de maintenance, son métier changera-t-il beaucoup ou pas ? Finalement, on pourrait penser que c’est juste un progiciel de plus, avec peut-être un nouveau langage à apprendre, auquel on n’ose encore moins toucher mais là il faut bien parce que le PDG mise gros dessus et qu’il a remplacé le reste de toute façon. J’ironise un peu, mais j’essaye de comparer avec mon expérience personnelle sans arriver à tout me représenter.
      - J’avais bien compris que le paramétrage consistait à faire entrer le métier dans le progiciel, mais je n’arrive pas cerner sous quelle forme cela se fait, comment c’est implanté techniquement. Il doit bien y avoir quelques libellés à positionner ici et là, mais encore ... ? Qu’est-ce qui fait qu’un client est différent d’un autre vis-à-vis des modules ? Je me dis que saisir une facture est suivi d’enregistrements comptables, d’ordres de préparation, mais je crois qu’une dimension m’échappe. C’est comme un workflow de validation : si commande, alors attendre paiement, avertir le marketing, envoyer, ... ?

    • - L’arrivée d’un ERP modifie t’elle les Métiers du SI. Voila une bonne question et dont les réponses peuvent être très différentes selon la taille de l’ERP par rapport au SI, sa technique par rapport aux compétences des informaticiens maisons. Répondre à ces questions c’est faire des choix, des arbitrages avec des principalement des contraintes de coûts (formation de cobolistes à la programmation objet, aux framework ...).
      Pour vous aider dans votre réflexion : Si avec l’ERP le SI change, alors l’organisation doit changer.

      - Paramétrage métier de l’ERP : chaque client a un métier différent, avec ses règles de gestions propres, et des intervenants ou partenaires qui font également partie du SI, ou dont le SI tient compte.
      De plus la société qui a effectivement un métier simple au départ, se voit ensuite fusionner avec une autre société qui a aussi son SI. L’ERP va certes venir fédérer les deux SI, mais les règles de gestion sont désormais double, ou plus complexes.
      Si la facturation est effectivement simple en terme conceptuel, il y a des règles métier qui vont faire que la facturation ne doit pas partir tant que tel évènement n’est pas arriver. La facture générée peut-être le résultat d’un module d’EDI et doit avoir un entête différent selon le destinataire qui est client de telle filliale, et être envoyée par fichier pdf et non par courrier postal.
      Pour finir l’ERP n’est pas seulement qu’un module de workflow, prenez par exemple la gestion bancaire avec la comptabilité, les mouvements, les soldes, les opérations diverses, les moyens de paiements, les cautions. Pour chaque module, le SI a ses règles propres, différentes des règles du SI concurrent car les deux clients ne dont pas le métier de la même manière, car leur clients sont différents.
      Je conçois que la chose soit difficile à conceptualiser, tant que l’on a paramétrer un ERP.
      Peut-être un exemple plus trivial mais plus abordable car mieux connu. Un ERP qui ferait la gestion du SI d’un hôtel de famille serait il paramétré de la même manière qu’un ERP qui ferait la gestion du SI d’une chaîne hôtelière avec réservation en ligne.

    • Bonjour, je mène actuellement une étude sur l’évolution de la gestion de la chaine logistique sur ces 4 dernières années. Je souhaiterais connaître les solutions de type ERP qui sont apparues sur le marché durant cette période ainsi que les éditeurs proposant des outils performants en terme de retour sur investissement.
      Merci d’avance

    • salut

      et bien, tout dépend de ta chaine logistique !!
      tout dépend de la taille de l’entreprise (pour le choix du logiciel et le retour sur investissement)
      on ne peux pas dire que des solutions soient ’apparues’ sur le marché des ERP ces dernières années. ce sont plutot des ERP qui évoluent. Les plus connus sont SAP et MBS Navision (celui sur lequel je bosse :) qui offrent une gamme de produit assez étendues.

      en terme de retour sur investissement, il faut savoir qu’un ERP n’est pas dans une société pour faire ’gagner’ de l’argent. A part si la société utilisait des intervenants extérieur tels que des cabinets comptable...alors, la société peut éventuellement s’en passer. L’erp va plutôt faire gagner beaucoup de temps, et modifier l’organisation d’une entreprise. c’est dans ces termes que l’On peux dire qu’il fait gagner de l’argent

    • bonjour,
      je suis en cour de preparation d’un mastère en audit et ingenierie financaire et j’ai une recherche qui porte sur les ERP, j’ai pas bcp de documentation sur ce sujet ci quelqu’un a de la documentation merci de me les envoyés sur l’adrsse mlehamaoui@wanadoo.fr. et merci d’avance.

    • Bonjour,

      Je suis étudiant et je travaille sur une étude de cas.
      Il s’agit d’une PME (250 personnes) qui souhaite se réorganiser et la question de la mise en place d’un ERP se pose.
      Dans cette PME il n’y a jamais eu de service informatique.
      J’ai lu que Oracle proposait à ses clients d’externaliser l’informatique. (http://www.ib-com.ch/pages/archives/02.04/0204actu-oracle.html)
      De plus j’ai vu que Oracle proposait des solutions pour les PME.

      Ma question est de savoir si Oracle propose aussi au PME d’externaliser leur informatique.
      (Dans ce cas une solution Oracle serait je pense une bonne chose pour cette PME qui n’a aucune culture informatique)

    • J’ai trouvé les questions concernant l’ERP fortes interessantes, je n’ai pas eu toutes les réponses mais dans l’ensemble j’ai compris :)
      Je fais de la detection de projet en solutions décisionnelles depuis peu ...et je pense que demain ..au travail .. je vais un peu mieux assurée :)
      Merci.

    • est ce que la cellule responsable de la conduite du changement dans un projet ERP participe à la préparation des nouvelles données ?

    • Bonjour

      Concernant la cellule conduite du changement, les nouvelles données n’ont pas d’importance, contrairement au métier et à la nouvelle manière de l’exercer avec l’ERP.

  • Bonjour,

    Je prépare mon projet de fin d’étude, et j’ai pour thème audit et mise en cohérence du système d’information.

    En fait l’entreprise où je fais mon projet veut installer un ERP, elle a deja fait un diagnostic global mais qui a été fait sans démarche (de manière intuitive par d’autres étudiants), mon but etait de trouver une démarche, c’est chose faite, maintenant reste le probleme de la mise en coherence.

    Après avoir fait l’audit, nous avons constaté suite aux entretiens fait avec le personnel de l’entreprise, qu’il y a un probleme au niveau des informations :

    1/dans certaines structures les informations censés être émises ne sont pas reçues des autres structures,

    2/ la qualité de l’information, après analyse des résultats s’est revelé très mauvaise, (long délai, imprécise, pas fiable etc).

    J’ai commencé par representer les flux d’informations, et là je ne sais plus quoi faire, pour la coherence ?

    Si vous avez des idées merci de me les communiquer.

  • Nous sommes une SSII de 35 personnes à la recherche d’une solution pour gérer les rapports d’activité, les notes de frais, les factures, la TVA.

    • Bonjour,
      Je suis actuellement étudiant en licence professionnelle SST, et je dois réaliser un projet sur le désenfumage d’un ERP de type J, j’aurais donc besoin de plans par trop complexe sur un ERP de type J très rapidement. En auriez-vous ?

      Merci d’avance

    • Bonjour,

      Je suis étudiante et je viens de finir mon stage dans une TPE spécialisée dans le négoce de gros équipements (il n’y a pas de stock, pas de production). La vision de l’entreprise change tous les jours :"je veux que l’on soit 50 collaborateurs avant la fin de l’année prochaine, et puis finalement "je veux retourner tout seul avec ma secrétaire, après "je veux me diversifier" suivi d’un "je veux me recenter sur mon coeur de méttier"...et ainsi de suite.
      Pensez vous qu’un ERP soit compatible avec des changements de visions aussi radicaux ?
      existe t-il d’autres solutions informatiques pour dirigeant instable et réfractaire à tout engagement ?

      Merci pour vos réponses.

    • Bonjour,

      Je suis étudiant en maîtrise comptable, et dans le cadre d’une étude informatique nous devons présenter la mise en place d’un ERP qui a échoué.

      Mais malgrès de nombreuses heures de recherches sur le net, je n’ai trouvé aucun article présentant bien les causes, modalités de mise en oeuvre et conséquences de mise en place d’un ERP qui a échoué...

      Pourriez-vous m’aider en me donnant un lien vers un article traitant de ce problème.

      Merci d’avance.

    • Bonjour

      Votre question est intéressante et peut en amener bien d’autres, car coté réponses vous pensez bien que ce que vous pouvez trouver ne sera que des suppositions et non des réalités.
      Ce n’est pas un ERP donné qui est en échec mais sa mise en place et la construction de l’ERP n’est pas mise en cause, ou ne l’est qu’une seule fois ; ensuite l’ERP évolue, ou bien l’éditeur recentre son activité sur le coeur de son métier.

      Un ERP étant quelque part une révolution dans le SI, vous pouvez toujours en analysant un ERP en général réfléchir aux risques qui peuvent mener à l’échec (Changement de process, changement de culture, changement tout court, les limites de la technique, l’externalisation, les coûts...

  • Bonjour ;
    je suis étudiante dans une école de comerce et de gestion "option Gestion Financière et comptable".
    J’ai un projet de recherche sur l’impact des ERP sur la compta de gestion, le managememnt général...
    Si y a quelqu’un qui peut m’aider.

    Grand merci
    Hind

    • Bonjour

      Le mise en place d’un ERP consiste en quoi ?
      Prendre un outil quelque conque qui fait quelque chose (gestion des ressources, des plannings, des taches ...) et le généraliser à des groupes d’utilisateurs, en ayant pris soin d’y mettre des règles de fonctionnement, des règles de gestion ...

      Au résultat, tous les groupes qui utilisent l’ERP travaillent selon les règles de celui-çi. Quels enseignements en tirer ?

      Voilà un cadre de réflexion qui devrait vous aider à trouver des réponses.

    • Merci de me conseiller des bouquins ou sites qui pourraient m’aider a ameliorer efficacement mes audits avec le logiciel erp M3

  • bonjour je suis étudiante et je fais une étude sur les pgi je voulais savoir quels sontles apports des pgi dans la production de l’information comptable ? et merci pour vos réponses

    • Bonjour,

      Je suis étudiant en IUP Management et gestion des Entreprises, je dois réaliser un dossier sur les ERP, je n’ai pas beaucoup d’info pour le moment, est-ce que vous pôurriez m’aider à répondre à certaines questions :

      - en quoi consiste un système d’information dans une entreprise ?
      - le système d’information d’une entreprise peut-il s’identifier à l’ERP de cette entreprise ?
      - quels sont les constituants techniques d’un ERP ?
      - comment évolue un PGI/ERP ?
      - si nous prenons une fonction de l’entreprise, la finance par exemple, comment elle est implanté dans l’ERP ou à partir de l’ERP ?

      Je vous remercie (beaucoup) d’avance

      Alex

    • Si vous avez vu ce qu’est un ERP, et puisque vous avez défini les Items, vous avez alors fait le tour de votre sujet.

      Il vous appartient de vous poser les bonnes questions, et puisque c’est le problème que vous rencontrez, changez de point de vue : placez vous du coté du client et reflechissez à ce qu’il attends de l’ERP pour en être satisfait.

      Les aspects techniques ne l’intéressent pas voire lui font peur, il a un point de vue métier que l’ERP n’a peut être pas, il est humain, et en face d’un système qui va lui dire comment demain il doit exercer son métier.

      Voici donc quelques bases ...

    • Bonjour,

      Dans le cadre de la validation d’un ERP,qui est effectuée dans un souci d’assurance qualité je doit procéder au étapes suivantes :

      En somme, je doit procéder à une analyse des risques, en suite les classés selon leur gravité, comme 3ème étape procéder à une série de tests qui vont déterminer si oui ou non tel ou tel rique se produit réellement,et en fin faire un paramétrage , ou bien proposer certaines procédures qui vont résorber ces risques...

      voila en gros ce que l’entreprise attend de moi, or j’estime que le nombre de tests à effectuer est trés élevé, en plus des tests redondants peuvent apparaitre....., j’ai pensé à appliquer la methodes des plans d’expériences (Taguchi)qui peut m’aider à réduire le nombre de test à effectuer de façon optimale , mais j’ai remarqué que cette derniere n’est appliquée (dans la littérature) que pour des experiances d’ordre chimique, mecanique..., d’aprés mon proffesseur, il est possible de l’appliquer à des logiciels (ou progiciel comme c’est le cas ici), pouvez vous m’indiquer SVP des livres ou bien des sites qui pourrait m’aider,avez vous rencontré cette problématique auparavant...

      merci

    • Bonjour,

      Votre problématique concerne les tests et le risque encourus a ne pas les faire in extenso.
      Il est évident que dans le cadre d’un ERP, vous n’allez pas tout tester.

      Faites une matrice des cas de test puis procéder par éliminations.

      • éliminer les cas non fonctionnels
      • éliminer les cas qui ne vont pas se produire et sur lesquels vous êtes certains.

      Classer ensuite vos cas de tests selon le risque

      • Ceux qui vont se produire courament et ceux qui vont être moins courant.
      • Ceux qui engagent le métier du Système d’Information , et ceux qui sont accessoires ou sans responsabilités.
      • ...

      Proposer des solutions pour faire face au risque.

      Au delà des méthodes et théorie, le test et donc le risque de ne pas le faire à 100 % reste tout de même humain.
      On ne teste pas un ERP qui gère le Back-office d’un système de gestion quelconque de la même manière que dans le cadre un ERP accessible depuis le web avec authentification forte authentification, uniquement car les risques ne sont pas les comparables, tout en étant autant l’un que l’autre aussi importants à prendre en compte.

      Rapprochez vous de la (ou des) directions métiers de l’ERP pour mieux analyser les risques de ne pas tester tel module à 100 % de sa couverture fonctionnelle.

    • Bonjour,

      que doit-on faire quand il est impossible de paramétrer un ERP, l’exemple suivant est à titre d’exemple :

      Il s’agit d’une entreprise pharmaceutique, le système accepte que des matières premières périmées soient utilisées en production, alors que cela est formellement interdit.

      il est impossible de paramétrer l’ERP en question pour qu’il interdise le prélèvement de matière périmées , alors comment faire....

      Merci d’avance

    • bonjour, je voudrais faire mon étude de fin de cycle sur les ERP, j’ai effectué plusieurs missions de paramétrage des ERP en tant que consultante fonctionnelle et je ne sais quel thème prendre, je pense à l’impact des ERP sur la fonction financière et comptable de l’entreprise ???? est ce pertinent ??????

  • Bonjour,

    Je suis gérant d’une web-agency. La société a démarré en Mars 2007 et est à cheval sur la France et l’Inde : nous avons une dizaine d’employés en Inde.
    Je suis à la recherche d’un partenaire ayant une expérience dans le domaine des ERP pour nous aider à effectuer le virage du web vers l’ERP open-source dans un contexte de travail offshore (avec l’Inde).

    Si vous êtes intéressés, merci de me contacter à at.erpopensource@gmail.com

    Merci d’avance,

    AT

    • Bonjour

      Je prepare une étude dont la problématique est la suivante : quels rôles les systemes d’information type ERP jouent-ils sur la capacité d’innovation des entreprises ?
      Si quelqu’un à des pistes de lecture, je suis preneuse

      Merci par avance de votre aide

    • Bonjour
      Je prepare la même étude dont la problématique est la suivante : quels rôles les systemes d’information type ERP jouent-ils sur la capacité d’innovation des entreprises ?

      Fany, tu t’en es sortie comment finalement ???
      Si d’autres personnes ont des idées, je suis tout aussi intéressée.

      Merci d’avance.

  • Bonjour,

    Je suit étudiant , je prépare un mémoire sur l’évaluation des ERP en phase d’exploitation dans une entreprise, cette évaluation se fait par la mesure de la satisfaction des utilisateurs, j’ai établit des items sur lesquels l’évaluation doit être faite, à chaque item doit correspondre un questionnaire.... mon problème est le suivant :

    Je n’arrive pas a trouver des questionnaires , pourriez vous svp m’indiquer des ouvrages ou bien des sites qui proposent ces questionnaire

    Merci d’avance.

    • Votre appréciation doit se baser sur la couverture fonctionnelle. A cette adresse vous trouverez une base de réfléxion au questionnaire : http://www.memoireonline.com/05/07/463/impact-erp-performance-cas-igl.html
      Mais ne tenez pas compte de l’aspect technique dans votre approche. Néanmoins la convivialité et la performance (temps de réponse lent, rapide etc.) doivent figurer dans le questionnaire

      et bon courage

    • bonsoir, je prépare mon mémoire sur l’impact des erp sur la qualité de l’information financière ; mon probléme c’est que j’arrive pas à mettre en évidence la relation systéme d’information et ERP !!!

    • Un ERP est un outil du système d’information.
      Il est conçu pour que l’utilisateur effectue son métier ... et rien d’autre.
      Cet ERP formalise donc ce que doit faire l’utilisateur en lui donnant un cadre plus ou moins structurant.

      Si un logiciel de graphisme permet, de par la palette d’outil qu’il offre, que son utilisateur puisse exprimer sa créativité, l’ERP va permettre à l’utilisateur d’exécuter toutes les taches qui font partie de son métier et ceci de manière intégrée, avec les contrôles métiers nécessaire, l’enchainement de toutes les taches et document requis.

      En espérant que cette explication soit claire.

    • Salut,
      je prépare aussi mon mémoire de fin d’etudes sous le thème : l’impact des ERP sur la performance de l’entreprise,pour ce qui est la relation entre ERP et SI : l’ERP est un SI intégré et cette intégration est d’ailleurs l’élément essentiel qui caractèrise les ERP par apport aux autres SI non intégrés ou les sous SI étérogènes que les entreprises ont maniplués avant l’arrivé des ERP. car l’ERP est constitué de plusieurs modules intégrés qui couvrenet l’ensemble des besoins de l’entreprise en matière de gestion.

  • en quoi est il interessant d’utiliser un pgi pour une pme ??

    • Bonjour

      Au niveau PME, le PGI est limité en ce sens qu’il s’adresse a des entreprises avec du volume d’activité.

      Le PGI peut faire gagner du temps en harmonisant voire en automatisant les procédures. Si il y a par exemple une secrétaire en place, le gain va être peu important sauf si du coup d’autres taches vont lui être attribuées.

      Ce peut être un gain en termes de sécurité des données où par exemple tel montant de transaction doit être validé par une personne habilitée.

      Si la PME a trois personnes qui font le même travail de gestion administrative, le PGI peut permettre à deux personnes d’être affectée à d’autres taches, de la vente par exemple.

  • Bonjour,

    Je suis étudiant en IUT sur une Licence Pro de Gestion de Production Industriel. Dans ma formation il y a un cours ERP. Afin de préparer un exposé sur le sujet, je dois collecter un maximum d’informations sur :

    1 - les grandes étapes de la mise en place d’un ERP,

    2 - les problèmes que peut rencontrer un Manager Projet dans la mise en place d’un ERP.

    Je découvre le sujet et suis à la recherche de retour d’expérience de spécialistes.

    Merci de m’aider même si cette demande provient d’un étudiant et peut paraitre triviale.

    Cordialement.