Vélo Cyclotourisme Marathon Triathlon Course à pied et Endurance

Portail Sport Endurance Running


100 pour cent Millau


Différentes écoles de préparation au 100 km permettent de se présenter à son Objectif Millau : 3 fois 30 km par semaine, travail sur base de VMA, préparation au marathon adaptée au 100 km, 6 séances par semaine avec du kilométrage.

Le résultat est identique au final, le coureur est près, c'est-à-dire qu'il a dans ses jambes fait une préparation pour la distance, et il a également dans sa tête le fait d'avoir suivi un programme pour ce cent bornes mythique.

Qu'est ce qu'une préparation au 100 de Millau

C'est un programme, étalé sur un certain nombre de semaines, avec un travail de course à pied à effectuer certains jours de la semaine, des jours de repos. Les semaines représentent une charge variable tout le long du programme et la dernière semaine est une phase de travail léger avec l'épreuve le samedi.
Cela signifie que le coureur va par exemple courir à différentes allures, en faisant varier l'intensité et ou la durée au cours des séances et des semaines
Dans le cadre de la préparation mentale, chaque séance, on va dire difficile, marque en cap. Lundi dernier j'ai couru 1h15 à telle allure, ce lundi je suis arrivé à courir à la même allure, mais durant 1h 30. De même au cours d'une même séance, avec le principe de la surcompensation du muscle au repos, le coureur va pouvoir faire des séries (2 fois 10 minutes) et s'améliorer d'une série sur l'autre. Au fil des séances, et des semaines, la préparation s'améliore, le mental suit il alors cette formidable progression physique.


Préparation mentale

Le mental est cette partie de la préparation qui ne suit pas la progression que l'on obtient sur un plan physique. Si un jour donné, de bonne sensations ont été ressenties, le lendemain ou en fin de semaine ou de cycle, la fatigue aidant, le moral en prend un coup lorsque les sensations ne sont pas là. Il est facile de tirer sur le rendement du moteur, mais lorsqu'il ne répond plus, c'est le moral qui baisse.
Le mental est alors le domaine où l'individu doit pouvoir être lucide pour faire la part des choses. Je suis à telle semaine d'entrainement, j'ai déjà 60 km dans les jambes depuis lundi, il est normal que la séance, anodine si faite hors d'un programme, fasse mal sur un plan physique et sollicite l'organisme bien plus qu'on ne l'imaginait sur le papier. Ce sont ces séances qui marquent l'individu dans sa préparation, qui forgent également le mental. Je fais une séance que je ressens dure, mais je sais que je vais y arriver, car j'ai déjà fait des séances dures comme celles-ci. C'est difficile, mais c'est une belle victoire sur soi, c'est une phase de progrès.

Plus tard, dans la course, au moment de franchir la bosse qui domine Millau, alors les bons mots d'encouragement intérieurs viendront tous seuls, forgés lettre par lettre à l'entrainement. Voilà c'est ça le mental, je suis prêt pour Millau, j'y suis à 100 pour cent.