Vélo Cyclotourisme Marathon Triathlon Course à pied et Endurance

Portail Sport Endurance Running


Traversée des Alpes du Sud Camp d'Argent Vallée des Merveilles


Jeudi 29 août 2019
Camp d'Argent au Refuge des Merveilles

7h50 - 12h15, soit 4h25 de trajet pour 13,1 km, avec un dénivelé positif de 970 m et un dénivelé négatif de 570 m.

Voyez ici pour le Road Book de Camp d'Argent au Refuge des Merveilles et la trace GPS Camp d'Argent au Refuge des Merveilles.

Hier soir, après le dîner où un garde-moniteur du parc mangeait avec nous, la tablée fut conviée à assister à la projection du film de Jean-Michel Bertrand, "la vallée des loups". Une jolie quête à la recherche d'une meute de loups dans le Dévoluy (même si le lieu n'a pas été dévoilé). De rudes conditions d'attente et d'observation dans ce milieu montagnard parfois hostile. On y parle de crottes de loup avec os, poils et souvent un toupet d'herbe et dont le diamètre est assez gros pour, comme l'anecdote le rapporte, contenir une boucle de brebis (vous savez celles qu'elles ont sur chaque oreille pour les répertorier). J'avais vu ce film lors de sa sortie en salle et l'ai revu avec plaisir d'autant plus que la série de questions-réponses avec le garde-moniteur fut constructive et interactive. Une fois de plus, face à un problème, ici de prédation sur les troupeaux ovins, rien n'est simple et les solutions d'élimination peuvent aggraver les choses en particulier si on déstructure la meute en tuant son loup dominant.
Le petit déjeuner n'est qu'à partir de 7h30, aussi prépare-t-on les sacs en entier histoire de gagner un peu de temps. Nous sommes motivés pour rejoindre le refuge des Merveilles avant 12h30 pour assister à une visite guidée sur les gravures rupestres qu'un des randonneurs croisés le premier jour nous avait conseillée. Avec un temps topo annoncé à 5h05, il va falloir marcher d'un bon pas !

Camp d'Argent Vallée des Merveilles


Aussi à 7h50 nous quittons le gîte et prenons le long des pistes de skis de la petite station. Cela évite les deux lacets de la route descendue la veille. Cette dernière est quand même empruntée sur quelques centaines de mètres jusqu'à la Baisse de Tueis. Nous grimpons en ligne de crêtes vers la Pointe des Trois Communes et son fortin. Construit en 1897 sur l'emplacement d'une ancienne batterie sarde, la redoute occupe une des pointes stratégiques de l'Authion et contrôle les vallées de la Roya, de la Bévéra et de la Vésubie. Le point de vue y est immense et superbe ! Surveillant la crête de l'Ortiguier au nord, qui conduit au col de Raus et à l'ancienne frontière, elle assurait aussi la protection des deux autres forts construits sur l'Authion : Forca et Mille Fourches. C'était d'ailleurs vers le nord qu'avaient fui les austro-sardes encerclés par Masséna en 1794. Mis au point par Séré de Rivières, c'est le premier fort où maçonnerie en pierre et béton armé furent associés. D'ailleurs seuls les côtés exposés au tir italien furent renforcés de béton (1897).
Quelques jours plus tard, le fermier du refuge de Longon, dont c'est le pays, nous dira que le fort n'est que le sommet de "l'iceberg", tant la montagne est percée de galeries !

Camp d'Argent Vallée des Merveilles

9h05, la piste passe à l'ombre sur le flanc occidental de la crête allant du fort à la Tête de la Poudrière. Un berger monté de la Vacherie de l'Ortiguier, fortement en contrebas nous facilite le passage dans le troupeau. Les chiens ne disent strictement rien. Un couple de traileurs en profite pour traverser à contre-sens.
Après une montée de 300 m de dénivelé, c'est au soleil que le berger avait stationné son troupeau afin de bien sécher la transpiration imprégnant bêtes et homme.

Camp d'Argent Vallée des Merveilles


9h40, nous sommes à la Baisse de Saint Véran et n'avons rien gagné sur le temps topo. C'est ça de faire les touristes pour aller voir le fortin ! Nous reprenons notre ascension et gagnons le col de Raus. On y croise cinq "soixantenaires" faisant la GTM (Grande Traversée du Mercantour). Bien sûr on discute un peu. 10h00, j'en profite pour grignoter deux nougats et boire un coup. Malheureusement Stéphane oublie de manger et une petite fringale l'attrape avant la Baisse Cavaline.

10h20, toujours rien de récupéré sur notre temps théorique de trajet. Un vautour plane sur les flancs de l'Authion. On descend légèrement dans le vallon de Ciantasque puis le torrent franchi, attaquons la montée du Pas du Diable.

Camp d'Argent Vallée des Merveilles

Stéphane va s'alimenter au pied de l'ascension. L'effet sera relativement rapide. Un faux col nous induit en erreur car à son sommet se dévoile le véritable Pas du Diable. Allez, encore une demi-heure d'effort. A 11h15 nous sommes au sommet et avons repris 40 minutes sur le temps topo. Ça y est, on passe la cinquième ! Les premiers lacs apparaissent sur la gauche. Ceux du Diable sont dominés par la cime éponyme située à 2685 m. et l'histoire, la petite en tout cas, reprend.

Une légende raconte que les habitants alentour étaient terrorisés par le Diable qui, paraît-il, séjournait en ce lieu. Aussi, un jour, prenant leur courage à deux mains et le curé par le bras, ils décidèrent de partir à l'assaut de cet endroit sinistre, afin d'en chasser le Diable et toute son armée de diablotins. La caravane se mit en marche, tremblante de peur, suivant le curé armé de son goupillon. Arrivé au bord d'un lac aux eaux profondes tout le monde attendit dans un silence inquiétant quand, tout à coup, un bloc de rocher se détacha, tomba dans l'eau, et du remous sortit, sous les yeux des villageois terrifiés, le Diable. Le curé agita vivement son goupillon et ordonna : " vade rétro, satanas ". Le Diable et ses diablotins reculèrent puis se consultèrent et répondirent : " d'accord, nous partirons de ces lieux, mais nous allons nous installer dans vos villages et toutes vos femmes auront le diable au corps ". Les choses tournaient mal, il fallait réagir vite et tenir conseil. En fin de compte on proposa au Diable de ne pas descendre dans les villages, en échange de quoi lui seraient cédés ses territoires.

Camp d'Argent Vallée des Merveilles

La descente et aisée, peu caillouteuse sauf lorsque le sentier se faufile entre les roches moutonnées des glaciers. Le lac de la Muta est légèrement rehaussé par une petite digue. Le GR passe le long des rochers polis par l'action des glaces et des stries parallèles au sens de l'écoulement sont visibles. Quelques blocs erratiques ont été déposés ça et là à la fonte des glaces, la plupart résultent du délitement des parois des cimes dominant le lac de la Muta.

Camp d'Argent Vallée des Merveilles

C'est ensuite le lac du Trem. Une aire de bivouac obligatoire, car nous sommes sur la réserve des Merveilles - Fontanalba, est posée au bord du lac de la Fourca auquel le sentier accède par une petite brèche rocheuse.
Cime et Pas du Diable, lac Fourca (de la Fourche), Lac du Trem (du tremblement) Val d'enfer ou Baisse de Valmasque (masca = sorcière), la toponymie des lieux, à elle seule, raconte toute les superstitions et terreurs que les lieux ont engendrées. Mais que les lieux sont splendides. La vue sur le lac Fourca dominé par le Mont Bégo, sommet emblématique du Mercantour, me comble. Le refuge des Merveilles est situé juste en dessous, sur les rives du lac Long supérieur. Il est 12h15 parfait nous avons rempli "le contrat".

Camp d'Argent Vallée des Merveilles

Nous déjeunons rapidement, faisons un peu de lessive et laissons nos affaires dans la salle, hors sac ; Stéphane, son sac à dos et moi, dans un sac poubelle, les affaires inutiles pour cette balade. Nous voilà prêts à 13h00 pour la visite avec un guide. Christian encaisse les 14 euros d'inscription par personne. Je rappelle Stéphane qui cherche quelque chose dans son sac à dos. Nous partons pour deux heures trente à trois heures de visite, elle durera trois heures et demie. Nous sommes cinq à suivre notre guide, dont un berger remplaçant du secteur. Au fait, Stéphane cherchait son chapeau, il était accroché ... à son cou !


Camp d'Argent Vallée des Merveilles

Suivez par ici la Visite de la Vallée des Merveilles.

Vers 16h30 nous rentrons au refuge et récupérons nos affaires. On nous attribuera les places 28 et 29 au rez-de-chaussée d'un immense dortoir. La lessive n'a pas séché mais elle finira par le faire cette nuit à l'intérieur ou demain dans le sac.
Le refuge est plein, le réfectoire complet mais l'ambiance est bonne et la nuit sera calme.



16 visiteurs connectés