Vélo Cyclotourisme Marathon Triathlon Course à pied et Endurance

Portail Sport Endurance


 
  
 

Bilan de santé



Vendredi 5 Septembre 1980, il est 7h30, nous partons, Maurice et moi "faire du vélo" : Aubagne, Saint-Zach, La Sambuc, Saint-Maximin et retour sur Marseille, 90 km en 4 heures pour une première "sortie".

Huit ans déjà et depuis environ 25.000 km dont 20.000 ces quatre dernières années.

Le bilan est positif, on sent dans ces chiffres l'intérêt de rouler en club : 2.000 km en 1980 avec des copains, plus de 7.000 en 1988 dont 4.000 avec le club.

C'est en 1985 que l'envie de faire plus de vélo, d'aller plus loin fut satisfaite avec l'ASPTT.

La personnalité de Jean MURAT, cyclo hors pair, m'avait enthousiasmé; Chantal, Christian, puis déjà Raymond, Edgar, faisait que ce petit monde du vélo me plaisait à chaque sortie un peu plus. Aussi je n'hésitai pas à en faire partie, convaincu que j'avais une carte à jouer : ainsi une première Flèche Vélocio, entre jeunes, et les sorties commencent à s'enchaîner puis le premier brevet avec un inconnu : rappelle-toi Raymond ce brevet ralliant Lambesc à Lure : 220 km et un certain col de 1.500 m que ton vélo ne voulait pas gravir.

Et le 30 Juin, mon brevet montagnard avec des costauds, Chantal, Claude, Jean Pierre, il y avait aussi Edgar, Daniel, Jean. Ah ! la montagne, l'appel des cimes se répéta le dimanche suivant avec au programme le massif des Vosges, 220 km avec Edgar, Raymond ....

Puis l'été s'en va déjà, laissant place aux sorties d'automne : le tour du Vaccarès, la sortie "resto du 11 Novembre" que l'on terminera chez le pétulant Jean.

La saison prend fin avec 4.000 km parcourus, satisfaction personnelle.

Nous entrons dans l'hiver et c'est le trou noir : Jean MURAT nous quitte ; je me cherche des raisons à continuer le vélo, hébété : le groupe est une raison suffisante.

Les sorties de club se poursuivent, une seconde flèche, pas triste, avec deux dingues du vélo.
En Août, j'effectue seul le Triangle Provençal : quelle admirable rando... il faut la développer. En septembre les rallyes permettent de retrouver le groupe : un week end à Sorède, pour mieux comprendre, se recueillir et 15 jours après nous enlevons la coupe du second club à Draguignan, avec 25 cyclos dont Chantal et Claude.

Le 19 Octobre, le muletier du Club me séduit : 60 km en 10 Heures. Et la saison se termine avec près de 6.000 km en 54 sorties : satisfaction.
En Décembre, le 20 exactement, et avec trois autres fondus, je pars faire le triangle : Raymond bien sûr est de la partie, Michel, je crois, en a gardé de merveilleux souvenirs ... sa Brooks également.
Nous changeons d'année, Christian reprend du service et entraîne avec lui Gisèle : le 14 mars brevet 150 km, le 21 Mars brevet 250 km, samedi 4 et dimanche 5 avril Marseille-Nice-Marseille et 480 km, le 11 Avril brevet 200 km....
Avec Thierry, le 21 Juin, nous montons au Ventoux, pour moi c'est une première : GRANDIOSE !
Les triathlons auxquels je participe depuis peu, me demandent beaucoup, en cette fin de saison je me fais plaisir et envisage une saison 1988 de bon niveau.
Les 47 sorties m'auront fait parcourir 5.000 km.

1988 : la sortie Mimosas avec Chantal, Raymond, Francis, Stéphanie ... En Mars, un Triangle Provençal puis une flèche avec Raymond, Francis qui innove par sa talentueuse présence. La randonnée des Crêtes Varoises avec un cyclo qui m'a épaté : Edgar.
Fin Juin, je repars avec Thierry gravir le Ventoux par Bédouin et le chalet Reynard : MAGISTRAL.
Avec les triathlons, je ne peux reprendre contact avec le groupe que fin Août. En Septembre, je découvre le Gard et une charmante cyclote, les paysages sont beaux. La saison se termine avec un retour aux collines aixoises. Le compteur a digéré les 7.000 km en 75 sorties : grande satisfaction.

En quatre ans, la progression a été régulière, sans heurts. J'aurais participé avec réussite aux challenges et avec plaisir à la Roue Ensoleillée peut-être avec efficacité.
Cyclotourisme passion personnelle qui se réalise dans l'échange avec les autres.