Tour du Méan Martin et de la haute vallée de l'Arc - Refuge de Vallonbrun

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo vanoise

Sixième et dernière journée de randonnée en Vanoise. Philippe nous surprends encore avec des photos éblouissantes et des sites extraordinaires.



Jeudi 5 Septembre 2013.
Même stratégie qu'hier matin, nous nous présentons au petit déjeuner avant le groupe de "Cairn" et faisons nos ablutions après leur arrivée en salle. A 8h00 l'ombre portée du massif de Lanserlia maintient à l'ombre le refuge. Seulement quelques minutes de marche et déjà nous en prenons plein la vue.


Termignon Plan du LacLe lac du Plan du Lac nous offre le reflet ensoleillé des Rochers de Pierre Brune et de la Grande Casse. Superbe début !La mise en route est tranquille, ce matin, sur un sentier légèrement descendant jusqu'au parking de Bellecombe où stationnent une dizaine de voitures. Nous prenons, par la piste, la direction des Arcelles et du Piou. Ce cheminement commun au GR5 et au Grand Tour de la Haute Maurienne est un balcon panoramique sur le vallon de la Chavière. Les ouvriers rentrent déjà le foin, les bottes sont chargées sur les remorques. Sur les pentes la moto faucheuse poursuit la coupe du regain dessinant des bandes alternées, comme la trace d'un peigne sur une chevelure humide.


Termignon le PiouQuelques vaches sont encore à l'alpage mais la saison doit bientôt se terminer. Hier près de la Chapelle Saint Barthélémy, trois agriculteurs rembobinaient les fils des clôtures électriques, ramassaient les piquets, roulaient les tuyaux alimentant l'abreuvoir, et le tracteur a redescendu la machine à traire.
La piste monte gentiment : moins de 100 m de dénivelé sur une heure de marche. Nos alternons les passages au soleil levant et ceux à l'ombre de la Pointe du Grand Vallon et de la Crête de Côte Chaude. Le haut vallon de la Chavière dominé à l'ouest par la Dent Parrachée (3697 m.) est déjà baigné de soleil. A la Femma, les chiens jouent leur rôle de gardien-avertisseur. L'un deux vient chercher les caresses. Suit un moment d'hésitation, car le sentier emprunte le côté d'un pré et nous fait passer la clôture électrique. Jacky distrait par le paysage manque de percuter le fil qui barre de nouveau le sentier.


Termignon le PiouDe Pra Ba nous apercevons la mule du groupe de "Cairn"et aux jumelles on distingue les randonneurs qui la suivent.
Un jeune aigle, peut-être le même que l'on avait vu hier soir au Plan du Lac, se fait chasser par les corneilles. Une corneille reste seule à le harceler. Les vrilles s'enchaînent, les décrochés se suivent. Un faucon, puis deux viennent se joindre au ballet aérien. L'aigle finit par lâcher prise et file vers la vallée.


Termignon la Dent ParracheeUn dernier belvédère sur la Dent Parrachée, nous basculons sur la vallée de l'Arc à la Turra de Termignon. Nous entamons une grande descente qui, rapidement après les éboulis, se déroule en forêt. Il fait bon à l'ombre des épicéas. Le sol est jonché de cônes et de nombreux champignons poussent au bord du chemin : russules charbonnières, amanites tue-mouches, et surtout de nombreux armillaires couleur miel.
Après une perte de plus de 400 m. de dénivelé, nous prenons la piste qui nous mène au Cuchet. Elle est bordée de framboisiers et quelques baies sont encore présentes et délicieuses.


 Lanslebourg le CuchetJacky me montre le chalet de ses amis de Lanslebourg où ils montaient de temps en temps pour y pique-niquer ou faire la fête. Midi sonne quasiment lorsque nous passons au refuge du Cuchet, non gardé en cette période. Nous nous installons sur la terrasse, sortons deux bancs comme siège et table et profitons de la vue sur la vallée.
Départ 12h25, pour suivre le sentier en balcon du Tour de la Haute Maurienne. Le chemin a parfois versé en contrebas et avec précaution nous négocions ces passages.


Lanslevillard Ruisseau du DietUne heure après nous arrivons dans le vallon du Ruisseau du Diet. Situé sous les Pointes de la Frêche et le Roc de Burel, ce torrent est l'exutoire des eaux de fonte du petit glacier de Pisselerand. Son vallon permet surtout l'accès au monument mégalithique de la Pierre aux Pieds. Un vautour se sert des courants ascendants de la falaise ensoleillée pour inspecter les lieux. On le suit aux jumelles. Un quart d'heure après, ce sont 7 à 8 vautours qui suivent la même voie : peut-être ont ils repéré un cadavre ?


Lanslevillard la Pierre aux PiedsBloc de schistes lustrés de 6 m. de diamètre et de 3 m. de hauteur situé à 2750 m. d'altitude, la Pierre aux Pieds est sculptée de 80 cupules et de 82 empreintes de pied dont 35 paires. Toutes dirigées vers le soleil levant, ces empreintes ont une profondeur de gravure de 2 à 3 cm et sont de taille 37. Elles remonteraient à l'âge du Fer au moins sinon à celui du Bronze, soit il y a 2 à 3.000 ans. Nous mettrons 1h30, photos comprises, pour faire l'aller-retour à la Pierre aux Pieds, créditant du même coup de 450 m. notre compteur de dénivelé. Après un arrêt à la Fesse du Milieu, (si si ça existe) nous arrivons à 16h00 au refuge de Vallonbrun. Le terme de Fesse ou Feiche proviendrait d'un terme local signifiant "bande de terre comprise entre des barres de rochers". Rien de grivois ! ...
Sur la porte, le gardien annonce son retour à 17h. Nous sommes seuls. La salle à manger est ouverte. Nous mettrons, après quelques essais pour allumer le gaz, de l'eau à chauffer pour le thé. Au retour du gardien, nous lui commandons 2 crêpes au sucre. Mis en appétit nous récidivons comme hier au Plan du Lac tant elles sont délicieuses.


Lanslevillard Refuge de VallonbrunLe groupe "Cairn" arrive avec son mulet. Mis au piquet, un cheval et un âne du fermier voisin viennent le provoquer. Querelle de mâles ou de territoire, l'accompagnateur est obligé de jouer du bâton pour éviter l'incartade. Il finit par contacter le fermier pour que ce dernier mette au parc ses deux équidés. L'ambiance revient au calme le temps du repas. Ce soir, c'est soupe de pois cassés et lardons, puis tagliatelles sauce forestière et parmesan, tarte aux poires avec crème normande. Il y a pire!Le couple que nous avons en vis à vis à table fait du para-pente et s'offre demain un vol sur le vallée de l'Arc... voulait s'offrir un vol. En sortant de table, puis du refuge pour griller un cigarette, la dame se fait une grave entorse de cheville. Montée des pompiers par la piste d'accès au refuge, puis sur une suspicion de fracture malléolaire (ce dont je doute), c'est l'hélicoptère avec pose de nuit qui viendra la chercher pour l'hôpital de Saint Jean de Maurienne ... nous sommes si peu de choses!Si la soirée fut animée, la nuit sera calme. Nous regagnerons le lendemain après une bonne heure de descente, le hameau du Collet de la Madeleine. Marie-Thérèse aura la gentillesse de venir nous quérir. Quelques emplettes alimentaires mais aussi deux jolis livres de photos sur cette partie de la Haute Maurienne compléteront les vides du sac à dos pour le retour à la maison. Le charcutier nous mettra sous vide quelques pormoniers (saucisses aux herbes) et nous ferons, à la coopérative, le plein de beaufort, de tome et de bleu de Bonneval pour les parents, amis et nos estomacs.



Retrouvez la carte du parcours Refuge du Plan du Lac - Refuge de Vallonbrun avec ses exports GPS


Voyez ici le diaporama en Vanoise






Article mis à jour par Janol
le 14/12/2013
Hits 2.310

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire