Randonnée en Piémont : Refuge de Chambeyron - Larche

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo piemont

Après une grosse journée de marche, c'est une étape de transition entre le Refuge de Chambeyron et Larche.



Mercredi 3 septembre 2014

Refuge de Chambeyron - Larche
5h10 et 555 m de dénivelé


Voyez ici pour le road book Maljasset - Chambeyron

En vélo on aurait appelé cela une étape de transition. Rien à voir (au sens littéral du terme) avec celle d'hier.

Départ à la fraîche (nous sommes à 2626 m. d'altitude) ce matin avec de la gelée blanche sur les pâturages. Nous montons à flanc du Brec de Chambeyron encore à l'ombre, dominant le Lac Premier.

Du Pas de la Couletta, le regard embrasse les sommets et la vallée de l'Ubaye déjà au soleil.

Je retrouve le vallon de Fouillouse maintes fois parcouru l'hiver. Malgré le changement d'environnement, je suis étonné de me repérer aussi facilement. Nous contournons le petit mamelon de la Tête Plate de Lombarde, sous le regard inquiet des marmottes: beaucoup de jeunes à la vue de leur morphologie. Je n'ai pas souvenir d'avoir vu autant de juvéniles à cette époque de l'année. Espérons qu'ils fassent encore un peu de gras afin de survivre à l'hiver.



Montant de Fouillouse par le GR5, un couple de randonneurs germaniques nous rejoint au col du Vallonnet. Comment font-ils pour marcher en plein soleil avec un pantalon noir ? Jacky et moi sommes en tee-shirt et short. Mystère de la thermorégulation !!


Si le lac du Vallonnet Supérieur est en eau, l'Inférieur est à sec ou presque. Nous bifurquons vers le col de Mallemort délaissant le vallon du Riou Pinet et sa descente vers Saint Ours.
En février, cette vallée fut le théâtre d'un des plus beaux spectacles animaliers de mes séjours en raquettes. Un cerf (7 cors) empêtré dans plus d'un mètre de neige fuyait en bonds lourds et éreintants devant notre groupe. Magnifique instant de beauté sauvage....


Par une piste sans attrait nous gagnons rapidement les Baraquements de Viraysse, vestiges de fortifications de la fin du XIXième siècle (1887 - 1893) et des conflits frontaliers de la première guerre mondiale. Dominée de plus de 500 mètres par le sommet de la Meyna (3067 m.) cette ancienne caserne accueillait un contingent de 450 hommes.
Le col de Mallemort, fort venté, nous donne accès au large vallon de l'Ubayette. Nous délaissons l'ascension menant à la Tête de Viraysse et sa batterie construite de 1885 à 1886. Le village de Larche est déjà en vue avant midi. Nous couperons cette longue descente (près de 900 m de dénivelé négatif) par notre pique nique. La végétation se fait de plus en plus méditerranéenne; genévriers, prunelliers, rosiers sauvages prospèrent sur ce versant sud. Pour nous la chaleur reste tempérée par un fort vent remontant d'Italie.


Il est 13h15 lorsque nous posons les sacs devant le gîte GTA que Bernadette Lions tient depuis de nombreuses années. Retour pour moi en terrain connu.
Lessive, farniente et carnet de voyage accompagnent les coups à boire sur la terrasse. Quelques nuages font leur apparition.

Etape de transition, avais je dit, même les photos font la pause...


A suivre : Larche - Chialvetta





Article mis à jour par Janol
le 27/09/2014
Hits 1.576

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire