Tour des Encantats - Pont de Ressec - refuge dera Restanca

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

Tour des Encantats
logo Encantats

Le tour du parc national Aiguestortes i Estany de Sant Maurici, ou Tour des Encantats.
C'est en Catalogne et c'est Philippe qui nous propose cette randonnée avec photos.
Voici donc le récit du premier jour de marche avec une étape au refuge dera Restanca.



Mardi 22 août 2017
Pont de Ressec – refuge dera Restanca
11h10-16h35 soit 5h25 de "marche" pour 595 m (+330m) de dénivelé +

Voyez ici pour le Road Book Refuge dera Restanca

Après une excellente soirée chez un cousin toulousain, j'avais ce matin à rejoindre la gare de Saint Gaudens à 9h00. Nous avions avec Brigitte et Michel, convenu du rendez-vous pour ensuite faire la jonction avec Salardù en Val d'Aran où je laissais ma voiture.

Puis tous les trois, nous gagnâmes avec le véhicule de mes amis le parking de Pont de Ressec, situé dans une petite vallée latérale, au sud d'Arties. C'est par la piste interdite aux véhicules, excepté quelques taxis 4x4 montant au terminus par la voie au Pont de Ruis, que nous trouvons le départ du sentier. Situé dans le nord des plus hauts massifs pyrénéens, le Val d'Aran est resté longtemps fermé aux provinces espagnoles voisines. Il existait certes, à l'est, une liaison par le Port de la Bonaigua, 2072 m, mais l'accès, au sud de Vielha, à la vallée du Rio Noguera Ribagorçana a toujours été difficile. Le franchissement de la barrière rocheuse étroite mais haute entre les massifs de la Maladeta et du Besiberri était compliqué en été et impossible en hiver jusqu'à la construction du tunnel de Vielha, mis en service en 1948. Le val d'Aran a ainsi largement conservé ses usages locaux et son dialecte. Cette vallée est par contre ouverte au nord sur la France, car c'est le berceau du Rio Garona, future Garonne française.



Une petite cabane, quelques panneaux indicateurs, le chemin escalade la pente raide. Nous sommes sur un tronçon du GR11, pendant espagnol du GR10 qui comme lui, traverse les Pyrénées d'est en ouest. Le soleil, bien présent, a fait monter la température et l'ombre du sous-bois, où sinue le sentier, est bienvenue. Pins, sapins, myrtilles et rhododendrons peuplent le flanc nord de la vallée. Nous déjeunons à mi-pente à l'ombre d'une paroi rocheuse. Quelques randonneurs à la journée cheminent sur ce trajet facilement accessible pour une sortie de quelques heures. Certains montent, d'autres descendent.



A 13h30 nous passons sur la digue du barrage de l'era Restanca à 2010 m et confirmons à la gardienne du refuge notre étape pour le soir. Brigitte et Michel allègent un peu leur sac pour un nouveau départ. En absence de panneau indicateur, quelques minutes d'hésitation, et une lecture attentive de la carte, sont nécessaires pour choisir le sentier montant au lac de Mar. Suivant la rive droite où pique-niquent, "farnientent", voire se baignent les estivants les plus courageux nous traversons sur une passerelle un petit torrent.


De suite nous remontons une pente abrupte où parfois les mains s'avèrent de précieuses aides. On accède à une jolie terrasse herbeuse où le torrent serpente. On le voit, dans la paroi nous surplombant, déboucher et refaire surface après son trajet par canalisation souterraine. Un petit bâtiment marque sa sortie. Passés les petits ponts, le sentier, de nouveau par quelques raides lacets gagne un second seuil. Il s'aplanit et aboutit au bout de quelques minutes à la pointe nord du lac de Mar.

L'estanh de Mar (lac de Mar), un nom inhabituel pour un lac de montagne à plus de 2200 m. Il ressemble pourtant à un lac "marin" de par la couleur de l'eau, la taille, les nombreuses baies et au milieu, une île rocheuse. Une petite "mer" entourée d'imposantes montagnes dominées par le massif du Besiberri au sud, sa pointe nord culminant à 3009 m. Superbe vue sur la dépression lacustre.




Nous passerons une petite heure à déambuler sur la rive orientale, multipliant les angles de vue sur cette étendue d'eau couleur azur.


Le retour se fera sous la domination du massif du Montardo dont le sommet culmine à 2837 m.

Tranquillement nous redescendons vers notre hébergement ; Chambre Besiberri au second étage où les 10 places sont complètes. Ce soir à table, avec les deux espagnols et trois autres français, ce sera "olha", garbure locale, puis macaroni aux herbes, saucisse et champignons pour finir par un yaourt à l'ananas.




Etape suivante : Refuge dera Restanca - Refuge Joan Ventosa i Calvell





Article mis à jour par Janol
le 23/02/2018
Hits 1.126

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire