Tour du Vieux Chaillol - La Chapelle en Valgaudemar AR par les cols de la Béranne et de Pétarel

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo valgaudemar

Etape en boucle au départ de la Chapelle en Valgaudemar. Tout grimpe d'un niveau, le temps de marche, le dénivelé, la beauté des paysages. La qualité des photos est une véritable invitation à la randonnée.



Dimanche 6 septembre 2015
1.630 m de dénivelé
8h30


Voyez ici pour le road book : Carnet de route La Chapelle en Valgaudemar - cols de Béranne et de Pétarel


La nuit fut calme. Une chambre de quatre (2 lits superposés) pour nous deux. Nous y laissons quelques affaires car ce soir nous revenons ici. A 7h00 nous prenons notre petit déjeuner avant le groupe de huit randonneurs, qui dehors a débuté une séance de yoga. On part à 8h00. Le ciel est gris et tous les sommets nuageux dès 1.700 m. Nous montons vers les Portes par le sentier longeant le torrent de Navette et gagnons les Marmites des Oules, gorges très serrées aux parois lisses creusées par le torrent.
D'un débit important, la veine d'eau a poli la roche. Le site est protégé par des barrières et des panneaux annoncent que quelques décès ont eu lieu lors de chutes.


Un petit pont enjambe le torrent de Navette. Parfois appelé à tort pont romain, il date du 12e s. et permet d'accéder au hameau des Portes. Pas d'explications quant à la présence d'un petit trottoir côté amont !
La prochaine pause sera pour le hameau de Navette. A part la chapelle, le village n'est que ruine. Au début du 20e s. l'administration des Eaux et Forêts décida d'engager un important programme de reboisement par l'acquisition de terrains communaux. Les habitants tentaient de résister pour conserver leur pâturage. Revenus trop peu nombreux de la Grande Guerre déjà pour entretenir leurs fermes, les crues dévastatrices de 1928 déversèrent des tonnes de pierres sur les terres cultivables, les transformant en gravières. Il n'en fallut pas plus pour que 12 familles signent le 14 janvier 1929 une pétition priant l'état d'acheter leurs biens (55 hectares). L'équilibre démographique et économique fut rompu. En 1934 il ne restait que trois personnes et la dernière partit en 1937.


L'ascension véritable commence au Pont de Navette. Un peu plus de 1.100 m de dénivelé. Le sentier gagne rapidement en altitude remontant le flanc gauche du torrent de la Charanlie. Nous grimpons depuis une heure lorsque le soleil perce les nuages et nous rend un beau ciel bleu. Le sentier devient moins raide, les pâturages moins pentus.
Un dernier assaut dans les éboulis et les pierriers nous donne accès au Col de la Béranne à 2.401 m. Un randonneur s'y repose, un autre s'amuse à grimper sur les crêtes rocheuses de la crête.
Nous basculons momentanément sur le flanc oriental du Vallon de Prentiq et par une courbe de niveau gagnons le Col de Pétarel pour y déjeuner à 2.450m.


La vue sur les lacs de Sebeyras est splendide, sûrement la meilleure terrasse de la semaine !


Une très longue descente s'engage dès le repas fini. Les lacs de Sebeyras passés, nous dévalons vers ceux de Pétarel, perdant 350 mètres de dénivelé en 45 minutes.
L'Olan s'y reflète et les sommets environnants s'y mirent. Le Pic des Souffles, la Cime d'Orgière, le Pic Turbat et l'Olan forment un horizon des plus spectaculaires.


Nous quittons ce petit écrin pour retrouver les premiers aulnes. Puis viennent quelques mélèzes pionniers; la forêt est proche. Nous y pénétrons à la bifurcation donnant accès au village des Andrieux. De belles aiguilles de grès dominent notre sentier.


Dans la forêt et en suivant presque une courbe de niveau nous rejoignons le sentier du Tour du Vieux Chaillol mais à rebours. Quelques rares et courts passages délicats émaillent ce sentier en balcon qui nous ramène au hameau des Portes.

Sous le soleil, la maison à toit de chaume, les sentes caladées entre les bâtiments d'exploitation, les 'tounes' et la chapelle sont une merveille. Le pont des Oules est lui aussi tout à son avantage au soleil.

Du pont nous avons une belle vue sur la cascade de Combefroide et le sommet ennuagé de l'Olan. Bien que nous soyons dimanche nous sommes quasiment seuls. Nous ne boudons pas notre plaisir.

C'est par le sentier emprunté ce matin que nous rejoignons la Chapelle, non sans lever au passage une belle vipère. Arrêt au stand 'tourtons' ces beignets frits dans l'huile et fourrés. Nous achetons une barquette à la confiture de fraises, framboises, prunes, abricots et groseilles. Nous allons boire un coup à la terrasse de Mont d'Olan. Jacky en profite pour acheter 2 caoutchoucs pour ses bâtons lorsqu'il est sur le bitume, et moi je me bats avec l'un des miens (en vain) qui ne veut plus se replier.
Nous dînons au Mont d'Olan, toujours aussi bien et en compagnie des 3 flamands rencontrés à Chabourneou : salade savoyarde avec tartine de Beaufort fondu et un très sec et très bon jambon de Savoie, oreilles d'âne comme hier soir et soufflé glacé aux framboises car la clientèle ayant été nombreuse à midi, il n'y a plus de tarte aux pommes. Sans aucun regret !



Etape suivante La Chapelle en Valgaudemar - Refuge des Souffles





Article mis à jour par Philippe Chopin
le 23/01/2016
Hits 974

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire