Tour du Vieux Chaillol - La Chapelle en Valgaudemar - refuge des Souffles

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo valgaudemar

Après la superbe étape d'hier, Philippe et Jacky montent le niveau d'un cran en y ajoutant l'écoute de soi. Cela donne de belles photos, une belle symbiose avec la montagne, une belle complicité entre les randonneurs. C'est encore plus de bien être dans des espaces immensément beaux.



Lundi 7 septembre 2015
1355 m de dénivelé
6h00


Voyez ici pour le road book : Carnet de route La Chapelle en Valgaudemar - Souffles

Ce matin au lever les nuages recouvrent la vallée. Nous avons bon espoir de nous retrouver dans la situation d'hier. Nous avons pris l'option de "filer" directement au refuge des Souffles sans passer par le refuge et le Pas de l'Olan. Les genoux de Jacky souffrent dans les passages de pierriers et les 1.650 m de dénivelé assortis d'une sortie de 8h30 hier lui sont suffisants.

Nous remontons le torrent du Clot. La cascade de Combefroide débute notre ascension. Je n'ai plus qu'un bâton. J'ai réussi hier à replier le second, impossible de l'ouvrir ce matin.


Les bruyères sont en fleur et le tapis rose du plus bel effet.

Vers 1.600 m d'altitude le ciel s'éclaircit. Les sommets sont encore cachés par un voile de brume mais on devine le bleu à travers le fin rideau. Bien que raide, à l'ombre, l'ascension se déroule sans difficulté. Une belle cascade surplombe la passerelle du torrent de Combefroide.


Enfin nous traversons les dernières nuées du plafond et dominons la mer de nuages. La vue est splendide. Accrochant les bords de la vallée, les nuages donnent un air d'estampes japonaises à ces flancs boisés et rocheux.
Nous laissons à droite le chemin donnant accès au refuge de l'Olan et poursuivons l'ascension. Un petit ressaut ouvre sur un cirque au pied de Côte Belle. Nous découvrons le versant occidental du Pas de l'Olan, véritable brèche dans la prolongation de l'épaule sud de son sommet.


Une marmotte nous siffle à plusieurs reprises. Mais dans ce chaos rocheux, l'écho aidant, impossible de la repérer. Un rouge queue volette de bloc en bloc. Le randonneur qui dés le départ nous précédait file avec son équipement d'alpiniste vers le Col Turbat. Il n'est plus qu'un point minuscule dans le vaste cône de Côte Belle.
Malgré l'utilisation des jumelles, nous ne verrons ni chamois ni bouquetins. Derniers mètres pour le Col de Colombes, 2423 m sur la carte IGN, 2410 m sur le panneau sommital !

Le col passé, le paysage devient bien plus pastoral. Même si les pentes restent fortes, il existe de nombreux replats herbeux. Nous déjeunons à l'abri du vent. Je passe quelques coups de fil. C'est la première fois que je capte depuis le départ. Auparavant j'avais donné de mes nouvelles avec le portable de Jacky, abonné à un autre opérateur. Là c'est lui qui n'a plus de réseau !


A quelques mètres de notre pique nique nous découvrons au pied d'une casse descendant du Pic Turbat, le lac Lautier. Puis c'est un passage un peu aérien, sorte de col, donnant accès à un petit cirque sous les crêtes de Chamousset. La vue est large et magnifique, mélange de hautes montagnes aux parois abruptes, de cônes d'éboulis, de pâturages, de torrents "cascadant", d'échappées visuelles.


De petits drapeaux tricolores peints sur les rochers signalent la limite du parc national des Ecrins. Le mot est bien choisi !


Le col des Clochettes nous ouvre les portes du haut vallon de la Muande.
Loin devant moi, qui patientait pour l'avoir sur la photo avec la cime d'Orgiéres, Jacky attentif à la beauté du lieu fit une chute heureusement sur un versant herbeux, sans taper ni cailloux ni rochers. Rien si ce n'est qu'une légère plaie sur la paume d'une main. Un vol plané à la Peter Pan... sous l'œil protecteur de la bonne fée "Clochettes".
Les deux vautours qui tournaient au dessus des Crêtes de Chauvet peuvent continuer à planer!


L'arrivée au refuge des Souffles et sa superbe terrasse sont une invitation à la pause.
Le site est magnifique, dominé par la cime d'Orgières et le Mont Gardi. C'est au soleil que nous laisserons, la douche prise, s'écouler le temps. Les attablés quittent au fur et à mesure la terrasse, les uns montant, les autres descendant. Seul restera une habitante de la Chapelle en Valgaudemar, ancienne assistante sociale qui connait toute la vallée et nous tiendra, Jacky, Jean-Claude Armand le gardien et moi alternativement la conversation une grande partie de l'après-midi. Tout y passe, son enfance, son boulot, les figures locales, ses voyages. A nous saouler de paroles ! A tel point que le gardien lui demandera, en plaisantant, de ne pas importuner ses clients, sous peine de perte de chiffre d'affaires ! Ce soir nous sommes seuls dans le dortoir, Jean Claude tirera le rideau de la saison ce jeudi.
Demain nous regagnons la vallée par une étape plus champêtre.


Étape suivante : Refuge des Souffles - Saint Firmin





Article mis à jour par Philippe Chopin
le 26/01/2016
Hits 1.025

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire