Ardéchoise cyclo 2010

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Cyclisme

logo race

C'est sous une pluie fine et un vent tournant que s'est déroulée cette édition 2010 de l'Ardéchoise cyclo. Retour sur le parcours des Sucs avec ses cols et ses 4.000 m de dénivelé.



Le temps était maussade ce samedi 19 Juin lorsqu'à 7h30 le départ de l'Ardéchoise cyclo 2010 est donné.
Tous les cyclos ont le sourire malgré la pluie fine qui tombe par moment, certains ont le sourire en coin, il y a du vent et la météo va surement tourner, mais dans quel sens.

Départ dans les SAS

Le départ est donné de différents SAS, avec une priorité selon le dossard cyclosport ou touriste, alors que les dossards inférieurs à 300 partent les premiers.
Cette façon de partir permet de ne pas faire de gros peloton compact mais de diluer les cyclos sur la route.


Ardéchoise cyclo

En route vers les cols

C'est le col du Buisson (alt.920m) qui ouvre les festivités de ce parcours après une petite descente. Ce coté là du col est ascendant, mais très sympathique en début de journée. Nous passons ensuite Nozière puis Lamastre (alt. 388 m). Le col des Nonières (alt 671 m) se présente alors puis la descente vers Le Cheylard.
A ce niveau, les cyclos pour les Boutières (120 km et 2122m de dénivelé) bifurquent vers Saint Martin de Valamas.
Nous sommes redescendus à 460 m et entamons la montée vers le col de Mezilhac (alt. 1130m). A 10 h, nous sommes au Pont de Fromentières en bas du col, dix minutes après c'est Dornas. A 10h50, c'est le contrôle du sommet du col, la montée s'est faite à un train 16 17 km/h avec un vent d'ouest.
Il y a beaucoup de monde au ravitaillement avec des cyclos sur le coté droit de la route pour poser les vélos et sur le coté gauche pour aller aux tables de ravitaillements.


Profil Les Sucs Ardéchoise


Ensuite, les routes se séparent. Ceux qui font l'Ardéchoise (216 km pour 4117 m de dénivelé)descendent sur la gauche, pour ceux qui font la Volcanique (une majorité - 171 km pour 3.042 m de dénivelé) ou les Sucs (une minorité - 223 km pour 4.100 m de dénivelé), il faut poursuivre la montée sur la droite, il reste encore 250 m de dénivelé !
Le vent souffle fort sur ce plateau Ardéchois, le Col du Pranlet (1371 m) est alors difficile, de plus le froid se fait sentir. Nous franchissons dans la foulée les cols du Gerbier des Joncs (1426 m) avec une vue imprenable sur le Mont Gerbier des Joncs. Les cyclos de la Volcanique tournent alors sur la droite alors que pour les Sucs, la route est en face, mais il n'y a pas grand monde.

Nous entrons dans une partie de parcours qui va se faire en solitaire.
Après la traversée de la forêt, c'est les Estables qui présente un contrôle et, juste avant, un arrêt ravitaillement permet de prendre un thé chaud. Ensuite nous tournons vers l'est et montons le col des Boutières (alt. 1506m - sommet de l'Ardéchoise) avec un vent dans le dos.

Dans cette partie de parcours au décor magnifique malgré le ciel gris, nous descendons et montons quelques autres cols sans difficulté : Col de la Toureyre 1332m, Col du Viallard 1321 m, col de la Scie 1205m. Un véhicule de sécurité est présent dans un endroit stratégique avec virages en épingle à cheveux et descentes rapides.

A Saint Clément se présente une longue descente de quelques dix km jusqu'à Lachapelle sous Chanéac où commence un difficile montée vers le Col de l'Ardéchoise à 1184 m d'altitude. Le froid est présent et la descente passée a été rapide donc bien refroidissante. Avec la montée il en sera autrement. Le village de la Borée se présente puis la très froide descente sous la pluie vers Saint Martial et son col à 876m. La solitude sous ce ciel gris, pluvieux et venteux remonte presque le moral en se disant qu'il faut faire au mieux avec ces éléments, profiter du vent lorsqu'il est de dos, rentrer la tête dans les épaules lorsqu'il est de face. Pour la pluie, il faut laisser tomber, elle est fine et ne passe pas la barrière du K-way, les pieds sont mouillés mais l'eau s'évacuant, ils ne sont mais pas froids; les manchettes sur les bras sont une bonne protection. Cette pluie là durant de nombreux kilomètres est peut-être une aubaine dans l'idée de faire bientôt Paris-Brest-Paris

A Saint Martin de Valamas, les cylos de l'Ardéchoise prennent également cette route qui monte vers Saint Agrève et son col de Clavière à 1038 m. Nous roulons ainsi à plusieurs jusqu'au sommet à 16 ou 17 km heure. Mais avant le sommet le groupe constitué de près de 10 cyclos explose et dans la descente les écarts se creusent. N'ayant pas fait les mêmes parcours, l'état de fatigue de chacun n'est pas identique.

Ensuite la descente vers Rochepaule et son col à 891m. Un arrêt ravitaillement se présente à 30 km de l'arrivée.
Ensuite descente très rapide et agréable vers Molières. Mais avant un virage en épingle ouvre la route vers le Col du Buisson, "la sale bête", une portion de 300 m à 15 pour-cents suivis de deux grimpées à 10 % dans une montée à 6%.
Dans chaque lacet, une animation avec un groupe de musiciens voire de chanteurs de chorale donne a cette ascension un air de fête.

Arrivé au sommet, c'est la bascule dans la descente, le ravitaillement est délaissé pour plonger plus rapidement vers Saint Félicien. Lorsque la descente se termine, il ne reste que 2 km, une sorte de montée vers le paradis à 25 km heure.

Il est moins de 18h15 lorsque la ligne d'arrivée est franchie.

Quelle belle journée en Ardèche, qui se poursuit ensuite avec une bière aux châtaignes, partagée avec les copains du club.





Article mis à jour par Janol
le 12/05/2012
Hits 4.781

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire