Collioure Cadaqués - El Port de la Selva - Llançà par le sentier côtier.

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

Collioure Cadaques
logo collioure

Au troisième jour de randonnée entre Roses et Cadaqués, c'est la pluie qui s'invite et donne à la journée d'autres couleurs. Le littoral vers la Llançà a tout de même un intérêt et la destination de la journée rappelle des souvenirs.



Dimanche 29 avril 2019
El Port de la Selva - Llançà
8h25 - 12h45 soit 4h20 de "trajet" - 600 m de dénivelé +

Voyez ici pour le Road Book Llançà

On dit qu'en sport le troisième jour doit être d'intensité légère car c'est souvent le jour des blessures. Pas de blessures ici, mais une météo annoncée à la pluie n'a pas fait mentir l'adage.

Pour l'instant le soleil brille encore sur El Port de la Selva, sa baie et une très étroite frange littorale. Mais de gros nuages noirs accrochent les collines environnantes au point de n'en plus voir les sommets situés à 600 m d'altitude.




Mes compagnons de randonnée choisissent de tenter l'ascension au monastère San Pere de Rodes, superbe monument tant par son architecture romane que pour sa situation panoramique. La tentative sera vaine et à mi-pente après les premières gouttes de pluie, ce sont les coups de tonnerre qui me feront, par sécurité, rebrousser chemin. La suite du parcours suivait une ligne de crêtes jusqu'à la Llançà. Trois cents mètres de dénivelé pour garder la forme et retour au niveau de la plage pour voir le film de la randonnée passer en quasi noir et blanc durant deux heures.




Le sentier côtier est agréable malgré une présence périurbaine presque constante.

Vers 11h30 le gros de la pluie était passé et la mer, sous les percées du soleil, prit des teintes des mers du sud. La journée de marche fut courte et le principe, cité ci-dessus, par force, respecté !

Alors au passage je me suis vengé sur la pâtisserie Guisset de Llançà, ses délicieux biscuits et gâteaux.




Nous remontons la longue rue principale pour gagner notre hébergement situé dans le vieux Llançà à plus d'un kilomètre et y déjeuner. Une jolie église attire le regard des photographes. Selon la légende, la chapelle de la Mare de Déu del Port (Vierge du Port), 17è siècle, fut construite par Joan Tesserres suite à une promesse prononcée en haute mer un jour de forte tempête. Ayant réussi à accoster et amarrer son bateau à Llançà, c'est ici qu'il édifia la chapelle votive.




J'ai un lien particulier avec Llançà. En effet en 1965, 66 et 67, mon frère, mes parents et moi y avons passé les vacances estivales. L'essor touristique débutait à peine, le village était petit, les programmes immobiliers sortaient juste de terre. Nous logions au dessus d'un garage automobile, celui de Mr Garriga, dans l'un de ses trois appartements. C'est la propriétaire de notre hébergement, aidée de sa mère, qui m'a orienté afin de retrouver relativement facilement le lieu de l'ancienne résidence familiale de vacances. Le bâtiment est resté intact. Un bazar asiatique a remplacé le garage mais les trois appartements du premier étage sont toujours bien identifiables ainsi que la terrasse d'accès. C'était il y a plus de 50 ans !

Le temps sec de l'après midi nous incita à retourner visiter le quartier du port. On en profita pour déambuler dans les allées du charmant petit cimetière entourant la chapelle de la Vierge du Port. Comme souvent dans le sud, les cercueils, plutôt que d'être inhumés en pleine terre, sont placés dans une case hors-sol, un enfeu. Ces derniers sont numérotés et répertoriés à l'entrée du cimetière.




La tentation fut forte et la chair faible aussi vers 16h00 on s'offrit un arrêt "goûter" à la pâtisserie Guisset.

Pendant que Jacky repose ses genoux assis au soleil sur un banc du port, Nicole et moi allons découvrir l'îlot du Castelar relié à la côte depuis les années 60 pour protéger et agrandir le port. Deux bunkers, restes visibles des années pré-franquistes, percent les entrailles du rocher. Au large, construit en 2011, un môle protège le port de Llançà. Un artiste, Carles Bros, y a peint en 2013 durant trois mois la plus grande fresque marine au monde, le "Banc de Peix". Avec ses poissons noirs et blancs de toutes tailles, elle porte le message de la défense du secteur de la pêche.







Article mis à jour par Janol
le 06/12/2018
Hits 424

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire