L'hébergement sur la Trans-Canada Highway et la route vers Montréal

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Cyclisme

Lorsque l'on circule à vélo au long cours, l'hébergement est une préoccupation de tous les jours. Plusieurs modes sont envisageables, et pour toutes les bourses.


Habitué dans mes périples à vélo à dormir dans un duvet dans une sapinière, ou en sous bois, au Canada l'aventure peut poser des problèmes.

Vélo du 1000 du SudDans les Grands Parcs des Rocheuses, ce qui se fera en début de parcours, le camping est recommandé et le camping sauvage plutôt interdit. Le cycliste n'est pas le seul à habiter les bois, il y a des "autochtones" de grande taille et des petits qui chapardent tout ce qui se mange. Dormir en bordure de route est impossible, vu le trafic sur les rares routes qui traversent le massif de part en part.

Le motel est une solution, confortable certes, mais un peu loin de l'aventure grandeur nature. Lorsqu'il pleut, cette solution peut toute fois sauver une étape fatigante et permettre de recharger l'énergie du bonhomme et son moral.

Le camping chez l'habitant ou sur ses terres peut être une solution alternative aux deux autres.

Dans les prairies et plus à l'est, sauf pour raison de pluie, dormir n'importe ou où la tente et le duvet peuvent être posés ne devrait pas poser de problèmes. Ce sera l'occasion de retrouver l'esprit du 1.000 du sud, l'altitude en moins.




Article mis à jour par Olivier
le 09/10/2013
Hits 1.047

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire