Biarritz Marseille : l'étape vers Eaux-Bonnes

Articles sport Publications Cyclisme

Biarritz Marseille : l'étape vers Eaux-Bonnes
logo randonnee

Après la symphonie inachevée de Paris Brest Paris, me voilà au départ de Biarritz Marseille à vélo. Cette première étape quitte le pays Basque pour aller au pieds des Pyrénées : Eaux-Bonnes.


Après la symphonie inachevée de Paris Brest Paris, me voilà au départ de Biarritz

Biarritz Marseille, c'est un voyage à vélo entre deux épreuves d'endurance : Paris Brest Paris en août et Le Mille du Sud en septembre.
Le parcours est donc libre, l'itinéraire comme les étapes. Au-delà de la distance, deux cols m'intéressent, Aubisque et Tourmalet, ils seront mes premiers cols Pyrénéens.

En route pour l'aventure

25 août 8h30, après 7 jours de soins pour traiter une tendinite du genou, je quitte Biarritz en longeant la Nive vers Bayonne.
Bayonne vue des bords de la NiveLes premiers kilomètres sont faits en moulinant et en étant à l'écoute de ce genou récalcitrant. C'est la seconde tendinite à cet endroit et celle-ci a coûté cher en emportant en 100 km mes rêves d'un second Paris Brest Paris réussi.
Ce matin je suis aux aguets, douleur sur le plat: non, douleur dans les bosses en moulinant : non. Je ne cherche pas plus loin et enchaîne les kilomètres au bord de la Nive, puis le long de l'Adour.
Après Urt, je quitte la rivière pour filer vers l'est.
Afin d'éviter les routes à grande circulation, mon itinéraire emprunte les routes secondaires qui traversent les villages. A Hastingues la route monte bien, mais en moulinant je passe correctement.


Oloron-Sainte-MarieVers le kilomètres 100, c'est Oloron-Sainte-Marie qui se présente et tout va bien sur le vélo, je suis heureux après le triste abandon de PBP. Le soleil brille, le ciel est bien bleu et les Pyrénées se profilent à l'horizon. Je profite de ce moment d'extase pour prendre un café dans un bar, et faire le plein des bidons.
Passé Oloron-Sainte-Marie, c'est la porte de la vallée d'Ossau qui s'ouvre.


L'approche des Pyrénées


Les Pyrénées à véloIl y a quelques kilomètres je voyais les montagnes, maintenant je voie les arbres dans la montagne. La moyenne n'est pas élevée avec près de cinq heures pour faire les 100 premiers km. Il est donc plus de 15 heures lorsque je m'engage dans la vallée d'Ossau.

La route des PyrénéesMes objectifs de dormir à Argeles-Gazost au bout de 175 km après une semaine de soins ne me paraît pas envisageable. Aussi je commence à chercher un hébergement à Laruns dans un paysage de montagne envoutant.
Hélas à Laruns, tout est complet. Je dois enfourcher de nouveau mon vélo pour chercher ailleurs. C'est 5 km plus loin et à Eaux-Bonnes que mon hébergement sera trouvé. La ville est touristique mais toute en hauteur, vu le paysage cela se comprends aisément. Pas de courses possible ce soir, le seul magasin de type épicerie est fermé le mardi après-midi. Heureusement un paquet de céréales traine dans mon sac, il me servira de petit déjeuner pour la semaine et ce soir ce sera un bon repas.
Hydratation, douche, soin du genou, activité web et repos égaieront la fin d'après-midi.
Demain le col d'Aubisque et du Tourmalet sont au programme. Je vais bien dormir.


A suivre : Étape de la montée du col d'Aubisque


Voyez le parcours vélo Biarritz Marseille



Article mis à jour par Phortail
le 03/09/2015
Hits 963

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire