Montréal le BRM 300 qualifiant pour Paris Brest Paris

Articles sport Publications Cyclisme

Montréal le BRM 300 qualifiant pour Paris Brest Paris
logo blog

Une bonne vingtaine de cyclistes étaient présents au BRM 300 au départ de Montréal.
C'est le second brevet qualificatif ouvrant la porte pour participer à Paris Brest Paris en août prochain.


Une bonne vingtaine de cyclistes étaient présents au BRM 300 au départ de Montréal

Il y a une semaine, plus de 30 cyclos s'alignaient pour le premier BRM 200 de Montréal. Pour ce brevet de 300 km, seulement une vingtaine de cyclistes est présent au départ, mais c'est 100 pourcent de l'effectif québécois. Seule la ville de Montréal, pour le Québec, dispose d'un club de vélo porté sur la longue distance, le reste des randonneurs canadiens proviennent de l'Ontario (Ottawa), de la Colombie Britannique (Vancouver), de Nouvelle Ecosse, de l'Aberta, du Saskatchewan et du Sasakatoon.
La température n'est pas bien élevée et affiche un timide 8 degrés en ce samedi matin, le vent souffle depuis le nord est ne devrait pas changer de direction dans la journée, seulement d'intensité.
C'est à 6 heures du matin que le peloton s'élance avec pour la plupart un retour espéré avant la nuit.

Avec le vent dans le dos, cela roule facilement au dessus de 30 à l'heure et c'est en plusieurs pelotons que le premier contrôle distant de 54 km est atteint. Cette portion là du parcours est très plate mais il n'en sera pas ainsi pour le reste du brevet.
Le contrôle suivant est situé après Bromont, et ça monte. Bromont est une station de ski et les pentes sont encore enneigées en partie, peut-être un abus de canons à neige, mais certainement les effets d'un hiver long. Les bosses à la sortie de Bromont sont conséquentes, de belles lignes droites qui s'enchainent comme un toboggan. Ensuite c'est le changement de vallée et l'entrée dans la ville de Knowlton. Nous sommes partis depuis 4 heures et avons parcourus 116 km. Le niveau d'effort est monté en intensité pour arriver à ce contrôle et le vent souffle toujours de
dos.Quelques nuages noirs nous menacent.


parcours du BRM 300 Montréal

C'est ensuite la longue vallée de la Missisquoi qui nous attends, le vent nous pousse encore par moments, mais nous sommes en train de faire une boucle autour des montagnes et le vent va venir de face. La vallée est roulante et bénéficie d'un revêtement refait à neuf. Nous se sommes pas loin de la frontière US et pour ne pas la franchir, il faut traverser par la montagne. C'est ainsi quatre jolies bosses de la route scénique qui s'offrent sous nos roues. De la véritable côte de montagne avec un bon pourcentage, le 34x25 est ainsi nettoyé de ses toiles d'araignée. Passé le sommet, la descente vertigineuse se présente, ensuite nous rejoignons Sutton au bout d'une ligne droite de 7 à 8 km, sous le vent de face et avec des faux plats montants.

Sutton, c'est le kilomètre 180 et le contrôle 3. Il y a une alimentation qui permet de faire ses courses et de se reposer au soleil et à l'abri du vent.
Pour arriver à ce contrôle, il a fallu puiser dans les forces, notamment pour monter mais également pour lutter contre le vent. L'épisode de vent dans le dos du matin est désormais à oublier.

Nous remontons ensuite vers le nord, sous le vent, jusqu'à Dunham et longeons la rivière qui nous conduira tout doit vers Saint Césaire. Le vent souffle encore et il vient de face. La vitesse passe souvent sous les 25 km alors que nous sommes sur du plat.
Saint Cesaire arrive ensuite et c'est le contrôle 4, nous avons 268 km au compteur et cela fait plus de 11 heures que nous sommes sur le vélo.
Il reste alors 50 km pour boucler les 310 km de ce BRM de Montréal et c'est à 19h20 que le dernier coup de tampon est apposé sur la carte.
Les gains du matin ont été balayés par le vent l'après-midi avec une moyenne de 20 km pour le dernier 50 km. La météo fait partie du cyclisme, il faut faire avec et ne pas essayer de lutter contre, la partie sera perdue.

Dans l'ensemble, la journée a été une belle partie de manivelles malgré la température peu clémente pour un mois de mai.
Dans 15 jours, le BRM 400 de Montréal est au programme des festivités, ce qui laisse le temps d'affiner la préparation dans les côtes, en vue du 600 km mais également de Paris Brest Paris qui est loin d'être plat.


Prochain brevet BRM 400 de Montréal


Toutes les infos sur Paris Brest Paris




Article mis à jour par Phortail
le 12/05/2019
Hits 78

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire