Montréal premier BRM pour Paris-Brest-Paris le 200 kilomètres

  1. Articles sport
  2. Publications Cyclisme

Le Brevet de Randonneurs Mondiaux est à l'honneur ce samedi avec la distance de 200 km.
En France c'est déjà le 600 km qui est inscrit au calendrier, mais en Amérique du Nord la météo rends les choses différentes.




Ce BRM de 200 est quelque chose de particulier puisqu'il participe à la qualification pour Paris Brest Paris en août prochain, c'est à dire dans 4 mois.
Dans son historique, il fait suite au BRM de 1.000 km de 2019 avec de superbes sensations de gestion de l'effort sur la distance.
Ce BRM devrait confirmer ces sensations, on aimerait bien, car l'été 2019 est loin. Le travail hivernal sur home-trainer a été régulier mais reste du vélo sur home-trainer avec ses limitations quant aux sensations, quant aux efforts.

Après une semaine de météo maussade, voire froide, le week-end devrait permettre de constater que le printemps est enfin là.
Mis à part le vélotaf quotidien et une belle sortie de 160 km il y a 15 jours, je n'ai cette semaine pas roulé. C'est la première semaine sans sortie vélo ou home-trainer depuis janvier.
Le 200 ne m'inquiète pas pour autant, ces 4 mois ont été sérieux.

Je retrouve le peloton au départ avec plus de 30 cyclos, des nouveaux qui s'essayent sur la distance, des nouveaux qui s'essayent sur le BRM 200 pour faire PBP, et des anciens qui sont là chaque année pour un BRM de plus.

7:00 le peloton part et quitte tranquillement l'agglomération de Montréal sautant de feux rouges en nids de poule.
L'allure va bon train avec une vitesse supérieure à 30 km/h. Sur cette distance, cela va encore bien. En un peu plus d'une heure, le premier contrôle est atteint. Tampon sur la carte et je file pour le restant des festivités. Il y a Covey Hill au programme, si le parcours change quelque peu selon les années, Covey Hill est une difficulté incontournable.

Alors que je roule seul, je dois faire une pause technique avec le loisir de voir le peloton passer. J'en profite alors pour rouler un peu plus vite pour le rattraper. Un peu plus loin c'est un cyclo qui fait parti du groupe qui est arrêté, le pneu d'une de ses roues en main, il est désespéré. Me montrant une déchirure sur le flanc, il est soulagé lorsque je lui tends un pneu tout droit sorti de ma sacoche et qu'il peut utiliser. Il repartira.
Je reprends la route dans l'espoir de retrouver le groupe avant la grosse difficulté mais c'est par l'arrière que la sélection se fait et je double quelques cyclos esseulés sans pour autant retrouver la tête.

La montée finale de Covey Hill arrive, je quitte le gros plateau pour le petit et grimpe tranquillement. Les braquets tombent au fur et à mesure que la pente s'élève, je passe de 34x14 à 34x25, dent par dent et termine avec le coeur certainement dans les 180.
Le garmin 520 m'annonce que depuis janvier je viens de battre un nouveau record d'altitude cumulée avec un dénivelé positif de plus de 1.000 m. Tu parles mon neveu, au fin fond de mon garage, j'ai pas pu monter beaucoup même si j'ai pu m'entraîner "montagne" sur le home-trainer.
Avant de prendre la descente, c'est un long plat légèrement descendant sur lequel je n'arrive pas à rouler vite. Un ou deux cyclos doublés dans la montée me doublent alors.


parcours du BRM 200 Montréal

Le second contrôle arrive et j'ai mal aux jambes, la montée certainement mais également les kilomètres roulés au dessus de 30 y sont pour quelque chose. Je me sens tout de même mieux que d'autres années sur ce même parcours.
Tampon et cinq minutes de pause, le temps de grignoter un bout et de faire le plein d'eau.
D'autres cyclos sont là, mais je repars seul, face à moi même et à Covey-Hill qu'il faut grimper mais depuis le versant opposé. Le sommet offre de ce coté ci une formidable vue sur Montréal et le Mont Royal qui domine la ville. Images magiques.
Après la belle descente, c'est du plat avec des lignes droites, de quoi encore permettre de tourner les jambes sur la plaque. La faim me gagne et une pause adossé à un arbre me permet de grignoter cinq minutes.

Je repars et n'attends pas trop avant qu'une partie du groupe du matin me rejoigne. Il y a 5 ou 6 cyclos et nous sommes à 5 ou 6 km du 3ème contrôle. Je reste avec le groupe.
Le soleil daigne enfin se montrer.

20 à 25 minutes de pause et nous repartons ensemble pour les 40 derniers km vers Montréal. Si le premier tronçon avait pu être fait le matin à 28 km/h de moyenne, ce dernier tronçon se fait à une moyenne inférieure à 25 km/h.
15h20, le dernier coup de tampon est apposé sur la carte du brevet.
Le brevet se termine là avec en vue le prochain brevet, ce sera un 300 km, départ du même endroit et dans exactement 7 jours. Le printemps sera un peu plus avancé. Lire Montréal le BRM 300 qualifiant pour Paris Brest Paris

Encore 16 km de vélo par le centre ville et me voila à la maison avec une bonne heure d'avance sur l'horaire prévu.
Je suis tout excité par cette belle journée de vélo et ce 200 avec des sensations pleines de signes positifs.
Mal aux jambes certes avec de petites tensions sur les tendons, mais l'allure rapide travaillée depuis le 1.000 km d'Ottawa n'a pas flanché en cours de parcours.

Les sensations d'une belle première étape pour franchir le niveau 1 du mental nécessaire pour PBP m'envahissent avec, au delà, la vision du projet 2020, une marche supérieure à PBP.


Infos Bonus:
Suivi GPS : Traces BRM 200 Montréal
Prochain brevet : BRM 300 de Montréal
Toutes les infos sur Paris Brest Paris



Article mis à jour par Janol
le 05/05/2019
Hits 235

Catégorie : Publication Cyclisme

Faites passer Imprimer

Récits de sport

Sur le même sujet :

Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris

Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris Difficile choix que celui de participer rapidement à une première épreuve ou décider d'attendre d'avoir plus d'expérience et peut-être plus de plaisirs.


Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-Montcalm

Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-MontcalmAprès les sorties de plaine ou celles en altitude, un besoin de monter encore plus est venu trouver ce parcours vélo de 300 km dans les Laurentides.


200 km vers les lacs de Val David

200 km vers les lacs de Val DavidDe Montréal à Val David et ses lacs, c'est un parcours vélo de 200 km et dans des paysages bucoliques, lacs, rivière, foret. De quoi se ressourcer et prendre des forces.


160 km sous la chaleur

160 km sous la chaleurDifficile 160 km de reprise avec une température proche des 30 degrés. Des arrêts non prévus pour récupérer et finalement l'allure a été bonne.


Belle à en tomber parterre

Belle à en tomber parterreElle était jolie du haut de son vélo et de ses jeunes années. Elle était jolie et m'a mis au tapis.




Autres publications cyclisme

Comparer Paris-Brest-Paris et le Mille du Sud

Il peut être tentant de faire une comparaison entre Paris-Brest-Paris et le Mille du Sud, tant les épreuves semblent proches et que la majorité des cyclos participent aux deux distances. Essayons de voir comment elles diffèrent.
(Écrit le 01/09/2020 - lu 1.529 fois)


Les challenges Strava

Les challenges Strava permettent d'apporter de l'émulation au sein des athlètes Strava.
C'est à la fois un élément de motivation, un élément social et un bon moyen de communiquer et de se faire voir ou connaitre.
(Écrit le 29/08/2020 - lu 61 fois)


Utilisation de Strava

Strava est une application permettant d'enregistrer ses activités sportives et de les partager avec ses amis.
C'est un réseau social, il est utilisable sur ordinateur comme sur mobile.
(Écrit le 20/08/2020 - lu 101 fois)



Pagination :  7 suivants