Motivations pour l'aventure

Articles sport Publications Cyclisme

Qu'est ce qui porte à partir voyager, hier c'était du sport, aujourd'hui c'est l'envie d'aller loin, demain sera l'aventure.


Qui est il, qui suis-je ?



Il a pris le temps d'apprendre la compétition, la course à pied d'une part, le vélo d'autre part. Peut pas faire une chose à la fois ! Un premier 12 kilomètres à Marseille, un temps canon ? non pas trop, mais bien terminé. On double alors la distance pour aller sur la course magique : Marseille Cassis et son semi-marathon. Avec la grimpée de la Gineste et l'arrivée sur le port, le virus a pris et m'a infecté à cinq reprises. Le marathon de Marseille est logiquement un objectif, alors qu'en même temps le vélo permet de découvrir la région et un peu au delà avec des Brevets de Montagne, des Flèches Vélocio de 400 km, des Marseille-Nice-Marseille de rêve. Le Mont-Ventoux qui n'est pas loin résonne comme un défi. Le Triathlon qui apparait en France avec Mark Allen à Nice, devient un autre objectif et sera un leitmotiv, un équilibre durant près de dix ans.


La région parisienne devient lieu de résidence, et lieu de travail, une famille prend forme et le sport continue.

Le triathlon prends fin avec deux participations à Nice. Quelques années suivent sans buts sportifs construits dans le temps, un marathon de plus et le record personnel tombe avec un temps de référence sous les trois heures. Le regard des autres n'est plus le même. Le vélo reprends le dessus avec l'inscription dans un club et des sorties programmées, quelques courses en Ufolep permettent de comprendre que la compétition n'est pas un but recherché.



2007, le Paris Brest Paris est parti sans moi, alors que la distance de 1.200 sonne comme un beau challenge.

Avant de gouter à la longue distance à vélo, pourquoi ne pas gouter à la longue distance, mais à pied.



2008, le marathon de Millau permet de se préparer sur un bout du parcours exigeant et ainsi de se présenter les idées claires sur la ligne du 100 km de Millau l'année suivante. Après 83 km de course, le sort en est jeté et Saint Rome de Cernon me voit arrêter la course, incapable de courir, ni même de marcher. Le temps de la déception est rapidement effacé par le déclic que courir au delà du marathon procure. Et c'est dans l'échange oral avec les membres du club de vélo, dans l'échange écrit avec Daniel, un ancien compagnon de route de mes jeunes années que l'envie de Paris Brest Paris prends sérieusement forme.

2010, un premier brevet de 300 km donne le ton et l'envie de poursuivre le rêve.
2011 les brevets qualificatifs sont passés avec succès. Fin aout le grand départ de PBP et 62 heures après l'arrivée, le sourire aux lèvres en dit long sur le plaisir de rouler endurance.



Sophie Matter se distingue parmi les féminines et dire qu'elle vient de boucler son n-ième PBP avec un vélo de ville.

Alors que les préparatifs pour s'installer au Québec s'intensifient, mes recherches sur le web me font découvrir l'existence d'un Brevet de 1.000 km qui aura lieu en Septembre 2012, dans ce grand jardin de Provence qui m'a vu faire les premiers brevets de 100 km. Sophie en est l'organisatrice, la planification d'un déplacement dans le sud est mise en place. Le Col de la Cayolle avec ses 2.600 m est au programme de ce 1.000 km avec 16.000 m de dénivelé.

75 heures auront été nécessaires pour boucler ce dernier tour en Provence.


Novembre, les premiers pas et démarches sur le sol canadien sont effectués en famille.


Fin Novembre la neige tombe, fin Décembre une bonne tempête (record de 45 cm de neige tombée en une journée) nous souhaite la bienvenue au Québec.


Fin Avril 2013, premier brevet de 140 km, puis un 200 km, puis un 300 km. Le PBP de 2015 est dans les prévisions, avec l'idée de faire l'ensemble des brevets du 200 au 600 dès 2014. En Septembre, participation au 48 heures de vélo de la fondation "Make a wish" Québec. Sans le vouloir, je fais tomber le record de kilomètres avec la distance de 800 km, record est vraiment un grand mot puisque ce n'est pas du tout dans l'esprit de la manifestation. Les chiffres sont tout de même là.


Depuis Millau, chaque marche franchie a permis de préparer la suivante.

2014 sera donc l'année d'une Aventure grandeur Nature avec l'envie de mêler la grande distance comme sur Paris Brest Paris et la liberté de rouler en autonomie comme sur le 1000 du sud. Le 800 km a permis de montrer les limites au delà desquelles il faut sérieusement engager les ressources physiques pour aller plus loin.


Qu'est ce qui porte à partir voyager, hier c'était dans le geste sportif avec l'esprit de compétition, aujourd'hui c'est dans l'envie d'aller loin et de se battre contre soi, demain sera l'aventure et l'envie de faire voyager le regard des autres.
Vancouver Montréal à Vélo, une Aventure grandeur Nature.




Article mis à jour par Phortail
le 07/10/2013
Hits 2.629

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire