Traversée des Alpes du Sud Refuge de Maljasset Ceillac

  1. Articles sport
  2. Publications Randonnee

Au 13ème jour de la Traversée des Alpes du Sud, le coeur du Queyras est là, avec aux alentours ses plus grands sommets. C'est dans ce cadre bucolique, idéal pour la randonnée pédestre et la photo, que Philippe et Stéphane évoluent.




Dimanche 8 septembre 2019
Maljasset - Ceillac
7h35 - 12h25, soit 4h50 de trajet pour 13,6 km avec un dénivelé positif de 814 m et un dénivelé négatif de 1055 m

Voyez ici le Road Book de Maljaset à Ceillac et la trace GPS de Maljaset à Ceillac.

Hier le patron Hubert Longeron s'était trompé dans l'affectation des chambres. On a donc récupéré un petit dortoir avec salle d'eau privative que l'on a partagé avec un couple italien venu par le col de Mary et repartant par le col de l'Autaret vers leur pays.

Notre hôte fut chef dans des restaurants de grands hôtels de par le monde et le diner a été à la hauteur de mes espérances : velouté de carottes à la crème, filet mignon petits pois et tagliatelles fraîches, fromages et en dessert une banane flambée avec miel et amandes grillées ; et ça, dans les 42 euros de notre demi-pension. Top-chef !



Départ 7h35, directement dans le dur. En effet de Maljasset au col Girardin, il y a 800 mètres de dénivelé et 3.6 kilomètres de sentier. Très raide ! Nous grimpons sur une pente dénuée de végétation et pourtant en terre la plupart du temps. La descente par temps pluvieux doit être "sportive" ! On comprend que les pentes de la Tête de Girardin soient lacérées à la verticale de véritables rigoles d'écoulement. Hier de loin on pouvait croire que le godet d'une énorme pelleteuse avait rainuré le flanc de la montagne.


On retrouve le GR 5 qui monte directement de la Barge. La vue sur les sommets du Chambeyron laisse entrevoir le tapis de neige tombé il y a trois jours. Les nuages accrochent ses crêtes. Timidement le soleil revient sur notre versant, on se découvre. Ce sera pour une courte durée car à l'approche de la Cabane de Girardin le vent se fait plus présent, plus vif, plus froid. Je sors même les sous-gants en soie. À 9h15, nous sommes au sommet de notre périple 2699 m. Six mètres de plus que la Baisse de Basto, il y a 10 jours. La vue vers le Queyras et au-delà, plus au nord, est immense. Le ciel est limpide. Impossible de citer tous les sommets mais certains comme le Grand Rochebrune (3320m) sont si caractéristiques que point besoin de carte.


Un sentier part du col vers la Tête de Girardin. On distingue nettement sur son antécime, la Tête de Favière, une petite construction. C'est un des maillons d'un réseau de postes optiques construits en 1899-1900 par l'armée française sur les sommets des Alpes. Alors que télégraphes et téléphones étaient absents, on recevait et émettait en morse via des faisceaux lumineux orientables. Celui-ci faisait la liaison Ubaye - Queyras.




Sur le flanc nord du col, par de larges lacets dans des terres détritiques relativement compactes, nous atteignons le lac Sainte Anne. Situé à 2414 m d'altitude au pied du Pic Nord de la Font Sancte (3385 m), le plus haut sommet du Queyras, il occupe le centre d'un magnifique cirque glaciaire. Profond d'une vingtaine de mètres, il ne possède par de déversoir. Ses eaux s'infiltrent directement dans le barrage morainique. Avec ses eaux bleutées et son cadre minéral, le lac Sainte Anne est considéré comme un lieu sacré. La petite chapelle du lac fait l'objet d'un pèlerinage annuel, chaque 26 juillet depuis 1751.


Un chien berger d'Anatolie est allongé au soleil derrière la chapelle. Son troupeau est situé en contrebas et assez loin, ma présence l'indiffère. Son collier à clous m'impressionne, il lui évite, lors des combats avec les loups, d'être égorgé.


Nous croisons déjà depuis une demi-heure des randonneurs. Plutôt des solitaires aujourd'hui. Partis de Ceillac, la plupart d'entre eux filent jusqu'à Fouillouse, sûrement au gîte d'étape repris par Inès et Odilon. Hier soir, les deux septuagénaires, présents à notre table, n'avaient pas apprécié leur étape dans ce gîte. On leur avait affecté une chambre non faite et le repas du soir fut un couscous médiocre. Pas sûr qu'à ce rythme, la réputation ne nuise pas à l'affaire ... surtout à l'heure des réseaux sociaux !

En passant le collet de Saint Anne, on traverse un court instant les pistes de ski et leur lot de poteaux et câbles affectés aux remontées mécaniques. Le désagrément est de courte durée ici. On dépasse un jeune couple avec son âne de portage. Ils dorment en bivouac et vont sur Bramousse ce soir. Je leur conseille la clairière des chalets un peu au dessus du hameau. Le site est joli avec ses chalets d'alpage, sa chapelle et il bénéficie d'une source captée.

Le lac Miroir, autrement appelé lac des Prés Soubeyrand, est une splendeur. C'est avec le lac de Roue, l'un des rares lacs forestiers du Queyras. Mais lui est entouré, en plus, de prairies et de hauts sommets qui se reflètent dans ses eaux ... miroir. À notre gauche la crête des Veyres, face à nous le "téton" de la Pointe de la Saume et entre les deux, le célèbre Pas du Curé, impressionnant, aérien et qui doit son nom lorsque le curé de Ceillac accompagna un groupe de chasseurs alpins pour faire la liaison avec Vars en 1935.


Nous arrivons au lac Miroir juste avant le flux de randonneurs à la journée venus y pique-niquer et apprécier le site en ce dimanche. La descente en forêt est facile, le sentier a été retravaillé. Dans un sous-bois clair et lumineux, et, durant un bon moment, le bruit du torrent de la Pisse nous accompagne. Puis, peu à peu, les mélèzes cèdent la place aux pins. L'odeur de la
résine se fait plus présente. Au pied d'une falaise, peu après un passage équipé d'une passerelle, nous croisons dans un virage une jeune femme lourdement chargée. Il me faudra une fraction de seconde pour comprendre que ce n'est pas un sac à dos, mais un porte-bébé : une petite fille bien protégée du soleil y est installée. Nous encourageons et félicitons sa mère pour sa pugnacité et son courage car l'ascension est rude et longue. Stéphane sourit à l'enfant qui spontanément lui parle et lui offre le brin d'herbe qu'il tenait dans sa main. Trop mignon !

La descente terminée, nous suivons le torrent du Mélezet, sur l'herbe souple. A midi trente, nous entrons dans Ceillac et comme convenu hier soir, allons déjeuner au restaurant. Les quatre suisses présents à Maljasset nous avaient conseillé de Pied Jaune. Nous y mangerons une délicieuse salade verte avec jambon cru, tourtons, ravioles du Champsaur et un plateau de 8 fromages : 4 chèvres et 4 tommes de vache dont un mixte vache lait de chèvre.
Les "chèvres" sont de la fromagerie de Montbardon. Eric Randu que je connais par ces produits de longue date a quitté la fromagerie initiale puis celle de Ville-Vieille que nous avions fréquentée avec Jacky pour ouvrir une fromagerie en vallée de Durance à Guillestre. Le patron du Pied Jaune est un homme passionné et talentueux. Il sait mettre en avant ses fromages, ses vins mais aussi ses choix de bières dont plusieurs à pression.


Le repas passé, on déambule dans les ruelles de Ceillac. Il reste encore quelques maisons, à l'architecture traditionnelle, avec leur sous-bassement en pierres soutenant les fustes, ces greniers bâtis avec un empilement de tronc de mélèzes équarris. On visite l'église Saint Sébastien. Une jolie fontaine et un cadran solaire animent la façade. Le clocher offre une silhouette curieuse et originale à l'église. Dans le mur, aux deux ouvertures originelles pour de grosses cloches, se sont rajoutées trois petites ouvertures, le tout couronné d'un clocheton.




On entre dans la nef où une grande fresque, semblant dater du milieu du 16è, raconte une partie de la vie de Saint Sébastien. Elle fut découverte lors de travaux entrepris après les inondations de juin 1957. Car ici aussi la catastrophe fut terrible. Cette année là, le mois de mai a connu des chutes de neige tardives en haute altitude, constituant un stock de neige inhabituel et suturant les sols en eau. La fraîcheur de début juin empêcha la fonte en altitude. Puis à partir du 10 juin, de très grosses précipitations venant d'Italie accompagnées de foehn entraînèrent une fonte très rapide du manteau neigeux. On estime qu'aux 300 à 400 mm de pluie sur 6 jours, la fonte des neiges en a ajouté tout autant. Ici à Ceillac, d'importantes coulées d'alluvions et de roches ont envahi le village. On trouve encore par endroits une chaussée exhaussée par rapport à l'entrée des étables.




Nous prenons nos quartiers au gîte d'étape Les Baladins ; une belle chambre de quatre pour nous deux. Nous faisons un peu de lessive car l'étape de demain est longue. Puis nous passons l'après midi au Pied Jaune qui fait aussi salon de thé ; crêpe beurre-sucre pour moi et gaufre crème de marron-chantilly pour Stéphane. Nous discutons un peu avec Sylvain Favier, notre restaurateur. Il semble passionné, sait mettre en valeur les spécialités locales ou ses propres choix. Il expose même, de jolie manière, des photos faites par son grand-père.
Je lui ferai quelques photos panoramiques des salles du premier étage pour son site Facebook. Vraiment une belle maison, qui coche toutes les cases, tant sur le plan architectural que sur l'éthique du patron.



Dîner à 19h15 dans la grande salle à manger bruyante des Baladins avec 53 convives. Le gîte est énorme et propose de multiples chambres et dortoirs. Notre serveuse, un véritable adjudant-chef, est à peine polie. Stéphane commandera un pique-nique et aura tout le mal du monde à refuser l'achat d'une boite réutilisable à 3 euros. Pas de boite, pas de salade.... Tant mieux, cela lui convient parfaitement !




Article mis à jour par Janol
le 28/03/2020
Hits 238

Catégorie : Publication Randonnee

Faites passer Imprimer

Récits de sport

Sur le même sujet :

Traversée des Alpes du Sud Budget de Bibliographie

Traversée des Alpes du Sud Budget de BibliographiePour compléter ce dossier sur la Traversée des Alpes du Sud, Philippe nous a fait part de la bibliographie pour préparer cette randonnée, ainsi que du budget.


Traversée des Alpes du Sud Brunissard Briançon

Traversée des Alpes du Sud Brunissard BriançonDe Brunissard à Briançon, est l'étape qui termine la Traversée des Alpes du Sud. La météo est mitigée et c'est sous un ciel gris que le dernier col est passé. Certains lieux rappellent les randonnées précédentes, d'autres construisent les souvenirs de demain.


Traversée des Alpes du Sud Ceillac Brunissard

Traversée des Alpes du Sud Ceillac BrunissardLe Queyras et ses trésors est encore à l'honneur sur la Traversée des Alpes du Sud. Le sommet à 2301 m sera atteint tôt dans la matinée. Des lieux magnifiques à contempler, des rencontres pittoresques à faire, des curiosités à aller chercher, c'est ainsi que naissent les souvenirs au jour 13 de la randonnée.


Traversée des Alpes du Sud Refuge de Larche Maljasset

Traversée des Alpes du Sud Refuge de Larche MaljassetLongue étape que celle qui relie Larche à Maljasset. Des cols sont au programme et au dessus de 2500 m. Les paysages y sont aussi magnifiques que l'adaptation à la montagne de l'homme, son habitat et son mode de vie.


Traversée des Alpes du Sud Gîte d'étape de Bousiéyas Refuge de Larche

Traversée des Alpes du Sud Gîte d'étape de Bousiéyas Refuge de LarcheNouveaux cols, nouvelles vallées et nouvelles rencontres ponctuent cette étape de 7h30 de marche. C'est au au coeur des alpages, entre moutons, marmottes et paysages de toute beauté que Philippe retrouve ses repères des randonnées précédentes.




Autres publications randonnée

Rouler en club et le cas du cyclo lâché

Rouler en club, pour une sortie du dimanche ou une randonnée, pose dans bien des cas des problèmes. Même sans crevaison, il y a des cyclos lachés, qui n'ont plus qu'a rentrer seuls. Quelles solutions mettre en place ?
(Écrit le 08/10/2020 - lu 3.822 fois)


Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris

Difficile choix que celui de participer rapidement à une première épreuve ou décider d'attendre d'avoir plus d'expérience et peut-être plus de plaisirs.
(Écrit le 08/09/2020 - lu 289 fois)


Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-Montcalm

Après les sorties de plaine ou celles en altitude, un besoin de monter encore plus est venu trouver ce parcours vélo de 300 km dans les Laurentides.
(Écrit le 05/09/2020 - lu 93 fois)