Quel objectif raisonnable choisir pour Paris Brest Paris

Articles sport Publications Cyclisme

Quel objectif raisonnable choisir pour Paris Brest Paris
logo Paris-Brest-Paris

Étude de moyennes réalisées sur un ensemble de brevets BRM au 200 au 1.200 km, afin de se motiver avec un objectif temps sur Paris-Brest-Paris.
Le but de ce petit exercice est que cet objectif soit réaliste et réalisable en fonction de son propre potentiel.


Étude de moyennes réalisées sur un ensemble de brevets BRM au 200 au 1.200 km, afin de se

De même que sur marathon on est capable d'estimer son temps au marathonde dire qu'un coureur qui fait le 10k en 35 minutes et capable de faire le marathon sous les trois heures, ou que le marathonien sous les trois heures a le potentiel pour faire le 100 km sous les 11 heures ; on devrait à partir de temps réalisés sur les différents brevets longues distances cyclistes être en mesure de déterminer un objectif réaliste sur le Paris-Brest-Paris avec sa distance de 1200 km

Les différents brevets ont les distances suivantes : 200, 300, 400, 600, 1000
Après compilation de chiffres sur les brevets personnels passés, on obtient le tableau suivant.

Les meilleurs temps donnent les moyennes horaires calculées.
Les temps sont donnés en prenant en compte les temps de pause. Le repos fait partie de la randonnée, comme le dénivelé ou la météo.
Cela permet d'établir de véritables moyennes et non des temps absolus de type Strava qui ne prennent pas en compte le contexte vent, cols, nuit de sommeil, ... et qui font défaut lorsqu'on se projette dans la réalité de PBP où il y a du vent, des bosses et du sommeil de nuit à gérer.

Voici les chiffres avec les distances, les temps réalisés et les moyennes horaires.
200 : 7:20 : 27,3 km/h
300 : 12:15 : 24,5 km/h
400 : 17:15 : 23,20 km/h
600 : 30:45 : 19,51 km/h
1.000 : 59:00 : 16,88 km/h
1.200 : 62:00 : 19,35 km/h

L'idéal serait de faire des moyennes de tous les temps réalisés sur les brevets et ce en éliminant les temps extrêmes. Cependant, il est difficile de faire cela sur les grosses distances sauf à pouvoir rouler 30.000 km par an.
Avec des temps records, que nous dit le tableau :
Du 200 au 1200, la moyenne horaire baisse, mais pas régulièrement, le temps du 600 km et celui du 1.000 peuvent être améliorés au regard du temps qui a été réalisé sur le 1.200, alors qu'il y avait 2 nuits de repos (2x1.5h).
Si on enlève du tableau les moyennes du 600 km et du 1.000 et qu'on les calcule avec la tendance des autres brevets on arrive aux temps suivants
600 : 28h00 : 21,5 km/h
1000 : 50h00 : 20 km/h

De la même manière si ces temps du 200 au 600 sont réalistes, on peut arriver à établir la tendance pour le 1.200 km. Réalistes cela signifie que les nuits sont par exemple gérées de la même manière pour chaque distance comportant une nuit complète. Si vous ne dormez pas sur le 600 et que vous dormez 8 heures par nuit sur PBP, les chiffres ne sont pas réalistes. Une nuit à vélo est gérée de la même manière, sur 600 km ou sur 1.200 km. Cela donne certes un effet nuit aux chiffres et la tendance en sera affectée, mais c'est la réalité, la votre.
Si à l'inverse vous ne dormez pas sur le 600 et très peu sur les distances supérieures, l'effet nuit est intégré idéalement et n'affecte pas la tendance.

Cela réponds à la question : quel objectif raisonnable choisir pour Paris Brest Paris ?




Article mis à jour par Phortail
le 21/05/2019
Hits 76

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire