Foire aux questions Paris Brest Paris

Articles sport Publications Cyclisme

logo Paris-Brest-Paris

Toutes les questions que vous vous posez pour la préparation de Paris Brest Paris randonneur... Et les réponses issues de l'expérience et que je viens partager pour enrichir les expériences de chacun au delà de 1.000 km à vélo.


Toutes les questions que vous vous posez pour la préparation de Paris Brest Paris randonneur... Et les

Paris Brest Paris est une épreuve mythique de cyclotourisme et qui a lieu tous les 4 ans. Voici une foire aux questions permettant de préparer la prochaine édition.







Paris Brest Paris, est ce de l'ultracyclisme ?



Paris Brest Paris est une randonnée de vélo, c'était auparavant une course de vélo, alors que le terme d'ultracyclisme n'existait pas encore. Le terme officiel de l'épreuve est même Paris Brest Paris Randonneur, c'est dire que ce n'est pas une course. Déjà sur le plan des brevets, les contrôles ont une heure d'ouverture, alors qu'un ultracyclisme, et donc en course, c'est que les plus rapide arrivent aux contrôles les premiers. Un terme ne change rien, me direz vous, oui certes, mais il ne faut pas se tromper d'objectif. Entre faire le meilleur temps et terminer PBP, ce n'est pas le même défi et à vouloir mettre la barre trop haut, on court le risque de ne pas y arriver, voire de se décourager durant les brevets et finalement de ne pas participer, écoeuré des efforts que l'on s'est soi même imposé. Considérer PBP comme de l'ultracyclisme, comme une course, c'est courir à sa perte.
Paris Brest Paris c'est 1200 km à faire en moins de 90 heures, donc avec une moyenne de 13 km/h c'est à la portée de tous ceux qui veulent bien s'en donner la peine.
La moyenne d'âge tourne autour de 50 ans, alors c'est vraiment pas une course et cette randonnée n'a rien à faire dans les épreuves que l'on qualifie, de par le chrono, d'ultracyclisme.






Comment passer de 100 km à 1.200 km ?



C'est un peu l'histoire personnelle de chacun, son cheminement pour aller voir ce qu'il y a après un 80 ou un 100 km. Tout n'est qu'une histoire de préparation et de progression. 100, 100 et plus, puis 200, 200 et plus et voila le processus bien engagé pour aller plus loin. La progression en kilomètres va alors de pair avec une progression dans la préparation de la grande randonnée de vélo. Une fois le 200 km effectué, la barrière psychologique de la longue distance s'ouvre et on peut aller loin. L'étape suivante sera de passer la nuit à vélo.






Quel objectif temps choisir ?



Actuellement les horaires de départ demandent des objectifs temps à respecter, c'est 80 heures, 84 heures ou 90 heures. Ce n'est qu'un horaire de départ et non un objectif que l'on se donne. Il est facile de ne pas avoir d'objectif et de terminer PBP advienne que pourra et généralement cela prends un peu moins de 90 heures. Ceux qui ont eu des difficultés à gérer le sommeil, ou tout simplement l'effort, peuvent terminer mais hors délais. Pourquoi alors ne pas se fixer un objectif réaliste et faisable. Si je roule une moyenne de 28 km sur le 200km, puis 26 sur le 300 et 25 sur le 400, à quel moyenne je peux alors rouler sur le 1.200 km de Paris Brest Paris.
C'est à cette question que l'article Quel objectif raisonnable choisir pour Paris Brest Paris aborde.




style="display:block; text-align:center;"
data-ad-layout="in-article"
data-ad-format="fluid"
data-ad-client="ca-pub-4815589626010398"
data-ad-slot="2020130747">







1.200 km n'est ce pas un peu beaucoup ?




Paris Brest le gâteau
Paris Brest est à l'image du célèbre gâteau éponyme. Pour l'apprécier, il faut le découper en plusieurs morceaux, sinon on risque d'être écœuré avant la fin.
Il ne faut pas partir avec l'idée de rouler 1.200 km, il vaut mieux découper la distance en étapes et se concentrer sur l'étape ou les deux étapes qui arrivent. Mais mieux vaut il rouler vite au départ, profiter du peloton et advienne que pourra, ou bien préférer la régularité en en gardant sous la pédale : sur longue distance, à vélo comme à pied, la régularité paie.
Lire à ce sujet Comment gérer les 1.200 kms de Paris Brest Paris






Peut-on suivre les participants ?






Paris Brest Paris 2019La XIX édition de PBP inaugure un suivi en direct des participants. Sur ordinateur comme sur smartphone, il est possible de suivre des participants dés lors que l'on connait leur nom ou prénom, ou club de vélo, ou encore plaque de cadre voire seulement le pays. Une carte peut être affichée avec l'avancée en direct des participants sélectionnés pour le suivi.
Lire à ce sujet Suivi de Paris Brest Paris en direct







Rouler seul ou en groupe ?



Comment faire pour se faire accepter par un groupe pour rouler ensemble : C'est très difficile, le groupe rejette généralement les individus, mieux vaut constituer un groupe d'unités en cours de route que de perdre de l'énergie à prendre les roues. Prendre les roues vaut le coup, sauf si le rythme n'est pas le votre, auquel cas, laisser partir ce groupe pour en trouver éventuellement un autre qui sera plus proche de votre rythme.
Peut-on se retrouver seul sur PBP ? Oui contrairement à la légende, PBP n'est pas un flot continu de cyclos en peloton ou en file indienne. Il m'est arrivé de rouler en groupe, comme de rouler en binôme, comme de rouler seul. Il est vrai qu'il suffit de patienter cinq minutes pour voir un groupe arriver, est ce le bon groupe pour autant ?






Paris Brest, un lieu d'échanges



PBP est une Randonnée internationale, j'ai pu rouler avec des américains, des japonais, un norvégien, des allemands, un polonais, un suédois. Pour la première fois PBP est couru par plus d'étrangers que de français (2011). Il y a donc des cultures vélo différentes, des façons différentes de prendre ou pas un relais, des manières de suivre de prés ou de loin un cycliste. J'ai roulé avec des portugais, ils ont monté une stratégie pour que l'on roule séparément. Contrairement avec des allemands, je ne pouvais pas rouler seul et enfin avec des autrichiens, ils m'ont accepté pour rouler avec eux. Très enrichissant.






Comment gérer le sommeil ?



C'est une question difficile que celle du sommeil. Si les premiers ne dorment pas du tout alors que les derniers dorment les trois nuits, chacun doit gérer le sommeil en fonction de ses possibilités. Il est possible sans préparation spécifique de dormir 2 fois 2 heures avec un départ le lundi matin. Il est également envisageable de dormir à l'envie par des petites siestes de 20 minutes, cela fonctionne, prévoir une couverture de survie.
Lire : Comment gérer le sommeil en endurance ultra






Où dormir ?



Pour dormir :

  • Il y a des lieux prévus à cet effet : les dortoirs. C'est payant, car le lieu d'accueil a été loué et nécessite des frais (location, couverture, lit ...).
  • Il y a des lieux non prévus. Les sites de contrôle / restauration sont bien, mais non prévus en lit, couverture etc, chacun dort où il trouve de la place. En extérieur, il y a toutes sortes d'endroits dont les bords de route (très dangereux), préférer l'intérieur des champs ou des endroits protégés d'une sortie de route. En ville, les cabines téléphoniques sont utilisées, ainsi que les sas des banques (chauffés).
  • La voiture accompagnatrice bien entendu, de type break ou de type camping car
  • La chambre d'hôtel dés lors que l'on organise son PBP en fonction de cela. Il n'est certainement pas facile de prévoir son heure d'arrivée pour chaque nuit, ni même sa durée de sommeil. Cela semble assez contraignant et risque de faire perdre le but essentiel, pédaler.
    Cependant avec du temps et de l'organisation, on peut envisager de s'arrêter dormir tout en faisant Paris Brest Paris en 90 heures.






Quand dormir ?



Excellente question ! Il n'est pas innocent de dormir de 1h à 3h du matin, ou de 4h à 6h. Dormir le plus tôt possible parait la meilleure solution, à moins qu'il vaille mieux s'en tenir à votre tableau de marche, car les moyennes et temps d'arrêt ont été comptés et recomptés ces derniers mois.
Lisez alors cet article expliquant la méthode à Oliv' ou Comment gérer son sommeil sur Paris Brest Paris






Y a t'il des stratégies pour réussir son Paris-Brest-Paris



Où dormir, quand dormir, en allant un peu plus loin, n'y aurait il pas des stratégies à mettre en place pour réussir son PBP ?
Hum. certainement ! On peut soit faire l'épreuve au feeling et découvrir une belle aventure, ou bien prendre le sujet en main pour essayer de tenter de maitriser quelques sujets dont certains qui sont des éléments clés. Le sommeil nous l'avons vu en fait partie. Quels sont les éléments (entrainement, découpage des étapes, assistance) qui permettent de créer des conditions de réussite.
C'est ce que nous voyons dans les stratégies pour réussir Paris Brest Paris






Côté alimentation, peut-on se ravitailler aux contrôles



Si se ravitailler est une obligation, nul besoin de le faire aux contrôles. Selon votre objectif, cela peut être une perte de temps selon votre groupe de départ et la longueur des files d'attente. Si on peut y manger avec un budget de 100 à 120 euros sur la randonnée, il peut être intéressant de se ravitailler dans les épiceries, boulangeries et autres lieux possibles. Pour ce point, il suffit de préparer son parcours avec Google Map ou autres Logiciel voire GPS et y repérer les lieux d'alimentation dans les semaines qui précèdent. Vérifier les horaires d'ouverture et anticiper le ravitaillement pour la nuit.
Comment s'alimenter ? A chacun de choisir selon ses gouts et son humeur. À un moment donné de la randonnée, le tout sucré ne passe plus, le salé est nécessaire, une alternative entre les deux parait être un bon compromis sur la longue distance. Ensuite entre une choucroute, un taboulé ou une salade de pâtes... Comme dirait l'autre : Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes, cela dit ...






Mal aux fesses



Le mal aux fesses est il un mal nécessaire sur PBP ? Non, pas du tout c'est une question d'équipement.

  • Les selles.
    Il y a ceux qui ne jurent que par la bonne selle, elle est en cuir , anglaise et fait l'unanimité dans le peloton des randonneurs : Ôde à la selle Brooks
    Cependant la selle ne fait pas le randonneur, j'ai ainsi couvert PBP en 2011 avec la selle d'origine, une bonne selle fi'zi:k. Mais j'avais le bon cuissard. C'est certes un budget au dessus, mais si je ne devais choisir qu'un élément parmi les deux, je choisirai sans hésiter le cuissard.

  • Dans les cuissards, il y a de bonnes marques, citons pour en avoir tester deux modèles la marque Assos avec notamment des modèles spécifiques longue distance et pour ainsi dire taillés pour la route. Les bons cuissards ne sont pas donnés, certes mais aujourd'hui il est possible de faire son marché en ligne et de ne pas dépendre du revendeur local. Le web est une bonne solution, faut il encore avoir de l'expérience. Voyez alors, pour ceux auxquels l'internet ne représente pas une zone de confiance, comment acheter sur Internet avec des adresses de sites web marchand dans le domaine du vélo.

Le mal aux fesses n'est pas le seul irritant de PBP ou du vélo longue distance, voyez également comment remédier à la surchauffe de la voûte plantaire, ou au mal au cou dans cet article sur les douleurs à vélo du débutant à la longue distance






Le GPS est il nécessaire ?



GPS Paris Brest ParisIl peut être utile d'avoir son GPS avec les parcours chargés, cependant le GPS a des limites : le parcours que vous pouvez trouver sur le web doit vraiment être le parcours officiel. De plus le parcours est efficacement bien balisé, de jour comme de nuit, avec des panneaux aller et des panneaux retour distinct, les carrefours dangereux (traversée de nationale) sont protégés par un bénévole (même au coeur de la nuit). Garder l'oeil ouvert pour ne pas perdre sa route permet, la nuit, de rester éveillé !







Y a t'il des cartes avec le parcours ?



Le parcours de la prochaine édition (2019) est disponible sur le site. Il a été découpé en 15 étapes, selon les 14 contrôles et avec le départ depuis Rambouillet. Retrouvez ici le parcours de Paris Brest Paris et là les lieux de contrôles de PBP.







Et le camelbak est ce utile ?



Sur ce genre d'épreuve, la réserve d'eau n'est pas nécessaire, tout comme sur les BRM d'ailleurs. Sur PBP, il y a des ravitaillements tous les 90 km maximum, ce qui signifie que le cycliste équipé de deux grands bidons a suffisamment d'eau dès lors qu'il fait le plein à chaque contrôle. En 2015 (peut-être aussi pour les éditions précédentes), il y avait à chaque contrôle de l'eau en quantité, gratuite et en libre-service. Il y a de plus du coté de la Bretagne bon nombre de fans de Paris Brest Paris qui proposent gracieusement des stands de restauration.Sur les BRM, il n'y a généralement pas de contrôles ravitaillement réguliers, le cycliste prévenant peut prévoir une réserve d'eau, le cycliste expérimenté connait déjà le parcours du BRM et donc les points où il est possible de refaire le plein d'eau, notamment la nuit.
Pour ce qui est de la boisson, choisir entre eau plate, eau pour récupérer, eau pour faire le plein d'énergie, voyez mon expérience de dosage de boisson de l'effort et boisson de récupération. Cette expérience est basée sur ce qui fonctionne, en oubliant volontairement ce qui nous est proposé par le marketing (lait au chocolat, soda et cie, boissons énergisantes).







Comment se vêtir ?



Le sujet du vêtement est un point important car PBP est la randonnée des quatre saisons, il peut y faire froid la nuit comme bon. Le cuissard court, s'il est de qualité (marque Suisse par exemple), peut faire les 1.230 km, sans devoir être changé. Le maillot en coton (pour ceux qui en portent encore) doit être remplacé par un maillot technique (respirant, séchant vite, léger). Ce maillot peut être doublé en cas de pluie. Le maillot de vélo manches courtes peut être doublé par un second manches longues, voire une polaire. Le tout sera couvert par un vêtement de pluie ainsi qu'un chasuble de sécurité (obligatoire la nuit). Les chaussettes peuvent être doublées en cas de pluie.






Comment s'éclairer la nuit ?



Toutes les routes de nuit ne sont pas éclairées. Le cycliste en plus de porter sa chasuble rétro-réfléchissante (éclairage passif) devra s'éclairer (éclairage actif). Le choix est large. Cependant dans les solutions il faut distinguer l'éclairage proprement dit, qui doit être le plus fort possible (tout en respectant la réglementation) et l'alimentation électrique de cet éclairage. L'alimentation peut, sur PBP, se faire par piles, batteries ou moyeu dynamo.Voyez ici :







Et pour la Météo ?



Peut il y avoir la pluie en août entre Paris et Brest ? 2007 fût une édition particulièrement mouillée, car effectivement entre Paris et Brest, même en août, il peut pleuvoir, y avoir du vent, du brouillard. On peut s'attendre à avoir la météo des 4 saisons dans la même journée. Il peut être normal d'avoir un 5 degrés au petit matin, il faut donc prévoir de quoi se protéger pour tenter de faire siens les éléments. En prévision, il peut être utile de consulter une carte météo les jours qui précèdent pour voir les températures de nuit, les prévisions sur le vent, sa direction, sa force. Pour cela il faut consulter en ligne une carte météo pour Paris Brest Paris avec le service de Google Weather et en bonus le dernier parcours connu.






Et la peur de l'épreuve, c'est normal ?



Excellent signe ! C'est sans doute que l'humain qui se cache derrière le cyclo a la pleine connaissance de ses moyens, de ses limites et de son envie de réussir. La peur est alors tout à fait normale. Elle s'évanouira avec le départ de l'épreuve. Avec de l'expérience, c'est en plus de la peur, une certaine dose de frissons.
Voyez ces phénomènes relatés dans : les frissons de Paris Brest Paris







Et comment gérer le mental ?



Faire PBP est un effort de longue haleine, il faut être préparé physiquement mais pas seulement. La tête compte également, mais comment faire pour se préparer mentalement pour 1.200 kms sur 3 ou 4 jours de vélo.
Partageons mon aventure, une première très réussie sur cette distance entre Paris et Brest.

Voyez le mental dans Paris-Brest-Paris







Humour anglais



Comment reconnait on un randonneur anglais d'un randonneur français, le randonneur anglais porte la puce électronique à la cheville droite (le règlement mentionne cheville gauche).






Prochaine édition



PBP ayant lieu tous les 4 ans, le prochain rendez-vous est pour 2019. Avec des brevets qualificatifs dès 2018, et une préparation à cela en 2017, on peut commencer à penser à Paris Brest deux ans avant:

  • Préparer les BRM en 2018 pour être prioritaire à l'inscription en 2019 (limite de 6.000 cyclos ?)
  • Préparer ses pneus en anticipant l'achat pour les faire sécher et limiter les crevaisons.

Et si vous avez une Question sur Paris Brest Paris, bienvenue à vous !





Article mis à jour par Phortail
le 21/05/2019
Hits 8.682

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire