Stratégies pour réussir Paris Brest Paris

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Cyclisme

logo Paris-Brest-Paris

Aborder Paris Brest Paris peut se faire en partant à sa découverte, cela peut se faire aussi en découvrant des stratégies de réussites. Cela concerne autant l'entrainement que la gestion si importante du sommeil.


Paris Brest Paris est une randonnée qui se prépare. Vous venez ou êtes en train de vous qualifier pour l'épreuve avec les différents Brevets de Randonneurs Mondiaux, le temps est venu de mettre au point quelques stratégies gagnantes sur le sujet.
La réflexion sur ces stratégies est venue lors justement d'un brevet, en discutant avec un cyclo. Celui ci me donne comme astuce celle que j'avais mis en place sur le Paris Brest de 2011 et avec le bouche à oreille, elle est repassée par moi après avoir fait le tour de certains cyclos qui ne l'ont sans doute pas encore expérimentée.
Alors voici ces astuces qui concernent l'assistance, le découpage des étapes puis l'entraînement, et enfin le sommeil.

L'assistance



Contexte : Dans le cas où vous avez un véhicule qui vous prête assistance, vous avez deux problèmes à gérer, vous, le conducteur du véhicule.

La règle : Ce n'est surtout pas le chauffeur qui va mettre des règles en place, car vous êtes au coeur du sujet, voire le sujet lui-même.
L'assistance doit suivre, mais elle doit en avoir les moyens.
Le conducteur est un être humain comme vous et si vous allez pouvoir tenir la distance des 1.200 km car vous êtes motivé, qu'en va t'il en être pour votre assistance.
Le chauffeur doit dormir et se reposer en plus de vous rejoindre aux contrôles, et ces contrôles sont nombreux. C'est autant d'occasion de rejoindre la destination, se garer proche du contrôle, repérer les lieux, aller vous attendre et enfin vous porter assistance.

Application à Paris Brest Paris : Vu le nombre important de contrôle, il est intéressant de les limiter. Si votre assistance vous retrouve un contrôle sur deux, le chauffeur a le temps de prendre de l'avance et de s'octroyer du temps pour se reposer sans mettre en péril votre aventure.
Un téléphone pour communiquer une fois que vous êtes arrivés au contrôle et voila de quoi rester synchrone et alerte sur toute la longueur de Paris Brest Paris.

Le bon découpage des étapes



Contexte : La distance de l'épreuve est longue, des étapes permettent de faire un découpage et de ne pas prendre la longue distance comme un obstacle infranchissable.

La règle : Découper la distance permet de mieux aborder la longueur.
Cependant, plus on découpe, plus on fait d'étapes et plus l'on passe de temps à l'arrêt. On ne fait plus une pause car on en a besoin, on fait une pause car on l'a programmée sur le tableau de marche.
Il convient alors de trouver le bon découpage.

Application à Paris Brest Paris : Sur Paris Brest Paris, en comptant un arrêt un contrôle sur deux, cela donne des étapes de moins de 200 km. Sur un contrôle, on fait un arrêt minimum avec le plein d'eau et le coup de tampon sur la carte de route, le contrôle d'après, on fait en plus une pause avec repos et alimentation conséquente voire pause dodo.
En allant plus loin, on peut appliquer cela sur les brevets : cela consiste à faire une pause après 200 km sur le BRM de 400 et également sur celui de 600 km. Sur le BRM 600, il est alors intéressant de ne pas faire de pause à mi-parcours, ce qui pourrait par là même correspondre au passage au parcours de nuit, mais à respecter ce rythme de 200 km que l'on retrouvera magiquement sur PBP.

L'entraînement



Contexte : Ce n'est pas l'astuce clé, mais elle est importante car elle joue sur le mental. Il s'agit de s'imprégner de PBP dés l'entraînement. Il s'agit de manger tous les jours PBP et de s'entraîner comme on roulerai PBP.

La règle : Il est plus facile d'abandonner dans les montées que dans les descentes. Il est plus difficile d'abandonner lorsque l'on est en pleine forme que lorsque l'on est fatigué. Partant de ces constats qui sont évidents, il faut construire ses entraînements, partir tranquille, revenir plus vite, terminer ses brevets avec le dernier 100 km plein d'énergie.

Application à Paris Brest Paris : Il est un piège dans PBP, c'est celui du rythme, on suit le peloton, on veut rester dans les roues et on y laisse des plumes. A Brest, on manque d'énergie, il me faut plus que rentrer. Le retour se fait non plus à l'énergie, mais au mental. Mieux gérer ses efforts en ayant dormi un minimum chaque nuit permet d'arriver à Brest avec la force physique et mentale de repartir. Sur le retour vers Paris, il sera temps de se lâcher et dans les 300 derniers kilomètres lâcher les chevaux, lesquels avec l'endorphine vont vraiment cavaler et vous mener au bout du rêve.

Le sommeil



Contexte : Sur longue distance, il faut gérer les nuits, dormir peu ou pas du tout, il faut tout de même gérer. Pour la majorité des cyclistes, la nuit est un élément important et sur lequel il ne faut pas faire l'impasse, d'autant que l'on peut en tirer un avantage si il est bien géré.

La règle : La longue distance, demande pour la majorité des cyclos de dormir un minimum. Un minimum c'est deux aspects : quel est ce minimum, quand est le meilleur moment pour dormir.
Le minimum est un minimum physiologique, il se trouve que nos origines proches de l'homme de Cro-magnon poursuivi par un mammouth sont encore bien présentes dans nos gènes et que nous nous comportons encore comme si nos vies avaient pour cadre un monde sauvage.
Ainsi c'est le premier cycle de sommeil qui permet de faire le plein de repos, et les besoins en sommeil sont couverts avec ce premier cycle de sommeil, soit généralement 1h30.
Ensuite il y a un moment pour faire ce cycle de sommeil et ainsi renforcer l'idée de nuit, bien qu'elle sera allégée, et là, c'est le cerveau que l'on va tromper. C'est géant !

Application à Paris Brest Paris : PBP 2011, nous sommes au bout de la nuit, du coté de Loudéac et je tombe de sommeil pour une courte nuit de 1h30. Les jambes sont lourdes et le sommeil vient vite. Au réveil, le soleil est en train lui aussi de se lever. Une heure est prise pour remonter sur le vélo mais les sensations sont là. Dans ma tête, j'ai changé de jour, je me suis couché hier et je repars pour une nouvelle journée, c'est magique.
La seconde nuit sera identique avec un départ de Fougères vers 6h00. Arrivée à Paris à 19h00 avec le sourire et aucune envie de dormir. Temps de sommeil : 3 heures mais avec des nuits stratégiques permettant de couvrir le minimum physiologique avec la sensation d'avoir changer de jour.
Pour aller plus loin Comment gérer son sommeil sur Paris Brest Paris



Ces stratégies ou astuces ne sont ni universelles ni exhaustives, loin s'en faut. Essayez les, partagez les, faites vous votre idée et apportez également vos retours d'expérience sur les façons stratégiques qui permettent de mieux aborder cette formidable randonnée qu'est Paris Brest Paris.



Toutes les questions que vous vous posez sur PBP se trouvent dans la Foire aux questions Paris Brest Paris



Article mis à jour par Janol
le 29/05/2019
Hits 361

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire