Les combustibles de l'effort

Alimentation

Les combustibles de l'effort



Ils diffèrent selon l'intensité de l'exercice.

L'activité intense met en jeu de façon prépondérante le métabolisme des glucides, tandis que l'exercice d'intensité modérée est soutenu essentiellement par le processus aérobie et engage les réserves de sucre, de graisses et de protéines.

Le mélange de combustibles se modifie avec la durée de l'effort.

Pour une même intensité, plus l'effort se prolonge et plus le mélange utilisé s'enrichit en lipides.

Le muscle dégrade alors les réserves à distance : le glycogène du foie et surtout les acides gras du tissus adipeux.

L'organisme se comporte comme un économiseur de son stock glycogénique (qui est peu important), d'autant plus qu'il est bien entraîné.




II.1 - Les glucides :

Les glucides sont des sucres et les produits qui en dérivent.

Le glucose est un glucide simple dont l'organisme tire pratiquement toute son énergie.

L'amidon est un glucide végétal.

On appelle féculent un légume riche en fécule, c'est à dire en amidon.

Le glycogène est l'équivalent animal de l'amidon.

Il représente la forme de stockage du glucose

La cellulose des végétaux, autre glucide composé, n'est pas digérée par notre appareil digestif, mais sa présence dans les éléments stimule les contractions intestinales.



II.2 - Les lipides :

Les lipides sont les matières grasses
L'alimentation doit procurer trois acides gras insaturés dont l'organisme est incapable d'effectuer la synthèse (acides linoléique, finolénique, arachidonique).

Les lipides sont principalement une réserve d'énergie pour l'organisme, ils sont présents dans les phénomènes de croissance, de reproduction, dans le fonctionnement de la peau.



II.3 - Les protéines :

Elles font partie du groupe des protides qui sont des acides aminés.

L'organisme est capable d'effectuer la synthèse de la plupart des acides aminés (il en existe une vingtaine), mais huit d'entre eux doivent lui être obligatoirement fournis par l'alimentation.

A partir de ces acides, l'organisme produit ses propres molécules protéiques qui constituent le support architectural de la matière vivante.

En cas de besoin, l'organisme est capable d'employer ses protéines pour couvrir ses besoins énergétiques.



II.4 - Les vitamines

Elles participent à la composition de nombreux enzymes qui permettent les réactions chimiques cellulaires, en particulier la transformation des combustibles en énergie.



II.5 - Les sels minéraux :

Ils contribuent à la construction cellulaire (calcium et phosphore des os) et participent au fonctionnement des grands appareils (influx nerveux et contraction musculaire).

Ils sont éliminés en petite quantité par la sueur.

Leur équilibre intra et extracellulaire en est perturbé, ce qui entraîne parfois la sensation de fatigue, voire des contractures,



II.6 - L'eau :

Principal constituant de l'organisme, l'eau doit retenir particulièrement l'attention du pratiquant.

Parmi ses nombreux rôles (solvant et transporteur de divers nutriments, élimination des déchets, protection des organes) son intervention dans les mécanismes thermorégulateurs conditionne de nombreuses performances.

Le sportif doit savoir qu'il est mal "conseillé" par la soif, signal tardif, et que la réhydratation est lente (0,5 l à l'heure).



II.7 - Les aliments du déséquilibre :

Alcool et tabac, qui sont des toxiques, café et sucres rapides en excès, déséquilibrent l'assimilation normale des aliments et créent une accoutumance biologique néfaste.

Le pratiquant devrait proscrire le tabac, consommer vin et café avec discernement et prendre du sucre rapide uniquement avec de la boisson.



Partie I : Généralités alimentation du sportif.

Partie II : Combustibles de l'effort.

Partie III : Compensation de la perte d'eau.

Partie IV : Alimentation du sportif.




Sur le même sujet :

Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris

Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris Difficile choix que celui de participer rapidement à une première épreuve ou décider d'attendre d'avoir plus d'expérience et peut-être plus de plaisirs.


Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-Montcalm

Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-MontcalmAprès les sorties de plaine ou celles en altitude, un besoin de monter encore plus est venu trouver ce parcours vélo de 300 km dans les Laurentides.


200 km vers les lacs de Val David

200 km vers les lacs de Val DavidDe Montréal à Val David et ses lacs, c'est un parcours vélo de 200 km et dans des paysages bucoliques, lacs, rivière, foret. De quoi se ressourcer et prendre des forces.


160 km sous la chaleur

160 km sous la chaleurDifficile 160 km de reprise avec une température proche des 30 degrés. Des arrêts non prévus pour récupérer et finalement l'allure a été bonne.


Belle à en tomber par terre

Belle à en tomber par terreElle était jolie du haut de son vélo et de ses jeunes années. Elle était jolie et m'a mis au tapis.





Alimentation et sport

Ce dossier présente des informations sur la Nutrition dans le sport.

Il présente un dossier spécial sur l'Alimentation dans le cadre du sport.


Ce dossier est composé de trois parties qui intéresseront les sports tels que le cyclisme ou la course à pied.

 • Combustible de l'effort

 • Compenser la perte d'eau

 • Alimentation du sportif



alimentation

Alimentation

Ce dossier alimentation est complété par le Tableau des aliments, un outil de calcul du Poids idéal et un éclairage sur l'alimentation sur un 100 km avec l'exemple de préparation pour Millau. Pour les cyclistes, voyons l'exemple de l'alimentation sur un 200 km

Cette partie alimentation en sport connait des avancées, et c'est réellement la pratique sportive qui fait avancer le sujet, l'offre commerciale vient en second plan et n'est pas systématiquement recherchée par les coureurs.

Si vous avez ainsi des astuces d'alimentation dans votre pratique, proposez donc un article à l'administrateur du site