La bonne longueur de foulée

  1. Articles sport
  2. Publications Marathon

Faut il courir en faisant des petits pas, ou bien courir en ayant la foulée la plus longue possible, voila ce à quoi tente de répondre cet article, qui peut intéresser également le cycliste, ainsi que le nageur.



Il est un paramètre utile au coureur à pied et que l'on retrouve également en natation ou à vélo : la longueur de la foulée (c'est l'amplitude chez le nageur, ou le rythme de pédalage chez le cycliste)

Dans les trois sports, c'est cette amplitude dans le geste qui détermine le rythme cardiaque mais également qui conditionne la puissance à développer pour avancer à une vitesse donnée.
Explication : Si le sportif a une fréquence élevée (foulée courte en course à pied, petit braquet à vélo, faible amplitude en natation), le coeur va devoir tourner vite, la fréquence cardiaque augmente, la respiration doit suivre. A l'inverse, une grande foulée nécessite moins de fréquence cardaique, mais plus de puissance musculaire : un compromis est à trouver.

L'idéal pour le sportif étant d'avancer le plus vite possible en consommant le moins d'énergie, il est possible alors par des exercices pratiques de déterminer sa bonne foulée, mais aussi de progresser.




Déterminer sa longueur de foulée

longueur de foulée

Exemple pour un coureur à pied qui a une vitesse de travail de 12 km : l'exercice peut consister à faire un 400 mètres à 12 km / en comptant le nombre de foulées, puis à essayer de faire un autre 400 à la même vitesse mais en faisant des foulées plus longues, puis un autre en faisant des foulées plus courtes qu'à la normale. Dans un des trois 400 mètres, le coureur va trouver qu'il était plutôt à l'aise sur des grandes foulées, ou sur des foulées plus longue que sa foulée dite "normale".


Foulée pour progresser

Un autre exercice pour le coureur à pied peut être de courir dans une amplitude différente de sa foulée normale. De même que le cycliste qui pédale à un rythme supérieur en hiver pour développer sa vélocité, le coureur à pied peut raccourcir sa foulée et développer sa vélocité et améliorer son aisance dans les côtes. A l'inverse, avec une amplitude supérieure dans la foulée, l'accent sera alors mis sur la puissance musculaire et une plus grande sollicitation des cuisses (utile pour passer le mur au marathon)

Ce travail avec des changements d'amplitude dans la foulée doit être réalisé à vitesse identique, dans le seul but de bien isoler ce paramètre et de sentir réellement l'effet longueur de foulée. De même, le choix du terrain est important, non pas qu'il faille toujours aller dans un stade mais qu'il vaut mieux travailler sur un même terrain pour pouvoir comparer les situations. Faire un travail de longueur de foulée sur un terrain en pente peut également être riche d'enseignements et source de progrès en côtes, ainsi qu'en descentes.
En côte, réduire sa foulée permet de monter vite, mais fait monter le coeur, c'est un bon exercice puisqu'à la longue le coeur ne va pas monter autant.
En descente, réduire sa foulée va permettre de descendre vite, voire d'accélérer par rapport à une longue foulée qui va faire travailler les muscles, les solliciter.

Trouver sa bonne longueur de foulée, sur le plat, en descente, en montée se travaille sur le terrain, s'évalue aux sensations (ou au cardio), mais est un exercice intéressant à faire pour qui veut progresser.

Sur le même sujet :

Comment passer le mur au marathon

Comment passer le mur au marathonBarrière psychologique ou barrière musculaire, le mur du marathon peut se révéler comme un véritable obstacle à passer. Voyez ici ce qu'est ce mythique mur, quels sont ses effets et comment se préparer pour le passer.


Le difficile exercice du marathon et pourtant

Le difficile exercice du marathon et pourtantCourir un marathon est difficile En parler autour de soi suffit à voir la difficulté que cela représente dans les yeux des autres. Pourtant une fois la distance passée et dépassée le second marathon est plus facile, les portes du bonheur sont en train de s'ouvrir.


Pourquoi courir 5 km

Pourquoi courir 5 kmLecture récente d'un article dont le titre était pourquoi courir cinq kilomètres. Posons nous la question sous toutes les coutures, cela en vaut le détour, afin bien sur de progresser.


Courir avec un appui avant du pied

Courir avec un appui avant du piedAvec la pratique de la course à pied sur le long terme, on peut s'apercevoir que sa foulée change. Ne vous est il pas arriver de courir sur l'avant du pied. C'est un changement de paradigme en course à pied.


Faire des progrès en sport

Faire des progrès en sportComment envisager le sport et la pratique sportive selon son âge, son gout pour la compétition ou les loisirs et surtout son envie de faire des progrès.






Article mis à jour par Janol
le 01/12/2005
Hits 77.255

Catégorie : Publication Marathon

Faites passer Imprimer

Récits de sport

Réactions et Commentaires

Voir les 3 commentaires



Autres publications marathon

Comment passer le mur au marathon

Barrière psychologique ou barrière musculaire, le mur du marathon peut se révéler comme un véritable obstacle à passer. Voyez ici ce qu'est ce mythique mur, quels sont ses effets et comment se préparer pour le passer.
(Écrit le 06/05/2017 - lu 15.867 fois)


Le difficile exercice du marathon et pourtant

Courir un marathon est difficile En parler autour de soi suffit à voir la difficulté que cela représente dans les yeux des autres. Pourtant une fois la distance passée et dépassée le second marathon est plus facile, les portes du bonheur sont en train de s'ouvrir.
(Écrit le 26/09/2016 - lu 2.605 fois)


Petit déjeuner du marathon

Que prendre comme petit déjeuner pour un marathon ? Thé et croissant caloriques ou céréales diététiques ? Voyons les recettes qui marchent, issues de l'expérience.
(Écrit le 24/09/2016 - lu 11.120 fois)



Pagination :  7 suivants