PBP 2019 en chiffres

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Cyclisme

logo Paris-Brest-Paris

Avec les GPS et autres suivis en ligne, le randonneur récupère des tas de données sur sa progression.
Ces chiffres de Paris Brest Paris 2019 sont complétement futiles et donc indispensables.



Pour Paris Brest Paris 2019, c'est un nouveau départ.
Seulement pour le lieu, car pour l'horaire, c'est comme en 2011 : 5h00 au départ du lundi matin.

Un tel départ est bien car ça roule propre en peloton.
Hélas il n'y a pas cette kermesse du départ du dimanche.

Partir avec le même départ que 2011, ou 2015 (abandon), c'est également pouvoir comparer ses temps de passage avec le risque de se prendre des coups au moral si on est pas dans le même créneau.
De 2011, je me souviens d'avoir dormi à Carhaix, d'avoir tourné à Brest après 30 heures et d'avoir fait le dernier jour entre Fougères et Saint Quentin à fond les ballons.
Qu'en a t'il été en 2019 ?

Départ 5H00 le lundi matin
Température : 8 degrés



Départ de nuit de Paris Brest Paris 2019
Départ de nuit sur Paris Brest Paris



Les étapes


Mortagne-au-perche : 116 km, pause : 25 minutes, moyenne : 29.10 km/h
Ça Roule vite dès le départ mais je reste dans les roues, à l'abri.

Villaines-la-juhel : 98, pointage : 8 minutes, moyenne : 26.30 km/h
Le vent souffle, les pelotons sont plus petits.

Fougères : 88 km, pause sommeil, repas et pointage : 2h30, moyenne : 24.20 km/h
Difficile étape, je manque de sommeil, j'encaisse les coups.

Tinténiac : 54 km, pointage : 8 minutes, moyenne : 26.60 km/h
Ca roule, ça roule vite.

Loudéac : 85 km, pause sommeil, repas et pointage : 4h30, moyenne : 23.10 km/h
Peloton et discussions sur toute l'étape avec une allure plus tranquille.

Carhaix : 76 km, pointage : 10 minutes, moyenne : 20.60 km/h
Des bosses dans la froidure du jour qui se lève en complément du petit déjeuner.

Brest : 83 km, pause repas et pointage : 1h00, moyenne : 18.30 km/h
J'ai la pèche pour aller faire demi-tour, je sais que je vais aller au bout.

Carhaix : 83 km, pointage : 6 minutes, moyenne : 22.45 km/h
Bosses des Monts d'Arrée sans le vent de dos attendu.

Loudeac : 90 km, pause repas et pointage : 1h00, moyenne : 21.80 km/h
Le vent est finalement de face, le moral encaisse encore les coups.

Tinténiac : 85 km, pause sommeil repas pointage : 2h15, moyenne : 20.60 km/h
Il faut envisager un arrêt non prévu et faire sauter le suivant. Adaptation

Fougères : 53 km, pause pointage : 17 minutes, moyenne : 24.20 km/h
Les derniers 300 km se profilent mais le vent de folie de 2011 ne souffle pas. Composition alors que l'on passe de 10 à 20 degrés sur cette portion de route.

Villaines-la-juhel : 88 km, pointage : 8 minutes, moyenne : 19.84 km/h
L'étape est difficile du coté de Lassay, les lignes droites vers Mamers sont usantes.

Mortagne-au-perche : 83 km, pause repas et pointage : 45 minutes, moyenne : 20.45 km/h
Le vent souffle un peu de dos, ce qui me donne l'envie de rouler. Le Garmin annonce 35 degrés.

Dreux : 77 km, pointage : 21 minutes, moyenne : 22.00 km/h
Passé le domaine forestier de Mortagne-au-perche où je m'éclate à rouler, les routes dans les champs sont démoralisantes, je rejoins Dreux au sein d'un peloton international et très sympathique. Passé le temps du contrôle, je prends le temps de m'équiper de nuit et contre le froid de la nuit qui vient.

Rambouillet : 44 km, moyenne : 20.50 km/h
La route vers Rambouillet monte mais j'ai des ailes dans le dos, notre petit peloton roule vite, quels bons moments.

Voyez ici pour le calcul de moyenne horaire.


PBP 2019 c'est 1.200 km en 66h43 avec plus de 13 h de pause, contre 62h en 2011 avec 10 heures de pause.
En 2011, les arrêts sommeil avaient été de 2 x 1,5 heures
En 2019, les arrets sommeil ont été de 3 x 1.5 heures + 30 minutes à Fougères, soit 4 heures.
Au regard, des moyennes roulées, j'ai roulé moins vite qu'en 2011 avec une moyenne roulée qui reste régulière au dessus de 20 km/h.
En 2011 le vent avait été favorable sur le retour, en 2019, il a été usant.
En dehors des contrôles, les arrêts ont été peu nombreux, deux arrêts pour faire le plein d'eau, une pause fatigue de 10 minutes dans la difficile étape de Fougères à Villaines-la-juhel, deux arrêts réglage de la selle, un arrêt météo sous un pont.

Sur la route du deuxième jour, je dois stopper dans la série de bosses sous le vent. Le cardio tourne trop haut. Je stoppe en pleine ascension dans un virage. Je passe le vélo par dessus la barrière de sécurité, et m'allonge de l'autre coté à l'ombre de deux arbres. Les yeux fermés, je me refais la cerise en attendant que le coeur se calme un peu et que la respiration reprenne um rythme endurance.
Avant Mamers, re-coup de fatigue mais la récupération se fait assis et moins longtemps.

Il en arrive des aventures durant un PBP !

Alimentation, technique et entrainements



Outre les aspects égo de moyenne, PBP en chiffres c'est également l'alimentation :

- Coté boisson c'est Zéro Coca, Zéro Lait au Chocolat mais plutôt Vichy-Saint Yorre, un pack de 6 bouteilles soit environ 7 litres.
De l'eau au miel à chaque arrêt repas soit 7 fois : 5.5 litres
De l'eau complétée en cours de route sur le point de contrôle, ou dans des bars : 1.5 litre
Tout PBP, c'est environ 14 litres sans compter un thé par si par là avec Christian.

- Coté alimentation solide
7 fois 400 gr de pâtes.
1 boite de 16 galettes Meli.
2 boites de Barres de céréales.
Plus les extra 'Special Christian' avec du boudin noir de Mortagne-au-perche pour le fer, un far breton pour le moral (faute de Paris-Brest, mais c'est peut-être mieux ainsi...).



Vélo de Paris Brest Paris 2019
Vélo de Paris Brest Paris 2019



- Coté technique
Éclairage avec roue dynamo Sun et Phare IQ Lumotec + Phare MagicShine en secours
Éclairage arrière à pile + éclairage de secours.
Sacoche avant de petite taille.
Sacoche de selle de petite taille.
Sacoche avec de quoi réparer une crevaison, un pneu.
Compteur Garmin Edge plus Power Bank et son câble.
Lunettes de soleil, de nuit.

- Coté vestimentaire
2 maillots de vélo en cas de froid.
Cuissard endurance + crème anti échauffement.
Jambières et Manchettes.
Gants de vélo et sous gants.
2 paires de chaussettes.
2 Tee shirt technique dont un en cas de pluie..
Veste de pluie imperméable et respirante.
Dans les poches du vélo, un sourire pour l'arrivée ou à sortir en cas de moral dans les chaussettes.

- Coté entrainements.
10.000 km entre janvier et aout (12.000 en 2011).
Du home trainer dés janvier pour compenser la température sous zéro que l'on rencontre au Canada (Entrainements en France en 2011).
Du vélo 6 jours sur 7 avec du vélotaf dans la semaine malgré les conditions hivernales.

- Coté moral
1 sourire à l'arrivée avec les rires joyeux des anciens du club de vélo venus spécialement partager le final à la Bergerie Nationale de Rambouillet.





Article mis à jour par Janol
le 10/11/2019
Hits 108

Catégorie : Publication Cyclisme


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire