Corse de Carozzu au refuge de Bonifatu

  1. Articles sport
  2. Publications Randonnee

Au coeur du voyage en corse, commencé il y a cinq jours du coté du refuge de Grotelle. Cette sixième étape est grandiose, de par ses rencontres, ses paysages, et toujours sous la plume de Philippe, un des randonneurs.



Lever 6h00, on range rapidement les affaires et finissons de remplir les sacs dans la salle à manger. Le petit déjeuner est sorti du sac à dos. Je salue une dernière fois mes 2 compagnons d'un soir, donnant rendez-vous à l'un d'eux à Percy, si il passe par la case CPEMPN. Toute la montée du vallon de Carozzu se fait à l'ombre. Nicole peine et pour Jacky et moi, l'ascension est vraiment tranquille. On monte très raide avec de temps en temps quelques passages un peu plus techniques. Lors d'une des nombreuses pauses, je repère sur une vire deux tâches bien claires. Leur mouvement confirme que ces deux mouflons nous observaient.
A 8h35, nous sommes à la pause au premier col "anonyme" (la bocca Inominata). L'ascension se poursuit encore quelques minutes car nous nous dirigeons par un réseau de failles et de vires vers le Col d'Avartoli. Ce sera notre premier passage au soleil de la matinée. Cela fait du bien. C'est ensuite un cheminement à flanc de montagne avec de nombreux passages en failles montant et descendant. On croise quatre militaires belges, avancée de la troupe, qui doublent l'étape (Ortu di u Piobbu - Asco). Les autres arriveront avec un bon quart d'heure de retard. Certains sont enveloppés et la dénivellation va leur être difficile.


Sous le Capu LadroncelluNous marchons maintenant complètement au soleil et croisons quelques nordistes. L'arrivée au point 2087 nous offre une superbe vue sur la baie de Calvi et ses environs.
Un allemand me servira de sujet pour donner une dimension au paysage. De loin, je le vois faire de même avec moi.
Nous commençons alors une large descente dans les éboulis où le saut de rocher en rocher donne de meilleurs résultats que de vouloir passer entre.
Nous croisons une source placée dans les aulnes. Un randonneur monte avec un deuxième sac sur le ventre. On pourrait s'attendre à voir une compagne ou un compagnon harassé, mais le fait d'avoir un seul tuyau de Camelbak en dorsal m'a surpris. Nous ne verrons personne derrière. Le poids aura sûrement raison de lui. Vers midi, nous atteignons les dalles au pied d'un point coté 1753. Nous déjeunons à l'ombre des bouleaux qui ont colonisé l'éboulis. La végétation se densifie, nous passons un petit ruisseau et peu à peu, nous montons vers les bergeries en ruine de Mandriaccia. La vue est belle.

Pin LaricioDe très beaux pins laricio peuplent le versant. Il est agréable d'être entouré d'arbres. Leurs cimes vertes se détachent du ciel bleu et leurs pieds sont habillés par quelques fougères jaunies à l'approche de l'automne. L'univers minéral et ses quelques aulnes est à mon avis moins esthétique. Dernier ressaut ; le col est peuplé de petits bouleaux et le sol sablonneux parsemé de rochers évoque la forêt de Fontainebleau. Le Refuge Ortu di u Piobbu apparait enfin vers 13h20.
Le pin laricio est reconnaissable à son écorce argentée, peu crevassée et même veloutée au toucher. Il vit au dessus de 800 m. C'est le pin maritime qui prend le relais en dessous.

Refuge d'ortu di u PiobbuNous descendons du col par un joli chemin forestier et nous nous accordons, Jacky et moi, pour remplir le Camelbak au refuge. Peu avant celui-ci, une fontaine coule au bord du chemin. Nous faisons le plein. Bien nous en prend car, au refuge, l'eau potable va se chercher à cette source. A partir du refuge d'Ortu di u Piobbu nous descendons par un chemin balisé de jaune et quittons définitivement le GR20 La forêt de Bonifatu s'étend devant nous. Nous dévalons parmi les genévriers. Un paysan Corse les coupe et les déracine à la pioche. Il interpelle Jacky qui voulait le prendre en photo en lui disant qu'ici ce n'est pas Disney. Je ne saurai pas si il les enlève pour récupérer les racines ou pour améliorer son pâturage comme je le pense.
A l'orée de la forêt nous rencontrons le muletier qui hier déposait à Carozzu les bagages d'un groupe faisant la partie nord du GR20 sans portage. Il monte ses bêtes à Ortu di u Piobbu pour livrer les sacs avant l'arrivée des randonneurs. Nicole lui demande si nous pouvons le prendre en photo. Il accepte et dit à sa compagne qu'il est rare que les gens demandent et que c'est la raison de son arrêt. La leçon du berger a vite porté ses fruits.
La descente en forêt est vraiment superbe. Les pins élancés et bien espacés laissent passer la lumière. Le sous bois est clair, et, la mousse, les fougères donnent une belle teinte à cette forêt. Le chemin que nous empruntons est par endroits bordé de murs de soutènement, témoins d'une activité agropastorale ancienne et peut-être encore préservée. Mais ce sont pour l'instant plutôt les sangliers qui ont labouré le sous-bois. A la traversée du lit à sec d'un torrent, nous assaillons une roncière et picorons avec avidité toutes les mûres présentes. Nous rejoignons Nicole et descendons maintenant par une ancienne piste forestière. La végétation change petit à petit et devient de plus en plus méditerranéenne. Nous évitons les deux premiers chemins menant à la passerelle car ils remontent sur l'adret. C'est à la troisième bifurcation que nous traversons le torrent de Melaghia. Un joli chemin en balcon surplombe le cirque de Bonifatu. La forêt couvre la montagne, les pins grimpent sur les falaises et colonisent la moindre plate-forme.

Forêt de BonifatuLa fin de la journée approche. Avec la lenteur de Nicole, les épaules commencent à souffrir. Nous avons porté les sacs durant 9 heures. Le sentier descend en zig-zag jusqu'à la passerelle suspendue sur la Figarella. Quelques baigneurs profitent des vasques de la rivière. Le parking est proche, les touristes plus nombreux. Nous arrivons à l'auberge de la Forêt de Bonifatu. Orezza citron pour les hommes et coca pour Nicole. Puis nous occupons un des petits chalets transformés en gite. Soirée tranquille avec charcuterie corse, veau aux pennes et gâteau à la châtaigne. Nous quittons la salle avec notre plateau de petit déjeuner, car ce dernier n'est servi qu'à 8h30.

L'étape 7 va ensuite de Bonifatu au gite de Tuarelli


Philippe CHOPIN


Les étapes Corse :

Ile de Corse1 - Grotelle Manganu
2 - Gite Castel du Verghio
3 - Refuge de Tighiettu
4 - Haut Asco
5 - Refuge de Carozzu
6 - Refuge de Bonifatu
7 - Gite de Tuarelli
8 - Refuge de Puscaghia
9 - Ota
10 - Serriera
11 - Golfe de Girolata
12 - Galéria
13 - Calvi


La technique :

- Matériel de randonnée en corse

Sur le même sujet :

Envoyé spécial sur le GR 20

Envoyé spécial sur le GR 20"Pour tous les marcheurs, c'est un mythe : il faut avoir fait le GR20 au moins une fois dans sa vie par défi, s'être confronté à ce sentier de grande randonnée qui a la réputation d'être le plus dur d'Europe." Telle est le début de la présentation du GR20 dans envoyé spécial, diffusé en Mai 2010


Liste de ravitaillement randonnée en corse

Liste de ravitaillement randonnée en corseUne randonnée à pied avec portage nécessite de s'organiser en matériel mais également du côté de la nourriture. Voici ce que propose cet article avec un exemple de liste confectionnée pour une randonnée en Corse avec refuge.


Matériel nécessaire utilisé lors de la randonnée pédestre en Corse

Matériel nécessaire utilisé lors de la randonnée pédestre en CorseSur une randonnée en Corse de plus d'une semaine et à pied, que faut-il emporter dans son sac à dos pour être certain de ne rien oublier tout en voyageant léger. Et bien voici un sac opérationnel, précis, efficace et expérimenté.


Corse de Galéria à Calvi

Corse de Galéria à CalviDernières journées en Corse pour Philippe qui nous conte une balade en canoë et le retour sur Calvi puis le continent.


Corse de Girolata à Galéria

Corse de Girolata à GalériaLa randonnée en Corse touche bientôt au but, Galéria. Il y a encore de la marche, du dénivelé et des beaux paysages à voir, à raconter.






Article mis à jour par Philippe CHOPIN
le 05/11/2009
Hits 4.736

Catégorie : Publication Randonnee

Faites passer Imprimer

Récits de sport



Autres publications randonnée

Matériel nécessaire utilisé lors de la randonnée pédestre en Corse

Sur une randonnée en Corse de plus d'une semaine et à pied, que faut-il emporter dans son sac à dos pour être certain de ne rien oublier tout en voyageant léger. Et bien voici un sac opérationnel, précis, efficace et expérimenté.
(Écrit le 24/07/2011 - lu 6.930 fois)


Liste de ravitaillement randonnée en corse

Une randonnée à pied avec portage nécessite de s'organiser en matériel mais également du côté de la nourriture. Voici ce que propose cet article avec un exemple de liste confectionnée pour une randonnée en Corse avec refuge.
(Écrit le 07/02/2010 - lu 3.142 fois)


Randonnée en Corse Grotelle Manganu

Première étape de randonnée en Corse, un séjour du coté de Porto qui prend sa source dans la vallée de la Restonica pour clore une première journée dans le refuge de Manganu
(Écrit le 19/10/2009 - lu 6.483 fois)