Corse De Tighiettu à Asco

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo corse

Quatrième journée du périple corse sur le GR 20, nous sommes du coté du Monte Cinto et du Cirque de la Solitude, avec une étape technique dans des paysages à couper le souffle.



Mardi 16 Septembre 2008

Lever 6h00, nous déjeunons, finissons de remplir les sacs et partons à 7h05. Nicole a très mal dormi : mal au ventre, comme le jeune allemand dont elle s'occupait hier soir. Départ très lentement, les pauses sont très nombreuses. La montée à la Bocca Minuta (2.218 m.) nous prendra 1h50, comme indiquée sur un vieux "topo". Rien de catastrophique, bien au contraire. On prend le temps de regarder. Un joli mouflon mâle se manifeste au dessus du chemin. Je l'indique à Jacky. Son téléobjectif devrait faire merveille (le résultat sera différent). Il nous gratifie d'une position en surplomb, sa tête cornue se détachant sur le ciel. Superbe !

En contrebas, au fond de la vallée, ce que je prenais pour le bêlement d'une brebis était sûrement celui du jeune mouflon qui accompagne une femelle au pied du Capu di a Crucetta. Heureusement qu'ils ont bougé, car ils étaient très difficiles à repérer. Le randonneur allemand rencontré au refuge hier soir, nous dépasse.


Cirque de la SolitudeNous atteignons le col à 8h55 et découvrons le cirque de la Solitude ou e Cascettoni (en corse). C'est un gouffre egueulé vers l'ouest. Les parois sont verticales, les pics acérés sans aucune végétation si ce ne sont les lichens qui verdissent la roche rose ou grise. La descente se fait lentement en assurant bien les pas, sans faire glisser de cailloux au cas où des randonneurs soient en contrebas.




Cirque de la SolitudeApparaissent les premières chaines. La descente est rude. On ne voit pas où mettre les pieds, mais la tentation reste grande de faire des photos sur les petits replats. Il faut quelque peu maitriser son vertige et l'idée de glissade. La qualité du rocher est excellente et les prises de mains comme de pieds sont sûres. Mais que faire contre l'appréhension. Nous apparait, au détour d'un virage (banalement barré par un bâton), toute l'austérité du Pic Von Cube (Punta Rossa 2247 m.)


Nous quittons les chaines et l'échelle pour retrouver un tracé plus facile. La vue sur la vallée du Fango et le Golfe de Galéria mériterait un peu plus de soleil et de ciel bleu. Mais l'horizon n'est pas du tout bouché. Après un premier randonneur britannique chaussé de "trails" nous commençons à croiser les premiers nordistes. On les devine déjà au loin descendant le goulet qui vient du col Perdu. Les points de couleur sont minuscules dans cette immensité minérale. Ils ne font que renforcer l'impression d'une présence incongrue dans ce chaos très sauvage.

Ce sera ensuite loin d'être la solitude comme l'indique la carte. Il faut faire attention aux pierres qui dévalent du dessus. Ca n'arrivera qu'une fois, et, le nez collé à la paroi protégé par le sac, il y a peu de risque si l'on reste attentif. On approche de la cheminée de sortie. C'est le chassé croisé. On attend pour monter, encourageant les uns et rassurant les autres car il est vrai que l'ascension est tellement plus facile que la descente. A l'approche de la sortie, nous patientons une dernière fois, laissant passer un groupe de 9 allemands. Les dernières chaines nous ouvrent la porte du cirque d'Asco Stagnu. Un cairn "décoré" d'une croix et de quelques cordes marque la Bocca Tumasginesca (2183 m). Il est 11h05, nous avons mis 2h10 pour 1h30 de prévue, mais pas de bobo, si ce n'est un genou un peu écorché sur un rocher durant la montée (la chair est faible contre la pierre)

La descente parait alors d'une facilité déconcertante. Mais les nombreux petits cailloux entre les rochers méritent la prudence, car le pied roulerait vite si nos pas n'étaient pas assurés.
Cirque de la SolitudeLa vue sur les deux petits lacs d'Altore nous sort un peu de cet univers purement minéral. Je jette un coup d'oeil à l'ancien refuge d'Altore. Il ne reste que quelques ruines après l'incendie qui le ravagea. Les dalles de la terrasse sont encore là et la vue sur la vallée devrait y être splendide. L'arrêt de la station de ski d'Asco a signé son arrêt de mort, "obligeant" le GR à descendre dans la vallée pour y faire étape, alors qu'avant il parcourait par les crêtes le versant ouest de la Punta Stranciacone en venant directement de Carozzu.

Puis apparaissent les genévriers, les aulnes qui mettent en valeur la roche rose couverte d'un lichen presque fluorescent au soleil. Ce dernier vient de refaire son apparition mais l'air reste frais. On est encore à près de 1.900 m. Nous déjeunons au bord du sentier, au pied d'un gros rocher. A 12h25 nous repartons, parvenant en quelques minutes à la bifurcation que j'avais l'intention de prendre si la météo et la forme du groupe avaient été au rendez-vous. Mais, même si Nicole va un peu mieux, Jacky lui signale qu'il est inutile de puiser dans ses réserves. On descend donc faire étape à Asco.

Cirque de la SolitudeUn bon repas confirmé par le jeune couple rencontré la veille, une douche chaude et une étape courte permettront de se remettre. Et puis la météo annonçait gris pour la fin de l'après-midi. Nous descendons par un bon chemin jusqu'au sommet de l'ancien télésiège.

Nous dinons au restaurant ce soir. Menu du randonneur : soupe, salade de crudités, gigot flageolets, fromage et salade de fruits frais. Jean-Paul Quilici, un des guides réputés de Corse, dine dans la salle. Il emmène un client demain sur le Monte Cinto. Il a toujours son "look" caractéristique avec son grand foulard dans les cheveux et sa barbe grise. Par contre je trouve qu'il a forci par rapport aux photos que je connaissais de lui. Jacky, qui l'a déjà vu à la télévision dans un reportage sur la Corse, lui demande un autographe sur son topo guide. Très amicalement, il le lui fait.

L'étape du jour 5 va de Asco au refuge de Carozzu


Philippe CHOPIN


Les étapes Corse :

Ile de Corse1 - Grotelle Manganu
2 - Gite Castel du Verghio
3 - Refuge de Tighiettu
4 - Haut Asco
5 - Refuge de Carozzu
6 - Refuge de Bonifatu
7 - Gite de Tuarelli
8 - Refuge de Puscaghia
9 - Ota
10 - Serriera
11 - Golfe de Girolata
12 - Galéria
13 - Calvi


La technique :

- Matériel de randonnée en corse




Article mis à jour par Philippe CHOPIN
le 28/10/2009
Hits 4.483

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire