Corse du refuge de Puscaghia à Ota

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo corse

C'est vers le sud que se dirige la 9ème étape de la randonnée en Corse de Philippe, Nicole et Jacky. Une bonne marche, beaucoup de rencontres, de quoi faire des souvenirs.



Dimanche 21 Septembre 7h15, petit déjeuner : du bon pain, du beurre en quantité et de la confiture de cerises, café pour Nicole et moi et thé pour Jacky. Dès le départ à 7h45, nous entendons les chiens aboyer de plus en plus fort. Puis un coup de feu suivi d'un deuxième. Nous entendons le sanglier "crier". Il doit être acculé ou blessé. Tout le début de la matinée, nous entendrons au loin le bruit des clochettes des chiens et quelques coups de fusil.

col de CuccaveraC'est dimanche, nous croiserons d'ailleurs en allant vers le col de Cuccavera un chasseur et ses quatre chiens : un cortal chien "chercheur" et trois autres fort bien tenus en laisse. Nous lui signalons avoir vu descendre un sanglier en léger contrebas des ruines des bergeries de l'Aghiunghienti.

Le chemin navigue en forêt avec quelques passages à l'aplomb des falaises, où ça grimpe raide. Nicole marche très bien mais reste parfois distraite et quitte le sentier aujourd'hui balisé en orange. Nous atteignons le col où 3 4x4, véhicules des chasseurs, sont stationnés. Le balisage prend quelques temps la piste forestière et passe près d'un laricio parmi les plus vieux de Corse ; millénaire a dit Dumé, le gardien de Puscaghia. Nous faisons quelques photos de nous à son pied pour avoir la proportion des dimensions de l'arbre.
Le soleil commence à monter et peu à peu éclaire la forêt. Nous obliquons vers l'est et rejoignons sous peu la piste venant du col de Cuccavera. La marche est aisée et à 10h15 nous retrouvons l'abri forestier du bocca a u Saltu, abri possible en cas d'intempéries nous avait signalé le gardien. Nous descendons vers la vallée de l'Aitone.


Mare a Mare EvisaNous retrouvons le Mare a Mare qui vient du Verghio et descend sur Evisa. Le sentier circule en forêt et bénéficie de l'ombre des pins. Nous distinguons au loin la maison forestière d'Aitone et le village de vacances. Nous réorientons une seconde fois Nicole qui caracole en tête et à 11h30 nous traversons le torrent sur une passerelle suspendue. C'est ensuite les "Vaux de Cernay" ... le but de la promenade dominicale et touristique d'Evisa. C'est en effet tout près de la route et un sentier de découverte est ponctué de nombreux panneaux explicatifs.
Nous cheminons entre des murets de pierres sèches entourant d'anciens vergers de châtaigniers. Certains arbres sont énormes, signant un âge avancé. Quelques autres sont morts du chancre ou de l'encre comme je l'avais vu en Ardèche. L'idée que nous avions émise de déjeuner d'un steak frites a cédé face au ciel qui se charge au fur et à mesure. Les nuages deviennent plus noirs et accrochent les sommets environnants. Nous pique-niquons un peu à l'écart des chemins.
A la fin du repas une troupe de cochons vient nous importuner et c'est à coups de bâton sur les flancs et les fesses des porcelets que je les chasse. Ça fait marrer Jacky et ça finit de convaincre Nicole que la méthode douce n'est pas la bonne pour les écarter de nos sacs et de nos vivres.


Cola CorseNous repartons à 12h30, traversons Evisa dont les épiceries sont fermées (Jacky cherche des piles pour son appareil photo) et les restaurants ouverts en ce dimanche. Quelques gouttes ont fait leur apparition. Nous passons devant la gendarmerie, le cimetière et quittons la route pour descendre par un très beau chemin vers le fond des gorges de Spelunca. Le sentier est dallé et empierré et Nicole, étonnamment file alors que les cailloux la brident habituellement. Mais la pluie menaçante doit la doper.


Pont de ZagliaNous descendons vers le Pont de Zaglia, très joli pont génois à l'arche élégante et pavée de beaux cailloux. La finesse de l'arche rend l'ouvrage aérien. La pluie a fait son apparition depuis 15 à 20 minutes. Nous avions déjà couvert les sacs mais pas revêtu les imperméables car le couvert végétal et la faiblesse des précipitations nous évitaient de trop transpirer sous les impers. Les vues sur la rivière deviennent un peu plus large car nous cheminons au dessus du torrent. La construction du chemin est superbe avec de beaux lacets et des murs de soutènement bien appareillés. Il est aussi émaillé de panneaux explicatifs sur la végétation, sur l'architecture des lieux. La pluie s'assagit lors du passage du pont routier d'Ota. Nous longeons le stade où les lobes, les chandelles et lucarnes sont proscrits sous peine d'aller chercher le ballon dans le torrent.


Ponte VecchiuJuste sous le Ponte Vecchiu, nous voyons, avec Jacky, trois marcassins suivis de la laie, traverser à la nage le torrent, à un endroit où la rivière forme une petite retenue. J'ai le réflexe de faire quelques photos. Nous verrons plus tard le résultat, car la pluie recommence. Le pont est très joli mais moins fin que celui de Zaglia. En effet, le fait d'avoir conservé ses parapets lui donne l'impression d'avoir une arche plus épaisse. A partir de la rive opposée nous remontons vers Ota traversant successivement deux décharges. La plaie de la Corse n'est pas terminée et cette manie méditerranéenne de tout jeter dans la nature a du mal à se perdre. La pluie se renforce et les arbres nous assurent toujours une certaine protection. Mais à la vue des premières maisons, c'est un orage que nous essuyons.

Déjà nous avions entendu le tonnerre plusieurs fois. Ça résonnait bien entre les falaises des gorges de Spelunca. Quelques arrêts sous les arbres, les auvents des maisons du village et nous arrivons sous une forte pluie au restaurant "Chez Felix" : nous enlevons les impers, les sur-sacs et nous buvons un coup. Une demi-heure après, la pluie cesse, et nous gagnons le gite et notre chambre. A l'accueil, Jacky explique avoir vu des sangliers sous le vieux pont. La vue grossie de la photo sur l'écran de l'appareil convainc le gérant qui n'en revient pas. Nous gagnons notre chambre, la n° 2, et j'ouvre la porte sur un couple de colocataires dont la fille est à moitié nue. Je m'excuse, referme la porte et attends quelques minutes qu'elle s'habille.

Ce sont des jeunes du Loiret qui font le Tra Mare e Monti et viennent d'essuyer 3 heures de pluie en venant de Serriera. L'orage les suivait en remontant la vallée. Douche, rangement et soupe chaude.

Cinq filles arrivent rincées de Serriera, elles occupent la chambre adjacente et sont à l'essorage de leurs affaires. Nous les verrons plus tard sécher leurs chaussures avec un sèche-cheveux. Nous partons avec Jacky pour aller au café et le gérant du gite veut que je montre aux deux vieux présents à ses côtés la photo des "cochons". Nous donnons les détails sur le lieu, l'heure. Nous passerons l'après-midi au bar, bière pour Jacky, chocolat chaud pour moi. Les deux jeunes du Loiret reviennent avec de la nourriture. Jacky file acheter des piles. L'épicerie est ouverte, même en ce dimanche après-midi.


Marcassins du Ponte VecchiuNous assistons au café à quelques discussions et récits de chasse au sanglier. Ça rappelle "les inconnus", mais nous ne pouvons que sourire ... discrètement. Nous allons diner le soir au restaurant le plus coté du village : pas de places si pas de réservations ! A la fin du repas, je redescend au bar demander si je peux prendre le sanglier empaillé en photo. Un des clients à qui j'avais montré la photos des "cochons" annonce à Félix, la patron, que c'est moi qui ai "la" photo. Je lui montre et apprend que c'est son fils Toussaint qui tient le gite d'étape. Je lui promet de la lui envoyer à l'adresse mail du gite à mon retour. La chasse dans le vallon le Lonca était une battue organisée avec des chasseurs d'Ota, d'Evisa et de Serriera. 22 chasseurs, 15 sangliers. A cette période, les "cochons" sont encore en altitude alors qu'ils redescendront d'ici peu aux châtaignes devenant moins faciles à tirer.


La dixième étape arrive à Serriera


Philippe CHOPIN


Les étapes Corse :
Ile de Corse1 - Grotelle Manganu
2 - Gite Castel du Verghio
3 - Refuge de Tighiettu
4 - Haut Asco
5 - Refuge de Carozzu
6 - Refuge de Bonifatu
7 - Gite de Tuarelli
8 - Refuge de Puscaghia
9 - Ota
10 - Serriera
11 - Golfe de Girolata
12 - Galéria
13 - Calvi

La technique :
- Matériel de randonnée en corse




Article mis à jour par Philippe CHOPIN
le 13/11/2009
Hits 4.856

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Réactions et Commentaires

Voir les 1 commentaires

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire