Tour du Mont Blanc : Chalet du Lac blanc - les Houches

Articles sport Publications Randonnee

logo mont-blanc

C'est au coeur du Mont Blanc que se déroule cette étape, avec des paysages variés, une faune qui se laisse approcher sur fond d'Aiguille du Midi


C'est au coeur du Mont Blanc que se déroule cette étape, avec des paysages variés, u

Jeudi 17 septembre 2009

Petit déjeuner à 7h00 et départ à 7h45. Nous commençons par une séance photo. En effet les nuages sont denses en fond de vallée et les cimes sont déjà au soleil. Nous cherchons à attraper les reflets de celles ci dans le Lac Blanc.



Lever de soleil au Lac Blanc

La gardienne, hier, m'avait suggéré de prendre la variante la plus élevée. Un quart d'heure après le départ, je décide de prendre l'option haute. Les prévisions météo vont à l'amélioration. Plutôt que suivre l'habituel Grand Balcon Sud, nous passerons par les cols de la Glière, du Lac Cornu et rejoindrons le TMB au col du Brévent. Cela nous permettra de voir un peu de l'autre côté du massif des Aiguilles Rouges.



Bouquetins sous le Lac Blanc Nous sommes immédiatement récompensés de notre choix, car une jeune femelle bouquetin et son chevreau sont à cinq mètres du sentier.

Mont BlancLe Mont blanc vu du sentier sous les Aiguilles crochues.
Les nuages montent de la vallée. Bientôt nous serons dans la brume.



Jusqu'au sommet du télésiège de l'Index, le sentier est bien balisé mais la traversée des pistes de ski perturbe le cheminement. Nous passons par une "cheminée" un peu raide, descendons ensuite dans les cailloux pour rejoindre le sentier que l'on voit maintenant en contrebas.
Rétrospectivement nous aurions dû descendre la piste jusqu'au poteau indicateur gagnant au bas mot une bonne quinzaine de minutes.



Lac CornuMais le temps n'est pas la préoccupation principale. Nous entamons après avoir croisé quelques moutons, dont deux agneaux d'un beau noir, la montée du Col de la Glière. Les marmottes sont sur leur terrain favori et leur observation est facile. En prévision de leur hibernation, elles sont toutes bien dodues. Un névé persistant signale, sous le col, la phase finale de l'ascension. Quelques mains courantes équipent la paroi sur les derniers mètres. Du haut des 2.461 m du col, nous distinguons le Lac Cornu, 200 m plus bas.



Sous le clocher de PlanprazLe soleil nous a quitté depuis un quart d'heure déjà. Nous rejoignons facilement le col du Lac Cornu. De nouveau, comme à l'Index, les équipements des pistes de ski sont visibles. Ce sera le regret de mon retour en France, car les deux versants de la vallée sont câblés. Le brouillard ou les nuages sont parfois denses mais la visibilité reste largement acceptable, ne perturbant pas l'orientation. Par contre, pas question de voir la chaine du Mont Blanc. Nous rejoignons par une longue traversée, à flanc, le site de Planpraz. Je retrouve les deux canadiens partis en même temps que nous et passés par le Grand Balcon Sud.

Nous grimpons vers le col du Brévent. En 35 minutes nous y serons et déjeunerons un peu plus loin. Il n'y a pas de vent, mais l'absence de soleil à 2.400 m impose de se couvrir. Cette portion est très fréquentée car les téléphériques du Planpraz et du Brévent, au départ de Chamonix, sont en fonction. Nous reprenons notre itinérance. L'étape étant donnée pour 7h30 par le Balcon, ce sera certainement plus par cette variante d'altitude.

Peu avant la Tête de Bel Lachat, cinq bouquetins assurent le spectacle. Toujours aussi plaisant à observer ces animaux peu farouches. Nous avions croisés la gare terminale du téléphérique et quelques touristes légèrement équipés directement arrivés de la vallée. Mais le TMB accompagné du GR5 quitte ce lieu et retrouve un secteur où les promeneurs se s'engagent pas. Nous ne croiserons personne jusqu'au Parc du Merlet.
Quelques gouttes de pluie font leur apparition. Par précaution nous couvrons les sacs mais rien de méchant ! La descente vers le refuge de Bel Lachat est bien aménagée. Le sentier est parfois dallé, les rigoles d'écoulement refaites.

Trois silhouettes fantomatiques émergent du brouillard. Ce sont les ouvriers qui, pelles, pioches et râteaux en main, entretiennent les sentiers. Les lacets sont plus espacés, les pentes réduites. Notre dégringolade se poursuit. Le bruit de fond de la vallée est perceptible et permanent. C'est un peu lassant et gâche le plaisir d'une randonnée en forêt. Le ravin des Vouillards passé, les premiers arbres apparaissent. Le soleil revient aussi, donnant au sous bois une note de gaieté. Quelques trouées dans les nuages laissent entrevoir la forêt du versant opposé, puis c'est comme une vision qu'apparaît furtivement l'Aiguille du Midi. Les nuages ont vite refermé la fenêtre.




Aiguille du MidiMais le soleil lutte et gagnera. Nous aurons droit vers 14h30 à la vue sur l'Aiguille du Midi, les glaciers des Bossons et du Taconnaz, mais le Mont Blanc gardera son couvercle de panache blanc. Cette longue descente de 1.500 m de dénivelé se poursuit en contournant le parc animalier de Merlet et j'opte pour un tracé évitant le "Christ Roi", immense statue de béton surplombant les Houches. C'est mon côté rebelle.Je me révolterais bien aussi contre le bruit de cette vallée, mais là, je perds la main ...

Un pont sur la voie ferrée, un sur l'Arve, un sur l'autoroute, nous entrons dans les Houches, joli petit village. Le gîte Michel Fagot est situé devant l'église et la boulangerie. Le gérant nous accueille, nous fait faire le tour du propriétaire. C'est d'ailleurs à l'évêché qu'appartient ce gîte. Douche et rangement effectués, nous partons faire les courses à la supérette toute proche. La boulangère nous sert nos "quatre heures" et demain nous bénéficierons de pain frais car l'ouverture est à 6h00... La cuisine du gîte nous permettra de confectionner notre repas. Tout l'équipement est à disposition. Il n'y a pas de demi-pension ce soir.

Philippe Chopin









Article mis à jour par Phortail
le 15/06/2010
Hits 12.259

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer - Imprimer.

Partagez cette page :


Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire