Tour du Mont Blanc : col de Checrouit - Refuge Bertone

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo mont-blanc

Jour 5 du TMB en randonnée pédestre avec des paysages de plus en plus majestueux. Arrivée au Refuge Bertone.



Mercredi 9 septembre 2009

Coucher hier soir vers 21h00 dans le dortoir où deux ronfleurs (je ne l'apprendrai que ce matin car j'ai des boules Quiès) ont semé l'animation. Un groupe de randonneurs rencontrés dans notre train de nuit et aux Contamines nous avait rejoint hier. Membres de ce groupe, je soupçonne qu'ils aient écarté les deux perturbateurs de leur dortoir. Ce matin, c'est le patron qui est au service pour les petits déjeuners.



CourmayeurDépart ce matin dans les nuages. Rien à redire, l'environnement est tellement moche que c'est sans regret. Le col Chécrouit est une des arrivées de la station de ski de Courmayeur avec son lot de pylônes, de câbles, de pistes et de saignées forestières. La descente est longue, fort pentue et poussiéreuse. elle durera 1h20. Heureusement quelques passages forestiers rompent la monotonie. Nous arrivons à Dolonne, première ville traversée depuis notre départ. Le village est coquet, bien entretenu. Il fait face à Courmayeur. Entre la traversée et quelques courses, nous passerons une heure en ville. Je presse un peu le rythme car l'étape est longue. Le trio de randonneurs qui occupait, avec nous, la table et le dortoir des Contamines nous reconnait et nous salue. Ils sont sur une liaison navette et en profitent pour visiter la ville. La sortie de celle ci est plutôt difficile et je cherche longuement le chemin pour monter à l'Ermitage. Hors TMB, les indications sont plutôt discrètes.



Sorbier des oiseleursEn effet nous empruntons aujourd'hui une variante remontant le Val Sapin. Je finirai par trouver la montée en sentier qui rejoint la route. Celle ci se termine à l'Ermitage. c'est en forêt que se poursuit l'ascension. La carte italienne n'est pas conforme au tracé. Mais depuis quelques séjours hivernaux transalpins, c'est une donnée que j'ai intégrée. Nous progressons par un sentier très raide, mais il n'est pas désagréable car ombragé jusqu'au hameau de la Suche à 1.820 m. Les maisons y sont fort bien restaurées. Ce sera ensuite une alternance de passages en forêt ou ensoleillés lors des traversées des vallons qui descendent de l'Aiguille de Chambave.

Une combe très pentue mais herbeuse, habitée d'une bonne dizaine de geais, permet de gagner très rapidement de l'altitude. On grimpe en peu de temps 250 m. de dénivelé. Non pâturée, non fauchée, je m'attendais à voir des animaux sur cette variante peu fréquentée. Même avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas alerter les geais, point de chevreuils ou de chamois. Ce n'est pas le chasseur, bredouille, croisé plus loin qui me contredira. Par contre la prairie foisonne de sauterelles et de papillons.

Au débouché du vallon, un ressaut domine le Val Sapin. Un portique en bois et sa poulie signe certainement une ancienne exploitation forestière par câble. Un peu plus haut, à la bifurcation pour le Col de Liconi, un autre poteau jouxte un arbre sur lequel est fixée la traverse. Le pied des mélèzes est envahi de myrtilles dont il reste encore des baies. Nous traversons un dernier ravin. Sa partie inférieure ressemble au Ravin de la Ruine Blanche en Queyras tant la roche blanche est à nue. Les ruines du hameau de Curru ne nous laissent pas la possibilité d'y déjeuner, mais nous trouvons quelques mètres plus loin un coin à l'ombre pour pique niquer. Nous échangeons quelque propos avec une randonneuse arrivant de La Vachey par le Vallon de Malatra. Elle nous signale que trois randonneurs nous précèdent.



Val Sapin
Nous repartons à 13h00, poursuivant notre ascension. A partir de l'aplomb de la Tête de Curru, le sentier grimpe le long d'un pierrier descendant du col Sapin. Très raide, au soleil, il nécessite un pas lent.


Histoire
Le nom du Val Sapin proviendrait non pas de la présence du conifère, dont la région est dépourvue, mais du latin captivi (captif) désignant les bagnards exploitant la mine de plomb argentifère du Trou des Romains située près du hameau de Chapy.

Val Sapin





L'arrivée au col est très ventée. Elle permet de découvrir quelques éléments de l'étape de demain : l'Alpe de Séchéron, hameau du Vallon d'Armina, le Pas entre deux Sauts, col permettant de passer vers le Vallon de Malatra. Un dernier effort de 20 minutes donne accès à la Testa Bernada 2.534 m.
Quelques randonneurs sont là à admirer le paysage. Je ferai de même en attendant mes compagnons.





Tête de la Tronche

Sur la crête, en direction de la Testa Bernarda, Jacky vient de passer sous la Tête de la Tronche (un des premiers piliers)

Dominant le Val d'Armira la Grande Rochère 3326 m. On distingue le petit hameau de L'Alpe de Séchéron




Mont de la Saxe

Dans l'axe du Mont de la Saxe, la pointe du Mont Chétif 2343m, et le col de la Seigne 2516m. Sous les nuages le Mont Blanc et l'Aiguille Noire de Peuterey dominant le glacier de la Brenva


Nous descendons l'arête bien arrondie du Mont de la Saxe. C'est un vaste pâturage d'altitude, la vue donne vers l'orient sur le Val Sapin et à l'ouest sur le Val Ferret italien. Tous les sommets du massif sont à notre portée ... visuelle. Mont Blanc compris.

De nombreuses mares, encore en eau, émaillent ce parcours de belvédères. Elles ajoutent à la vision directe, le plaisir de voir les cimes s'y refléter. En contrebas le hameau du Pré est en vue. C'est le terme de notre étape, il est presque 16h00. Le refuge Giorgio Bertone est atteint après 8 heures d'effort.

Refuge Bertone

Jacky et Nicole m'offriront un diabolo menthe. Les poules picorent sous la table, dans les jardinières. La gérante me demandera même d'en sortir une du dortoir. Docile, elle se laisse attraper et déposer à l'extérieur.

Pago le chien beagle du refuge, aboie dès qu'en randonneur ou un groupe arrive. Le refuge est très agréable : grand dortoir avec bas flancs, douche chaude et minutée avec jeton, terrasse dominant le Val d'Aoste et donnant sur le Val Sapin. Cela permet de refaire le parcours de la journée en buvant un coup. Nous installons nos couchages et profiterons des derniers rayons du soleil avant que celui ci disparaisse derrière le Mont blanc. Il y a pire comme rideau !

Le repas est à 19h00 : tortis à la sauce tomate un peu basique ! puis petites saucisses genre diots avec "gros" petits pois et délicieuse polenta gratinée au fromage (je raclerai le plat). Une salade de fruits au sirop sera notre dessert. On lira, Jacky et moi, après le diner, puis nous nous coucherons au "rez de chaussée" vers 21h00

Philippe Chopin





Les étapes Tour du Mont Blanc :

TMB1 - Nid d'Aigle vers les Contamines Montjoie
2 - Refuge de la Croix du Bonhomme
3 - Refuge Elisabetta Soldini
4 - Refuge Maison Vieille
5 - Refuge Bertone
6 - Refuge Bonatti
7 - La Léchère à Ferret
8 - Champex
9 - Le Peuty
10 - Gîte du Moulin à Montroc
11 - Vallorcine
12 - Chalet du Lac Blanc
13 - les Houches
14 - le Fayet






Article mis à jour par Philippe Chopin
le 07/06/2010
Hits 6.048

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire