Tour du Mont Blanc : la Léchère - Champex

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo mont-blanc

Etape courte et culturelle voire architecturale sur cette partie suisse du TMB.



Samedi 12 Septembre 2009

Ce matin nous ne partons que vers 10h00 attendant que les nuages et la brume se lèvent. Déjà hier soir, nous avions rentré le linge car le brouillard, apporté par des entrées sud, tombait. L'altimètre a gagné 30 m signifiant une légère baisse de pression. Nous lisons en attendant que le temps se lève. 9h45 nous saluons notre hôtesse et descendons vers la Fouly, picorant de nouveau framboises et myrtilles.
Je lève en sous bois un chevreuil, instant furtif mais délicieux. Au Clou, sur la rive opposée, les premiers greniers forts ou raccards apparaissent. La traversée de la Fouly nous permet de voir quelques vieux chalets, mais l'environnement n'est pas le plus joli dans le cône d'éboulis de la Combe des Fonds.



La Dranse de FeretLe TMB longe le torrent coupant les pierriers qui descendent des parois situées à gauche. La dalle de l'Amône est marquée d'une trace de cascade mais reste à sec. Peu après une cascade descend des Grenerets mais on ne franchit aucun torrent ou rieuse comme on les nomme ici. A se demander si l'eau n'est pas captée.

Le soleil apparaît vers 10h45. On se découvre. Le sentier après être passé à hauteur de Branche, sur la rive opposée, devient forestier, bien plus agréable. Les mélèzes d'hier ont cédé la place aux épicéas et, à certains endroits bien ensoleillés et secs, aux pins sylvestres.

Peu avant Lavart, une bouche en fonte sur le sentier attire mon attention : eau écrit en français, allemand et italien. Nous sommes sur une conduite signant sûrement l'ancien tracé d'un bisse, ces canaux d'irrigation du Valais. Comme nous la conduite suit la moraine du glacier de Saleina.

Le trajet du TMB emprunte cette crête contrairement au tracé cartographique de l'IGN. La canalisation débouche dans l'axe de l'aqueduc qui traverse la Dranse de Ferret.



Praz de FortMidi, c'est accompagné d'un groupe d'anglais, que nous arrivons à Praz de Fort. Les chalets sont très bien agencés, joliment décorés, environnés de jardins d'agrément mais aussi de potagers. Les coupes de bois couvrent parfois des pans entiers de murs. Je passe beaucoup de temps à trouver le bon angle et la bonne ouverture car le temps ensoleillé et les parois sombres des chalets obligent à jouer avec le diaphragme.

Nous suivons, à rebours, le sentier des greniers à blé qui passe sur la rive opposée. Dés les premiers champs retrouvés, un banc agréablement placé nous convie au pique-nique.



Les ArlachesIci les prairies bénéficient d'un système d'arrosage. Régulièrement une prise d'eau permet au paysan de brancher l'asperseur.

13h00 sonne l'heure du départ. Sur la route opposée un mariage défile aux sons des klaxons. Le hameau des Arlaches contribue à parfaire notre connaissance sur l'habitat rural. Des panneaux explicatifs émaillent le trajet.


Raccard à IssertNous arrivons à Issert. Les prairies sur la droite sont, à notre étonnement, encore bien fleuries. L'arrosage doit en être la raison. Issert restera sûrement le village présentant les meilleurs raccards (ou greniers). Certains sont merveilleusement conservés : structure totalement en bois sur des pilotis surmontés d'une lauze pour éviter aux rongeurs de pénétrer les réserves de grains.


Moulin d'IssertLe moulin qui précède le village ne se visite plus. Le propriétaire et restaurateur s'est "épanché" sur une affichette, expliquant qu'il fermait le site car la municipalité ne voulait pas le subventionner, contrairement à d'autres. Nous visiterons l'extérieur, se glissant même dessous pour voir les roues à aubes horizontales et leurs goulottes d'amenée. Nous observerons l'écluse répartissant les eaux entre les différentes goulottes, permettant de les isoler ou d'en varier le débit.

La pendule tourne vite à s'attarder dans ces villages, mais l'étape avait été prévue courte pour favoriser l'aspect culturel et architectural plutôt que la contemplation des paysages. Nous repartons d'Issert vers 14h00 pour une dernière "ligne droite". En effet il nous faut franchir les crêtes surplombant la combe d'Orny par un joli sentier forestier.


CAS ChampexNous arrivons vers 15h30 à Champex-le-lac sous un ciel qui se couvre. Nicole s'arrête acheter du chocolat et quelques cartes postales. Le Club Alpin Suisse possède un chalet au bord du lac et nous y logeons ce soir. L'entrée et le bar sont superbes. Des panneaux de bois ouvragés couvrent les murs et le plafond. La décoration est délicate alternant petits tableaux et objets anciens. La patronne nous alloue une chambre de 3. La douche est excellente et spacieuse. Nicole après nos ablutions nous offre un chocolat chaud et une tarte aux myrtilles maison.

Nous dinons ce soir en salle de restaurant : soupe à la carotte, délicieux lasagne maison, salade verte et mousse au chocolat au lait. Nous réglerons notre écot et, prenant les consignes pour le petit déjeuner, monterons nous coucher en espérant une moindre dégradation du temps que celle annoncée sur la porte de l'office du tourisme.

Philippe Chopin





Les étapes Tour du Mont Blanc :

TMB1 - Nid d'Aigle vers les Contamines Montjoie
2 - Refuge de la Croix du Bonhomme
3 - Refuge Elisabetta Soldini
4 - Refuge Maison Vieille
5 - Refuge Bertone
6 - Refuge Bonatti
7 - La Léchère à Ferret
8 - Champex
9 - Le Peuty
10 - Gîte du Moulin à Montroc
11 - Vallorcine
12 - Chalet du Lac Blanc
13 - les Houches
14 - le Fayet






Article mis à jour par Philippe Chopin
le 10/06/2010
Hits 3.702

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Réactions et Commentaires

Voir les 1 commentaires

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire