Tour du Mont Blanc : refuge Bertone - refuge Bonatti

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo mont-blanc

Ce TMB est réellement magnifique, des paysages larges et grandioses, une flore riche, une faune variée et bien présente, et par dessus tout ces éléments naturels un refuge Bonatti à la hauteur de la magnificence du décor.



Jeudi 10 Septembre 2009

Ce matin lever à 7h00 car le petit déjeuner n'est qu'à 7h30. Nous ne nous pressons pas et le départ n'a lieu qu'à 8h30. Quelques mètres à rebours sur le sentier dévalé la veille, nous délaissons la crête du Mont de la Saxe pour un chemin à l'ombre sur son flanc nord. En face, par contre, tous les glaciers, les pics, les aiguilles, les arêtes et les pointes sont au soleil et le spectacle est superbe.

Un troupeau de vaches monte. Nous les laissons passer. Mais c'est un véritable défilé. Une bonne quarantaine de bêtes, conduite par une Hérens passe à la queue leu-leu. Quelques veaux les accompagnent. Nous reprenons le chemin et dérangeons un groupe de randonneurs à la pause dont les filles s'étaient écartées pour assouvir un besoin pressant.



La LêcheNous atteignons vers 9h50, la Lèche. C'est d'ici que les vaches sont parties. Le vacher discute avec deux touristes italiens. Ses chiens l'entourent. A l'entrée de l'étable, un petit chiot rejoint son frère sous une bâche bleue.

Peu à peu, le long du chemin, les tuyaux d'eau ont remplacé les canaux amenant le précieux liquide. Ils se comblent de terre, de végétation car l'entretien s'est arrêté. Seuls quelques ouvrages canalisant l'eau lors de la traversée des sentiers sont entretenu, évitant ainsi les passages boueux.



Armina
Lors de la traversée d'un joli mélézin, alors que le soleil commence à poindre, un tapis de myrtilles nous "tend les bras". Nous pausons quelques minutes pour picorer. Certaines sont vraiment grosses et juteuses et rapidement les doigts prennent une couleur presqu'aussi bleutée que nos langues. Les deux israéliens rencontrés au Bonhomme, à Elisabetta et revus hier à Bertone nous dépassent. Ils stoppent, discutent et Jacky les prend en photo avec leur appareil.

Nous atteignons le Val d'Armina et quittons, dès les ruines du hameau franchies, le TMB.

Le sentier qui remonte le vallon est désert. De la rive droite orographique, la vue sur la Teste Bernarda et la Testa della Tronche nous rappelle, qu'hier après-midi nous étions sur leur sommet regardant le Val d'Armina du haut. Ce matin, on distingue sur l'arête faitière quelques randonneurs qui y grimpent. Dans sa partie basse, les flancs de ces sommets sont couverts de myrtilles. Ceux ci commencent à prendre une jolie couleur rouge automnale.


Val d'Armina
Nous faisons une pause aux ruines de l'Alpe de Séchéron. Tout en grignotant, j'invite mes compagnons à pousser jusqu'au fond de la vallée pour voir la cascade qui tombe du col du Bataillon d'Aoste.

Nous quittons le hameau encore fleuri d'épilobes. Le sentier qui descend du col Sapin et remonte vers le Pas entre deux Sauts croise notre trajectoire. Nicole restera au bord, en attendant que Jacky et moi montions à la cascade.


Ceraiste alpin typique
Longeant le torrent, la flore attire notre regard. C'est de stations végétales en cailloux que nous gagnons le pied de la cascade, luttant contre l'ascension du soleil pour ne pas avoir ses rayons de face lors de la photo.

Nous prenons de nombreuses vues des fleurs et Nicole, de loin, se demandera ce que nous faisions à genoux. L'attrait premier de la cascade nous révélait une toute autre richesse.

Rejoignant Nicole, nous entamons l'ascension du prochain col et à 12h00 choisissons un belvédère sur le Val d'Arnica pour déjeuner légèrement couverts car il vente un peu. Notre repas terminé, il nous faudra un quart d'heure pour atteindre le sommet du col à 2.524 m, retrouvant les deux "trailers" croisés mardi. Un groupe de 6, ayant dormi à Bertone, pique-nique. Ils pensent dormir à Elena.



Alpe Supérieure de GioéLe vallon de Malatra est dominé par un énorme pierrier descendant de la Grande Rochère et formant un cône presque parfait. Le terrain est parsemé de rochers, véritable domaine pour marmottes. Seuls quelques sifflements nous signalent leur rare présence. Nombreuses sont celles qui se sont déjà enterrées.

Nous descendons vers le troupeau qui stationne au niveau du replat de l'Alpe Supérieure de Gioé. Il forme un joli premier plan face au glacier de Frebouze. Le ruisseau, les vaches, l'étable, l'habitation, donnent une vision idyllique de la montagne.




MalatraNous terminons l'étape en photographiant les ruines de Malatra qui précèdent de peu notre arrivée au refuge Walter Bonatti. La terrasse parait accueillante mais la surprise n'est pas là. On entre dans un hôtel de luxe.

La décoration, l'équipement, la tenue signent un hébergement de grande, d'exceptionnelle qualité. Le design, la qualité des matériaux, l'agencement des chambres et des dortoirs me laissent pantois. C'est extraordinaire, on se croirait dans une revue d'Art et Décoration.

Nous prenons possession de notre chambre, non sans avoir déposé nos chaussures au séchoir prévu à cet effet. Les douches et les sanitaires sont à l'avenant. Tout est en excellent état et de qualité. Seul bémol, malgré le jeton, j'aurai la désagréable surprise de n'avoir que dix secondes d'eau chaude. Tant pis, plein de savon, je me rincerai à l'eau froide : rappel que toute technique à son revers. Nous farnientons au soleil de la terrasse le reste de l'après midi. Nicole nous offre à boire pour cette journée "cool". Nous observerons à la jumelle un aigle importuné par des corvidés et un petit faucon en vol du Saint-Esprit. Nous regagnons la salle à manger lorsque le soleil se cachera derrière de gros nuages.




Signé Bonatti Le repas sera à la hauteur du décor : macaroni bolognaise puis poulet en sauce, purée, assiette de poivrons et aubergines confits puis le dessert avec un petit gâteau à la marque Bonatti et le même nom dessiné au chocolat sur l'assiette.

Nous discuterons avec nos voisins, un accompagnateur pyrénéen à la retraite et une jeune accompagnatrice suisse résidant à la Fouly. Ils expliquent la naissance de leur métier, la copie que les suisses ont fait sur la France, les tiraillements entre les guides et eux-mêmes, accompagnateurs de moyenne montagne. Tout y passera, de la difficulté d'en vivre, des formations, des tensions lors des randonnées hivernales où le ski de randonnée devient source de conflit.
Ce soir nous sommes cinq dans la chambre.

Philippe Chopin





Les étapes Tour du Mont Blanc :

TMB1 - Nid d'Aigle vers les Contamines Montjoie
2 - Refuge de la Croix du Bonhomme
3 - Refuge Elisabetta Soldini
4 - Refuge Maison Vieille
5 - Refuge Bertone
6 - Refuge Bonatti
7 - La Léchère à Ferret
8 - Champex
9 - Le Peuty
10 - Gîte du Moulin à Montroc
11 - Vallorcine
12 - Chalet du Lac Blanc
13 - les Houches
14 - le Fayet






Article mis à jour par Philippe Chopin
le 08/06/2010
Hits 6.168

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire