Tour du Mont Blanc : refuge Bonatti - la Léchère à Ferret

  1. Running >
  2. Articles sport >
  3. Publications Randonnee

logo mont-blanc

Passage en Suisse pour la randonnée pédestre du TMB de Philippe et ses acolytes



Vendredi 11 Septembre 2009

Ce matin lever à 6h30 et comme nos deux voisins dorment encore, au lieu de faire nos sacs, nous descendons déjeuner. Le buffet est digne d'un bel hôtel. Nous sommes parmi les tous premiers.

Les habituels rituels matinaux passés, vient le moment de l'addition ... 40 eur pour la demi-pension : un excellent rapport qualité prix.

7h30, départ. Comme hier matin, nous cheminons en balcon au dessus du Val Ferret italien. A l'ombre nous en profitons pour tenir un bon rythme, regardant avec plaisir le soleil éclairer les parois et sommets d'en face. Les glaciers se succèdent. Une large ravine, encaissée, infranchissable nous barre la route. Le vallon de Belle Combe oblige le sentier à faire un demi-tour quasi complet. Ce dernier redescend en 15 minutes dans la vallée, perdant 250 mètres de dénivelé qu'il faudra bien sûr reprendre. Nous retrouvons à Arnuva, la route qui arrive ici à son terme, se poursuivant en amont par une piste qui grimpe jusqu'au refuge Elena.

De nombreux randonneurs, sac à dos léger, vont rejoindre le terminus de navette pour Courmayeur. Leurs bagages sont transportés par des mulets dont nous croisons un exemplaire chargé d'une douzaine de sacs étanches.

Nous prenons le sentier et évitons la piste pour le refuge Elena. La vue sur la cascade à Arnuva nécessite de franchir la clôture électrique du pâturage qui la surplombe ! Splendide ! Tout comme celle sur le Glacier de Pré de Bar. Le chemin débouche sur la grande terrasse du refuge Elena. Gros bâtiment, celui ci peut accueillir plus de 110 personnes. En bas, le long du torrent glaciaire, les vaches sont déjà en pâturage. A droite on devine la rude montée pour la variante du col Petit Ferret.



Glacier de Pré de BarNous suivons depuis ce matin deux VTTistes. Ils ahanent sur la montée du Col Grand Ferret en poussant leur monture. Partis peu de temps avant nous de Bonatti, je les rattraperai avant le sommet. Je ferai quelques photos d'eux lors des derniers hectomètres. Arrivés au col à 2.537 m nous entamons moitié en anglais, moitié en français la conversation. Ils sont suisses allemands et me donnent leur adresse mail leur ayant proposé de leur envoyer les photos. Nous passons en Suisse à 10h30. L'ascension s'est très bien déroulée et Nicole l'aura bien mieux négociée que les grimpées des jours précédents. Mes compagnons me rappellent leur passage enneigé d'août 2007. Couverts d'effets de pluie et de froid, ne reconnaissant rien au paysage, ils avaient eu à affronter 20 cm de neige côté italien et 40 côté helvète.



Assiette ValaisanneNous descendons par un large chemin, peu pentu sur l'alpage de la Peule. Refait de neuf, les nuits dans la paille ont disparu au profit de confortables dortoirs aux lits superposés. Il est 11h30, nous nous arrêtons pour le repas et j'offre à mes acolytes la tournée.

Au comptoir j'opte aussi pour 3 assiettes valaisannes avec jambon, viande des Grisons, saucisson, lard fromage pain et beurre. Nous pique-niquons très agréablement à côté de deux yourtes qui ont remplacé les granges à paille pour les amateurs de rusticité.



Aconit NapelIl est 12h30 et Nicolas Coppey, le propriétaire, m'indique le point de départ du sentier pour Ferret. En effet j'ai opté pour le passage en balcon, évitant le tracé du TMB en fond de vallée et sa portion de pistes et de routes. Bien nous en prend car Jacky et moi picorerons à qui mieux mieux, framboises et myrtilles. Autant les premières sont rares, autant les secondes foisonnent. Les doigts et la langue bleuissent au fur et à mesure des agapes.

Nicole doit se demander ce que nous faisons, mais l'arrivée est si proche que rien ne presse.

Au débouché des aulnes, le paysage s'ouvre sur le glacier du Dolent superbement mis en valeur par les mélèzes bordant l'alpage.



Notre Dame des NeigesOn se décide pour une visite de Ferret et de sa chapelle, Notre Dame des Neiges. Mes compagnons retrouvent l'hébergement de leur galère passée. Séance photo de la chapelle avec un soleil qui joue à cache cache avec les nuages.

Nous grimpons par les prés pour aller voir le troupeau de la ferme de Pierre Percée. Les hérens sont énormes, elles ont de vrais cous de taureaux. On comprend que les combats entre elles, pour devenir reine d'alpage, soient prisés. La plupart des vaches ont de grosses cloches alors que quelques vaches plus fluettes ont des cloches en bronze sonnant très clair.

Nous restons une bonne dizaine de minutes à les regarder, remarquant quand même qu'une vache hérens fait une légère rotation de la tête pour relancer le battant de sa cloche à chaque arrêt.



Ferme de Pierre PercéeOn passe devant la ferme où fromage et serac sont à la vente. Le berger est rejoint par son collègue et ils surveillent les vaches allongées dans l'herbe en caressant leur chien.




Gite de la LéchèreNous reprenons le pont traversant la Dranse de Ferret et longeons le torrent. Une longue passerelle, récente (1998), traverse le Merdanson. Le gite de la Léchère (ici les refuges s'appellent des cabanes) est sur un petit surplomb, dominant la vallée.

Florence nous accueille. Petit, appartenant au ski club d'Orsières, il comprend une vingtaine de couchages et a une dizaine d'années. Nous ne serons que cinq dans le dortoir ce soir et je serai le seul à l'étage. Nous occupons la terrasse jusqu'à ce que le soleil se cache derrière la montagne.



Troupeau d'hérensLes vaches sont au pré sur le versant opposé. une petite séance photo me tente, je rechausse.
Ensoleillé la pâture me donne quelques occasions de photographier les vaches hérens au pis recouvert de poils noirs. Elles donnent, d'après le vacher, une vingtaine de litres de lait. Le troupeau d'une quarantaine de têtes appartient à neuf propriétaires et l'alpage est loué à la commune de Ferret. Je lui raconterai en échange, ce que l'on fait, les hébergements, le coût des demi-pensions tout en câlinant son chien.

Nous dînerons à 18h30 : soupe, poulet sauce moutarde, riz aux oignons, tomates en salade, malheureusement inondées "d'herbes de provence", et une tranche de cake au chocolat. De nombreuses revues (Alpes Suisses) garnissent l'étagère et nous en feuilletons beaucoup, trouvant matière à rêves : Tour du Mont Viso, Désert des Agriates, régions au climat sec voisin de la Haute Engadine ou du ... Népal.

Les deux australiens qui dorment au refuge parlent très bien le français. Ils nous apprendront, au petit déjeuner, que tranche (pour le pain) reste dans la langue anglaise pour désigner un homme gros mangeur. Au Moyen-Age, la nourriture reposait sur une tranche de pain. On mangeait ce qu'il y avait dessus pour les riches et on donnait aux pauvres ou aux chiens la tranche.

Philippe Chopin




Les étapes Tour du Mont Blanc :

TMB1 - Nid d'Aigle vers les Contamines Montjoie
2 - Refuge de la Croix du Bonhomme
3 - Refuge Elisabetta Soldini
4 - Refuge Maison Vieille
5 - Refuge Bertone
6 - Refuge Bonatti
7 - La Léchère à Ferret
8 - Champex
9 - Le Peuty
10 - Gîte du Moulin à Montroc
11 - Vallorcine
12 - Chalet du Lac Blanc
13 - les Houches
14 - le Fayet





Article mis à jour par Philippe Chopin
le 09/06/2010
Hits 5.338

Catégorie : Publication Randonnee


Faites passer Imprimer

Voyez également nos récits de sport.

Commenter cet article

Pseudo
Adresse e-mail
Titre du commentaire
Commentaire