Tour du Mont Blanc : le Peuty - gîte du Moulin à Montroc

  1. Articles sport
  2. Publications Randonnee

Lorsque les pierriers des glaciers laissent place au charme d'ambiance plus subtil, c'est la nuance de cette étape du TMB




Lundi 14 Septembre 2009

6h40, le dortoir est déjà animé. Les sacs sont rapidement faits. Je fait chauffer l'eau pour les thermos, le thé et un gâteau de riz lyophilisé pour moi. Quelques tranches de pain et de la confiture assureront le petit déjeuner des Testa. Départ 7h45, l'altimètre à encore perdu une quarantaine de mètres depuis hier ce qui fait 120, 130 mètres depuis le départ. La pression atmosphérique baisse. Ce matin, le brouillard, les nuages plutôt, couvrent les sommets et le fond de la vallée.

Lors des préparatifs j'avais prévu de remonter la piste en rive gauche mais, depuis l'établissement des relevés IGN, celle ci est goudronnée. Aussi nous remontons suivre le bisse longé hier. Pas un touriste. Seul un chasseur est à son poste de guet. Carabine et jumelles, il est posté au dessus d'une coulée de verdure.
Aujourd'hui lundi c'est l'ouverture. Le principal gibier reste le sanglier, le chevreuil et le cerf. En une heure la prise d'eau du bisse est atteinte. La buvette est déserte. Nous traversons le pont et montons maintenant en rive gauche. Le sentier traverse quelques clairières où la faune sauvage pourrait se laisser entrevoir. Mais nous serons bredouilles.

C'est que nous pensions être seuls. Mais nous croisons un randonneur germanophone qui descend des Grands et un couple de randonneurs nous précède de peu. Nous rattrapons la jeune fille avant l'orée de la forêt. Le soleil commence à pointer ses rayons mais les nuages ne cèdent pas facilement le terrain. La Fenêtre d'Arpette s'éclaire parfois et les crêtes se dessinent de temps en temps à contre jour. Au passage d'une falaise le chemin bifurque vers les Grands. Un vieux mélèze pousse en surplomb. Son tronc longe à l'horizontale le rocher puis se redresse pour gagner la lumière. Par endroits les lacets du sentier bénéficient de murs de soutènement aux pierres bien agencées. Des dalles d'arase finissent l'ouvrage.
Une ancienne ferme occupe le replat à 1854 m. A travers les arbres, lorsque les nuages nous en laissent l'occasion, on distingue le glacier des Grands.



Les Grands dessus
A la cote 2080, le chemin vire de 180 degrés. Taillé dans la falaise, câblé, sa chaussée dallée, il permet d'accéder aux Grands dessus. A 2113m, le refuge, privé et réservé aux seuls membres, est ouvert ce matin. Le tracé, sous le Trône du Berger, revient en surplomb du val du Trient.
Les landes à rhododendrons et myrtilles sont superbes. Les feuilles des myrtilles virent au rouge. Sous le ciel bleu quel contraste !


Valon du Nant NoirLe soleil se fait plus présent et la vue sur Le Peuty nous ramène à la veille. Nous distinguons aussi le cheminement du bisse et son passage au col de Forclaz. A l'approche des ruines de la Remointse un groupe de marmottes anime le lieu. Elles sont bien dodues : l'hibernation sera pour bientôt.


Valon du Nant Noir
Un virage vers l'ouest nous ouvre le flanc du vallon du Nant Noir et nous distinguons le refuge du Col de Balme là haut dans l'échancrure. Ses volets rouges se détachent bien sur le fond clair du bâtiment et ce dernier sur le ciel bleu. Le vent nous accueillera au col. L'effet Venturi joue à plein. Les gants sont nécessaires.

Nous quittons rapidement les lieux, d'autant plus que la vue côté français (le col est frontalier) est enlaidie par les pylônes et les câbles des remontées mécaniques. Deux messieurs à l'abri du vent, au dessus du sentier nous incitent à la pause déjeuner. Il est 11h45 et nous profitons du soleil pendant tout notre repas.


Les CrêchesUn nuage mettra un terme à l'arrêt. Nous gagnons le Col des Posettes et grimpons en direction de la crête. La vue sur la vallée de Vallorcine s'élargit. Déjà pendant notre déjeuner nous avions pu entrevoir le Mont Blanc et les Aiguilles Rouges.

De l'Aiguillette des Posettes nous gagnons la croix datée de 2009 qui domine Vallorcine et le Val Martigny. Le barrage d'Emosson n'est pas à son maximum de remplissage. En bas les hameaux du Couteray, du Morzay, du Siseray, et du Mollard s'alignent au fond de la vallée le long de la route et de la voie ferrée. Si la météo le permet ce sera la visite de demain.

Demandant confirmation à une dame qui ramasse des myrtilles nous bifurquons vers les ardoisières. De haut nous distinguons les crassiers, ces tas de déchets à la sortie des lieux d'extraction. Une meule de pierre attire mon attention. Que fait elle à cette altitude ? (Le gérant du gîte du Moulin me suggère l'utilisation comme contre-poids pour la tension d'un câble de transport).
D'instinct j'emprunte la sente et découvre ce que je cherchais : l'entrée d'une mine.



Montagne des PosettesLe boyau s'enfonce dans la montagne. A une dizaine de mètres de la bouche d'entrée, un éboulement barre en partie la suite de la galerie. Les bois d'étais sont pourris et des champignons y poussent. Nous retrouvons l'air libre et la descente vers les col des Montets.

Evitant les bifurcations descendant vers le village du Tour, nous perdons rapidement de l'altitude. Il faut ôter ou remettre une couche de vêtement suivant l'ensoleillement. Heureusement, vers 14h30 le soleil revient. Il ne nous quittera plus jusqu'à l'arrivée.
La descente en forêt nécessite une attention soutenue lors des passages des racines. Nous dérangeons une anglaise accroupie les fesses à l'air. Shocking ! Nous passons en détournant le regard.

J'appelle Nicole et Jacky pour venir voir un chalet et son mazot (grenier fort version française) un peu à l'écart du chemin. La visite faite, nous gagnons en cinq minutes la route du Col des Montets. Le groupe d'anglais s'est rassemblé. Leur Tour of Mont Blanc doit être à son terme car ils entonnent quelques chansons.

Quelques mètres le long du bitume, nous bifurquons vers Montroc. Avisant le panneau qui indique la direction de Tré le Champ, je quitte le sentier. De jolis chalets occupent les champs. Je siffle mes compagnons pour qu'ils viennent me rejoindre en traversant le pré. Nous visitons le hameau et ses chalets fleuris. L'auberge "le Boërne" est très bien entretenue. L'environnement, ses jardins, ses fleurs, donnent envie d'y séjourner. Nous apprécions le lieu et reprenons notre chemin. Je laisserai mes amis aller directement au gîte du Moulin et visiterai les chalets du hameau des Frasserands.



Tré le champs
Tré le Champ, autour de l'auberge "La Boërne". Ce terme désigne la cheminée qui trône au milieu de l'habitation. On y fumait à l'intérieur jambon et saucisses.
Cet ancien chalet a conservé son porche, nommé autrefois "pouerche" ou "étra". Il forme une sorte de hall carré à l'entrée de la maison, un lieu abrité qui se justifie pleinement l'hiver avec la neige.

Entre nouveaux et anciens chalets, entre pelouses et fleurs, c'est un enchantement d'une bonne vingtaine de minutes. L'architecture, la décoration, le fleurissement, tout est harmonie et de bon goût. Et puis sous le soleil, quel plaisir pour le photographe.

Je rejoindrai la gare pour y voir le groupe d'anglais rencontré à Bonatti, attendre le train. Renseigné par le ramoneur rencontré à "la Boërne", je gagne, par le petit pont du petit chemin de fer, le gîte. Un coup de sifflet annonce l'arrivée du train en gare et la fin de mon étape. Il est 17h30, trente exactement.
Nous restons deux jours au gîte et avons la chance de bénéficier d'une chambre de 4 pour 3. Au diner à 19h50, nos estomacs, habitués à des horaires plus précoces, 19h00 en Italie, 18h30 en Suisse, crient famine. Chou-fleur à la mandoline et croutons, plat de crozets avec quelques morceaux de saucisses grillées, de fromage, de céleri craquant et des trompettes de la mort, se succèdent.
En dessert ce sera fromage blanc et fruits des bois : mûres, framboises et myrtilles. Jacky m'avait vanté la table de l'auberge fréquentée il y a deux ans, le gérant n'a pas perdu la main.

Philippe Chopin





Les étapes Tour du Mont Blanc :

TMB1 - Nid d'Aigle vers les Contamines Montjoie
2 - Refuge de la Croix du Bonhomme
3 - Refuge Elisabetta Soldini
4 - Refuge Maison Vieille
5 - Refuge Bertone
6 - Refuge Bonatti
7 - La Léchère à Ferret
8 - Champex
9 - Le Peuty
10 - Gîte du Moulin à Montroc
11 - Vallorcine
12 - Chalet du Lac Blanc
13 - les Houches
14 - le Fayet






Article mis à jour par Philippe Chopin
le 11/06/2010
Hits 5.597

Catégorie : Publication Randonnee

Faites passer Imprimer

Récits de sport

Sur le même sujet :

Randonnée raquettes itinérante Liste des effets

Randonnée raquettes itinérante Liste des effetsListe des effets pour une randonnée raquettes itinérante sur une semaine.


Matériel de randonnée Tour du Mont Blanc

Matériel de randonnée Tour du Mont BlancVoici une liste exhaustive de matériel de randonnée, utilisé pour le Tour du Mont Blanc. Cette liste montre deux éléments importants à prendre en considération lors de la confection de son sac.


Tour du Mont Blanc : les Houches - le Fayet

Tour du Mont Blanc : les Houches - le FayetDernière étape depuis les Houches vers le Fayet, via Bionnassay pour d'ultimes photos et sensations couleur Mont Blanc


Tour du Mont Blanc : Chalet du Lac blanc - les Houches

Tour du Mont Blanc : Chalet du Lac blanc - les HouchesC'est au coeur du Mont Blanc que se déroule cette étape, avec des paysages variés, une faune qui se laisse approcher sur fond d'Aiguille du Midi


Tour du Mont Blanc : Gîte du Moulin - Chalet du Lac blanc

Tour du Mont Blanc : Gîte du Moulin - Chalet du Lac blancPetite étape lorsque la pluie s'invite sur le TMB, mais les rencontres sur la montagne sont tout de même au rendez-vous.




Autres publications randonnée

Premier brevet de vélo, premier marathon, premier Paris-Brest-Paris

Difficile choix que celui de participer rapidement à une première épreuve ou décider d'attendre d'avoir plus d'expérience et peut-être plus de plaisirs.
(Écrit le 08/09/2020 - lu 147 fois)


Randonnée de bosses vers Saint-Donnat-de-Montcalm

Après les sorties de plaine ou celles en altitude, un besoin de monter encore plus est venu trouver ce parcours vélo de 300 km dans les Laurentides.
(Écrit le 05/09/2020 - lu 74 fois)


Comparer Paris-Brest-Paris et le Mille du Sud

Il peut être tentant de faire une comparaison entre Paris-Brest-Paris et le Mille du Sud, tant les épreuves semblent proches et que la majorité des cyclos participent aux deux distances. Essayons de voir comment elles diffèrent.
(Écrit le 01/09/2020 - lu 1.532 fois)